Aider les employés dans leur apprentissage financier profite à tout le monde

Par Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière au Canada

4 avril 2017

En tant que chef du développement de la littératie financière du Canada, je cherche à aider les Canadiens à acquérir les connaissances, les compétences et la confiance dont ils ont besoin pour gérer leur argent et leurs dettes, planifier et épargner, et se protéger contre la fraude et l’exploitation financière. C’est important qu’ils apprennent à faire un budget, à épargner et à planifier leur avenir en tirant profit des ressources à leur disposition pour atteindre leurs objectifs financiers.

Voyons pourquoi c’est si important : les Canadiens vivent en moyenne 86 ans. Ceux qui prennent leur retraite à 65 ans seront à la retraite longtemps, et doivent planifier et économiser en conséquence.

À l’opposé se trouvent les membres de la génération Y, qui forment maintenant le plus grand segment de la population active. Il s’agit d’une génération de jeunes qui entrent sur le marché du travail à une période de forte précarité de l’emploi. Au lieu d’occuper un emploi à temps plein, ils jongleront peut-être avec plus d’un emploi à temps partiel et ne bénéficieront peut-être jamais dans leur vie d’un régime de retraite.

La littératie financière a toujours été importante, mais elle l’est davantage dans ces conditions.

Les avantages de la littératie financière dans le milieu de travail

Le milieu de travail est l’un des meilleurs endroits où intégrer la littératie financière. Les employeurs aident déjà des millions d’adultes à comprendre le régime de rémunération et d’avantages sociaux de leur entreprise, les autres prestations ainsi que les instruments d’épargne.

Les employeurs jouent un rôle primordial en matière de littératie financière, et leur entreprise en tire des avantages.

On sait que les problèmes d’argent sont une source importante de stress. En fait, dans un sondage de 2014 du Financial Planning Standards Council, 42 % des Canadiens pointaient l’argent comme source principale de stress, devant le travail, la santé ou les obligations familiales. Tout le monde sait que le stress nuit à la santé et au bien-être sur le plan tant mental que physique.

Un incitatif important pousse les entreprises à agir : une étude sur la santé et le bien-être de Manuvie révélait que les employés en bonne santé financière étaient jusqu’à 22 % plus engagés dans leur travail que les employés en mauvaise santé financière, qu’ils étaient 21 % plus susceptibles d’aimer leur emploi, et qu’ils étaient 18 % plus susceptibles d’affirmer qu’ils ressentaient la motivation de donner le maximum à leur travail.

Il est prouvé qu’une amélioration du niveau de littératie financière en milieu de travail entraine un accroissement du maintien en poste des employés, de la productivité et des profits. De plus, une littératie financière accrue fait diminuer le taux d’absentéisme et les dépenses médicales, et peut faire augmenter le taux de participation aux régimes de retraite.

Comment les employeurs peuvent-ils aider?

Les employeurs peuvent intégrer la littératie financière en fournissant des renseignements sur les régimes de pension et les avantages sociaux dans le cadre des programmes de ressources humaines et d’aide aux employés ou d’une formation. Les entreprises n’ont pas à créer leurs propres programmes, car de nombreux organismes sans but lucratif et associations professionnelles en offrent, souvent gratuitement. Par exemple, les Comptables professionnels agréés du Canada donnent des ateliers sur la littératie financière.

Les employeurs peuvent également se servir des programmes, outils et ressources en ligne de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) et encourager leurs employés à les utiliser. La Base de données canadienne sur la littératie financière de l’ACFC est un guichet unique où se trouvent des ressources qui peuvent par exemple servir aux employés à apprendre à gérer des dettes, qu’ils songent à acheter une nouvelle maison ou qu’ils préparent leur retraite.

Une chose simple que tous les employeurs peuvent faire est d’encourager leurs employés à faire un budget.

Nos recherches montrent que moins de la moitié des Canadiens (46 %) préparent un budget de ménage. Pourtant, 93 % de ceux qui en font un le respectent la plupart du temps.

Les entreprises peuvent offrir à leurs employés une grille budgétaire ou leur recommander la calculatrice budgétaire de l’ACFC pour les aider à faire un budget. Si toutes les entreprises le faisaient, nous pourrions orienter de nombreux Canadiens dans la bonne voie.

Pourquoi faire un budget? Il s’agit d’un outil simple, mais très efficace. Il joue un rôle fondamental dans toute planification financière. L’établissement d’un budget permet de connaître ses revenus et ses dépenses et d’établir des priorités. Il aide à épargner et à réduire les dettes et donne confiance au moment de prendre des décisions financières.

Il existe une gamme complète de ressources pour aider les employés. Pour en savoir plus, visitez Canada.ca/Sinformer-Cest-Payant.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :