Le Canada et la Jordanie renforcent leur collaboration en matière de sécurité

Communiqué de presse

Le 5 mai 2016 - Amman, Jordanie - Affaires mondiales Canada

La secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères, Mme Pamela Goldsmith-Jones, a signé aujourd’hui, au nom du gouvernement du Canada, un protocole d’entente avec la Jordanie pour renforcer la collaboration entre les deux pays à l’égard de la sécurité et de la stabilité dans la région.

La Jordanie est essentielle à la stabilité au Moyen-Orient. Ce protocole fait partie de la stratégie pangouvernementale du Canada, annoncée en février 2016, ayant pour but de soutenir les efforts de la Coalition internationale de lutte contre le soi-disant État islamique en Iraq et au Levant (EIIL) et d’intervenir en réponse à la crise qui sévit en Syrie et en Iraq. La stratégie comprend un engagement de 1,6 milliard de dollars au cours des trois prochaines années pour fournir une assistance en matière de sécurité, de stabilisation et de développement, ainsi qu’une aide humanitaire. Le financement permettra d’atténuer les conséquences de cette crise sur la Jordanie et le Liban, ainsi que d’accroître l’engagement diplomatique du Canada dans la région. Le protocole vient également augmenter la responsabilisation de tous les projets d’aide actuels et futurs mis en œuvre par le Canada en Jordanie.

Citations

« Le protocole d’entente définit un cadre de collaboration selon lequel les deux pays acceptent de coopérer pour s’attaquer aux défis en matière de sécurité et de stabilisation que doit relever la Jordanie en raison de la guerre civile qui sévit en Syrie et de la menace posée par l’EIIL et d’autres entités terroristes dans la région. »

- Pamela Goldsmith-Jones, secrétaire parlementaire du ministre des Affaires étrangères

« Le gouvernement de la Jordanie est reconnaissant de la coopération et du partenariat entre les deux pays à tous les échelons. La Jordanie et le Canada collaborent étroitement depuis des années pour lutter contre le terrorisme et pour relever différents défis régionaux et mondiaux. Nous entretenons de solides relations depuis plus de cinquante ans déjà. »

- Mohammad Taisir Bani Yassin, secrétaire général, ministère des Affaires étrangères et des Expatriés de la Jordanie

Les faits en bref

  • Le protocole d’entente sera supervisé par Affaires mondiales Canada et le ministère des Affaires étrangères et des Expatriés de la Jordanie. Tous les projets qui s’inscrivent dans ce protocole seront administrés par le Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction (GTSR) et le Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes.
  • Le GTSR est le centre d’expertise du gouvernement du Canada sur les États fragiles et touchés par un conflit. Il exécute de manière rapide, efficace et adaptée des programmes de stabilisation et de reconstruction ainsi que des déploiements lors de situation de crise ou de fragilité dans le monde entier. Il gère également la coordination pangouvernementale en cas de crise complexe, notamment les interventions à la suite de catastrophes naturelles.
  • Créé en 2005, le Programme d’aide au renforcement des capacités antiterroristes a comme mandat de fournir une assistance aux pays étrangers pour leur permettre de prévenir les activités terroristes et d’y réagir. L’assistance comprend de la formation, du financement, de l’équipement et de l’aide technique et juridique.

Liens connexes

Contacts

Le Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Suivez le ministre Dion sur Twitter : @MinCanadaAE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada - Affaires mondiales Canada


Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Stéphane Dion Affaires mondiales Canada Gouvernement et vie politique

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :