Une nouvelle application mobile qui encourage la planification budgétaire

4 mai 2017

Par : Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière du Canada

J’ai récemment parlé du Plan de recherche national. Dans ce billet, j’ai expliqué l’importance de la recherche dans l’élaboration de programmes, d’outils et de campagnes d’information sur la littératie financière pour les consommateurs et j’ai énoncé les quatre grandes priorités du Plan.

Cette semaine, mon billet traitera de l’une de ces priorités : l’établissement d’un budget. L’établissement d’un budget personnel est fort probablement le meilleur moyen d’atteindre ses objectifs financiers.

Des études ont démontré qu’un budget est particulièrement efficace quand l’argent se fait rare. Par l’établissement d’un budget, les gens s’engagent à respecter un plan de dépenses et peuvent établir des priorités pour leurs achats.

L’Enquête canadienne sur les capacités financières (ECCF) de 2014 nous a appris que seulement 46 % de la population canadienne fait un budget. Notons toutefois que 93 % des gens qui ont un budget affirment « toujours » ou « habituellement » le respecter. Ces chiffres restent les mêmes, peu importe le groupe démographique analysé, comme le sexe ou le revenu.

Comment pouvons-nous encourager plus de gens à faire un budget?

L’été dernier, l’ACFC a fait l’essai d’une méthode novatrice ayant pour but d’encourager les gens sans budget à se mettre à en faire un. Nous avons utilisé une application mobile pour leur faire parvenir des messages d’éducation financière ainsi que notre outil électronique de budgétisation directement sur leur appareil mobile. Des récompenses étaient offertes aux gens qui acceptaient de participer. Les chercheurs de l’ACFC ont ensuite examiné les effets du programme sur les connaissances, la confiance et les comportements des utilisateurs à l’égard de l’établissement d’un budget.

Nous avons observé des résultats très éloquents. Au début du projet, près de la moitié des participants disait ne pas savoir par où commencer. Pendant le mois qui a suivi, nous avons envoyé à ces personnes des messages sur l’importance de faire un budget et sur la façon de s’y prendre pour commencer.

Nos résultats nous ont démontré que cette façon de faire avait porté ses fruits. En tout, 14 % des personnes sans budget ont commencé à en faire un. À la fin du projet, les participants avaient plus de connaissances sur l’établissement d’un budget et une confiance accrue relativement à leur capacité à faire un budget et à le respecter.

Ce projet pilote novateur nous a démontré que le fait de viser directement l’éducation financière des consommateurs a le potentiel de modifier les comportements de façon positive et d’améliorer le bien‑être financier de nombreux Canadiens et Canadiennes.

Dans mon prochain billet, je me pencherai sur d’autres priorités de recherche du Plan de recherche national : épargner, rembourser ses dettes et choisir les bons produits financiers.

Restez à l’affût!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :