Les acheteurs mettent l’accent sur l’abordabilité et prennent des décisions financières plus durables

Les acheteurs prennent des décisions financière

Le 29 janvier 2020

Par Sam Carnovale, Directeur des institutions financières, Société canadienne d’hypothèques et de logement

Chaque année, la SCHL mène une enquête approfondie pour connaître le point de vue des Canadiens au sujet de l’accès à la propriété et le processus d’achat d’un logement.

En 2019, 1 385 accédants à la propriété et acheteurs déjà propriétaires ont participé à l’enquête. Les répondants provenaient de partout au Canada et devaient avoir réalisé une transaction hypothécaire au cours des 18 derniers mois.

L’enquête a révélé qu’au fil de l’évolution du marché, les perceptions, les comportements et les attentes des acheteurs ont changé.

Les trois critères indispensables au moment d’acheter un logement

Comme on pouvait s’y attendre, l’abordabilité est le principal critère des acheteurs. Auparavant, l’emplacement était le facteur déterminant, mais les acheteurs étaient plus soucieux du prix en 2019.

Nous avons demandé aux Canadiens de nous indiquer leurs désirs et leurs besoins en ce qui concerne l’achat d’un logement. Voici leurs trois critères indispensables :

  • Prix et abordabilité
  • Nombre de pièces
  • Proximité des transports en commun

Il importe de souligner que certains facteurs importants, comme l’achat d’un logement neuf, sont arrivés en fin de liste des besoins des acheteurs en 2019. On note également une nette diminution du pourcentage d’acheteurs cherchant principalement un logement prêt à occuper. Seulement 6 % des acheteurs désiraient un logement clé en main en 2019, contre 11 % en 2018.

Même si le prix et l’abordabilité constituaient le principal critère des acheteurs d’aujourd’hui, il demeure essentiel que ces derniers déterminent s’ils ont la capacité financière d’accéder à la propriété. Consultez le guide sur l’achat d’une maison, les listes de vérification et le classeur de la SCHL.

Désires et besoins
Version textuelle : Désirs et besoins

Prix/abordabilité : 20 % désir 80 % besoin.

Nombre de pièces : 27 % désir 73 % besoin.

Proximité du transport en commun : 33 % désir 67 % besoin.

Nombre de salles de bains : 40 % désir 60 % besoin.

Proximité d’une garderie ou des écoles : 42 % désir 58 % besoin.

Proximité du travail : 44 % désir 56 % besoin.

État du logement (prêt à accueillir les occupants) : 46 % désir 54 % besoin.

Type de logement (maison individuelle isolé, copropriété, etc.) : 47 % désir 53 % besoin.

Proximité de la famille ou des amis : 49 % désir 51 % besoin.

Surface habitable globale du logement : 50 % désir 50 % besoin.

Espaces extérieurs : 52 % désir 48 % besoin.

Proximité de la nature ou des espaces extérieurs : 53 % désir 47 % besoin.

Type de quartier : 56 % désir 44 % besoin.

Proximité des magasins/restaurants/divertissements : 58 % désir 42 % besoin.

Logement à retaper (nécessitant des réparations) : 63 % désir 37 % besoin.

Logement neuf : 73 % désir 27 % besoin.

61% des acheteurs touchés par la règle de simulation de crise ont réagi en achetant un logement plus petit ou moins cher (comparativement à 47 % en 2018).

Baisse du nombre de Canadiens ayant payé le prix maximal qu’ils pouvaient se permettre

Le nombre d’acheteurs ayant payé le prix le plus élevé qu’ils pouvaient se permettre a nettement reculé cette année. Cette proportion est passée de 78 % en 2018 à 60 % en 2019. Cela dénote un changement majeur de comportement, à savoir que les Canadiens semblent reconnaître l’importance de déterminer s’ils ont vraiment les moyens d’acheter un logement.

Voici des questions à vous poser pour savoir combien vous pouvez vous permettre d’emprunter.

  • Comparez vos dépenses courantes et le montant versé pour le remboursement de vos dettes par rapport à votre épargne et vos placements.
  • Quel montant pouvez-vous consacrer chaque mois à l’habitation sans mettre en danger votre sécurité financière?
  • Combien d’argent devez-vous économiser pour payer les frais initiaux associés à l’achat d’un logement?

La plupart des emprunteurs ont pu acheter un logement en ajustant leurs finances au besoin en raison de la simulation de crise

Plus d’une année s’est écoulée depuis l’entrée en vigueur des règles fédérales d’admissibilité à un prêt hypothécaire, notamment la simulation de crise.

Si 76 % des acheteurs ont indiqué que ces changements avaient eu peu ou pas d’incidence sur leur décision d’acheter, d’autres ont pu acheter en ajustant leurs finances.

Ces ajustements ont inclus l’achat d’un logement plus petit ou moins cher, la réduction d’autres dépenses ou l’augmentation de la mise de fonds.

61 % des acheteurs touchés par la règle de simulation de crise one réagi en achetant un logement plus petit ou moins cher (comparativement à 47 % en 2018)

Les dettes hypothécaires et à la consommation demeurent problématiques, mais les consommateurs sont optimistes

Les dettes à la consommation demeurent un enjeu important. En 2019, près de 23 % des acheteurs ont indiqué que leur niveau d’endettement était plus élevé que prévu, alors que 19 % des répondants étaient du même avis en 2018. La majorité (59 %) des acheteurs ont réduit leurs dépenses non essentielles depuis qu’ils ont acheté un logement.

Cependant, la grande majorité (86 %) des acheteurs en 2019 n’ont pas eu de difficulté à respecter le calendrier des paiements pour certaines de leurs dettes existantes depuis l’initiation du prêt hypothécaire.

Les attitudes des consommateurs demeurent aussi positives en ce qui concerne l’achat d’un logement. Au total, 87 % des acheteurs sont optimistes quant aux perspectives financières à long terme liées à l’accès à la propriété.

L’enquête a fait ressortir d’autres signes de la confiance soutenue des Canadiens envers le marché canadien de l’habitation, notamment les suivants :

  • 32 % des acheteurs font plus que leurs paiements hypothécaires minimaux;
  • la plupart des acheteurs respectaient leur budget mensuel avant et après l’achat d’un logement;
  • la plupart des acheteurs (61 %) se sont préparés en vue d’assumer des dépenses plus élevées dans l’avenir.

Cela dit, comme votre situation financière est unique, prenez soin d’évaluer attentivement le type de logement qui vous convient le mieux. Pour ce faire, posez-vous ces cinq questions.

Le guide L’achat d’une maison étape par étape vous permet d’examiner les options de logement, les coûts prévus et votre situation financière personnelle pour vous aider à décider si l’achat d’une propriété est le bon choix pour vous. Nous offrons également une série de calculateurs pour l’achat d’une habitation qui facilitent votre planification. Pour en savoir plus sur l’enquête et ses principales conclusions, consultez la page schl.ca/EAEH2019.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :