Déclaration de la ministre des Affaires étrangères à l’occasion de l’anniversaire de la déportation des Tatars de Crimée

Déclaration

Le 18 mai 2019 – Ottawa (Ontario) – Affaires mondiales Canada

La ministre des Affaires étrangères, l’honorable Chrystia Freeland, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« En ce jour de 1944, des centaines de milliers d'enfants, de femmes et d'hommes tatars de Crimée ont été déportés de force de la péninsule de Crimée par les autorités soviétiques. Aujourd’hui, nous honorons la mémoire de ceux qui ont perdu la vie et de ceux qui ont si grandement souffert.

« Le Canada demeure profondément préoccupé par la situation désastreuse des droits de la personne dans la péninsule de Crimée, qui est sous occupation russe illégale et continue, ainsi que par les mauvais traitements infligés au peuple tatar de Crimée et la destruction de ses sites historiques. Nous continuons de dénoncer l'interdiction par la Russie du Mejlis, l'organe autonome des Tatars de Crimée, et demandons à la Russie d’annuler cette décision illégale et immorale.

« En mars 2019, le Canada a imposé de nouvelles sanctions à la Russie en réponse à sa violation des règles internationales, y compris son occupation continue de la Crimée. Nous condamnons la décision de la Russie d’étendre la citoyenneté aux citoyens ukrainiens, une décision qui a de graves répercussions et qui fait partie de la stratégie de la Russie visant à déstabiliser la région.

« Lors de ma visite en Ukraine la semaine dernière, j'ai réaffirmé l'amitié continue et inébranlable du Canada avec le peuple ukrainien, et notre engagement à défendre la souveraineté et l'intégrité territoriale de l’Ukraine. Nous sommes également déterminés à collaborer étroitement avec la communauté tatare de Crimée pour dénoncer les injustices auxquelles elle est confrontée et trouver des moyens concrets de protéger les droits de la personne au sein de celle-ci. Tant que la Russie ne respectera pas la souveraineté de l'Ukraine et le droit international, la communauté internationale et le Canada continueront de maintenir la pression, notamment par des sanctions économiques. »

Faits en bref

  • En février et mars 2014, les forces russes ont occupé la péninsule de Crimée en Ukraine. Après le « référendum » inconstitutionnel du 16 mars 2014, le président de la Russie, Vladimir Poutine, a signé un traité visant à intégrer la Crimée à la Fédération de Russie le 18 mars 2014.

Produits connexes

Personnes-ressources

Adam Austen
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Affaires étrangères
Adam.Austen@international.gc.ca

Service des relations avec les médias
Affaires mondiales Canada
343-203-7700
media@international.gc.ca
Suivez-nous sur Twitter : @CanadaPE
Aimez-nous sur Facebook : La politique étrangère du Canada – Affaires mondiales Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :