Appui du Canada au renforcement de la sécurité et de la stabilité en Irak, en Jordanie et au Liban et à la responsabilisation en Syrie

Document d'information

L’annonce d’aujourd’hui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du Canada au Moyen-Orient, qui prévoit un investissement de 205 millions de dollars dans les programmes de stabilisation et de sécurité. L’objectif est de contribuer de manière importante aux efforts de la Coalition mondiale visant à démanteler et à vaincre Daech, à rétablir la stabilité et à favoriser la sécurité dans la région.

Projets annoncés par le gouvernement du Canada

Dispositif pour le financement de la stabilisation en Irak

Partenaire de mise en œuvre : Programme de développement des Nations Unies

Financement : 3 millions de dollars supplémentaires entre 2018 et 2019

Le Dispositif pour le financement de la stabilisation fournit au gouvernement de l’Irak un mécanisme permettant de répondre aux besoins immédiats de la population locale dans les régions qui viennent d’être libérées de l’emprise de Daech. Le projet soutient quatre domaine de mobilisation : (1) la remise en état de l’infrastructure essentielle, (2) le soutien aux possibilités rémunératrices [y compris des subventions aux petites entreprises], (3) la prévention des conflits dans les collectivités libérées et (4) le renforcement de la capacité des gouvernements locaux. Cet engagement s’ajoute aux contributions déjà engagées qui totalisent 13,6 millions de dollars.

Mécanisme de responsabilisation en Syrie – Mécanisme international, impartial et indépendant

Partenaire de mise en œuvre : Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme

Financement : 1,5 million de dollars supplémentaires entre 2018 et 2020

En décembre 2016, l’Assemblée générale des Nations Unies a créé le Mécanisme international, impartial et indépendant pour aider à  enquêter sur les personnes responsables des crimes les plus graves commis en Syrie au regard du droit international, et à intenter des poursuites contre ses dernières. Cette contribution supplémentaire au Mécanisme renforcera les progrès réalisés à ce jour et aidera le Mécanisme à élargir davantage ses activités, notamment en se dotant d’un effectif complet, en mettant sa capacité technologique à niveau et en préparant des dossiers. Cet engagement s’ajoute à une contribution préalable de 1,4 million de dollars.

Neutralisation des engins explosifs improvisés aux emplacements des infrastructures essentielles de Ninive et d’Anbar

Partenaire de mise en œuvre : Département d’État des États-Unis

Financement : 2 millions de dollars supplémentaires entre 2018 et 2019

Le Canada apportera une contribution supplémentaire 2 millions de dollars pour appuyer les efforts du Département d’État des États-Unis dans le but d’éliminer les engins explosifs improvisés dans les régions libérées de Daech des gouvernorats d’Anbar et de Ninive. Ce financement supplémentaire aidera à se débarrasser de l’héritage mortel de restes explosifs de guerre de Daech, qui constitue un obstacle majeur au retour des personnes déplacées et à l’acheminement d’aide par les intervenants en matière de stabilisation et d’aide humanitaire. Ce montant s’ajoute à l’engagement déjà annoncé de 5,7 millions de dollars.

Préparatifs en vue de poursuites pour atteinte au droit international pénal et humanitaire en Syrie

Partenaire de mise en œuvre : La Commission internationale pour la justice et la responsabilité

Financement : 1,2 million de dollars supplémentaires entre 2018 et 2020

La Commission internationale pour la justice et la responsabilité (CIJA) demeure le seul organisme de collecte de données probantes  répondant à la norme nécessaire pour établir la responsabilité du commandement à l’égard de violations répandues et systématiques du droit international pénal et humanitaire (DIPH) en Syrie. Ce projet aide la Commission en ce qui a trait : (1) au renforcement continu de la capacité et à l’amélioration du rendement organisationnel, (2) à l’enquête en cours sur les violations flagrantes du DIPH dans le but de recueillir des témoignages et des éléments de preuve, y compris dans les pays avoisinants, et d’établir des dossiers de poursuites bien étayés, (3) à la mise à profit de l’accès de la CIJA au pays pour assurer des processus judiciaires dans les régions où le conflit est terminé, et (4) à l’amélioration du soutien aux autorités nationales et internationales et au Mécanisme international, impartial et indépendant. Grâce à cette contribution, l’engagement total du Canada envers le travail de la CIJA en Irak et en Syrie s’élève à 7,5 millions de dollars.

Rétablir la stabilité à Arsal en renforçant les Forces armées libanaises (FAL) 

Partenaire de mise en œuvre : Le Groupe consultatif sur les risques

Financement : 2,8 millions de dollars entre 2018 et 2019

Ce projet renforce la capacité des Forces armées libanaises (FAL) à sécuriser la ville très instable d’Arsal au Liban, située près de la frontière syrienne, contre les menaces terroristes et l’extrémisme violent. Pour ce faire, un centre d’entraînement des FAL sera construit, la 9e brigade et d’autres unités des FAL recevront un entraînement et un encadrement au sujet des procédures opérationnelles, de la planification et des tactiques, et la population d’Arsal sera informée du lien entre les forces de sécurité et les civils afin de mieux le comprendre.

Réponse aux attentats violents et aux menaces terroristes : Renforcer la capacité de la gendarmerie jordanienne

Partenaire de mise en œuvre : Le Réseau de stabilisation

Financement : 2 millions de dollars entre 2018 et 2019

Ce projet vise à accroître la capacité de la police jordanienne à répondre efficacement aux menaces terroristes et aux attentats violents. Il permettra de former 40 policières au maniement des armes à feu et aux fouilles tactiques; ces femmes seront déployées dans des environnements où la présence d’équipes mixtes est essentielle en Jordanie, comme pour la fouille de résidences privées où ne se trouvent que des femmes ou dans les situations où des femmes sont blessées. Cette initiative permettra aussi de former en soins de traumatologie d’urgence un groupe de gendarmes hommes et femmes qui possèdent une expérience limitée, voire nulle, en soins médicaux, pour qu’ils puissent aider à garder les blessés en vie jusqu’à l’arrivée de professionnels de la santé dûment formés.

Lutte contre les discours prônant l’extrémisme violent : La littératie numérique des femmes et des familles en Jordanie

Partenaire de mise en œuvre : IREX

Financement : 992 000 $ entre 2018 et 2020

Grâce à des ateliers et à de la formation, cette initiative permettra d’accroître la littératie numérique des femmes (en tant que mères, membres de la famille et chefs de file communautaires) ainsi que des hommes des communautés ciblées afin de les aider à comprendre et à reconnaître les signes précoces d’extrémisme violent dans leur foyer ou leur collectivité. Ce projet offrira également une formation pour créer des lieux sûrs propices au dialogue sur le ressentiment et le sentiment d’injustice perçus par les jeunes vulnérables en Jordanie.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :