Augmentation de l’épargne, remboursement des dettes et choix des produits financiers adéquats pour la retraite

Par Jane Rooney, chef du développement de la littératie financière au Canada

Le 10 mai 2017

J’ai récemment parlé du Plan national de recherche sur la littératie financière. Dans ce billet, j’ai expliqué l’importance de la recherche dans l’élaboration de programmes, d’outils et de campagnes d’information sur la littératie financière pour les consommateurs et j’ai énoncé nos quatre grandes priorités en matière de recherche. Vous pouvez en apprendre davantage au sujet de l’une de ces priorités, la planification budgétaire, dans le billet de la semaine dernière. 

Dans le billet d’aujourd’hui, je vais vous parler d’un nouveau rapport de recherche de l’ACFC qui examine l’importance de l’augmentation de l’épargne, du remboursement des dettes et de choisir les bons produits financiers, en particulier dans les années qui ont précédé et pendant la retraite. 

Notre nouvelle analyse, La littératie financière et le bien-être financier à la retraite au Canada, se fonde sur les données de l’Enquête canadienne sur les capacités financières

Même si nous constatons que de nombreux retraités sont en mesure de respecter confortablement leurs engagements financiers, notre analyse démontre également qu’une petite, mais croissante proportion de retraités est endettée. Dix-neuf pour cent des retraités avaient une hypothèque sur leur résidence principale en 2014, contre 16 % en 2009. De même, la proportion de retraités ayant un solde non payé sur leur carte de crédit est passée de 12 % en 2009 à près de 15 % en 2014. L’augmentation de la dette chez les retraités est une source de préoccupations parce que ce groupe a un revenu fixe. Qu’arrivera-t-il si les taux d’intérêt augmentent?

Et, qu’en est-il la prochaine génération de retraités? 

Dans un marché de plus en plus compliqué, les consommateurs de produits et services financiers sont appelés à assumer plus de responsabilités – et davantage de risques – quant à la planification de leur avenir et à l’épargne, ce qui entraîne des difficultés lorsqu’ils doivent décider du meilleur moyen d’épargner et rembourser leurs dettes.

Même si de nombreux Canadiens prennent des mesures pour se préparer financièrement à la retraite, nous avons constaté qu’une majorité de préretraités (les personnes de 55 ans et plus qui travaillent) n’ont pas une idée claire du montant dont ils ont besoin pour s’assurer une retraite confortable. 

Vous n’envisageriez pas d’acheter une voiture ou de rénover votre maison sans savoir combien cela vous en coûterait. Alors, pourquoi planifier votre retraite avant d’avoir une bonne idée du montant dont vous avez besoin pour avoir une retraite confortable? 

Notre analyse a également mis en lumière des nouvelles encourageantes sur la façon dont la littératie financière peut aider. Nous avons constaté que ceux qui font un budget, et qui le respecte, sont deux fois plus susceptibles que ceux qui n’ont pas de budget d’avoir une bonne idée du montant dont ils ont besoin pour s’assurer une retraite confortable. De même, les quasi-retraités qui demandent des conseils sur les produits financiers sont beaucoup plus susceptibles de planifier leur retraite que ceux qui ne le font pas.

Notre analyse a également révélé un lien entre la confiance en matière de finances et le bien-être financier. Nous avons constaté que les quasi-retraités qui estiment avoir le contrôle de leurs finances (p. ex. confiants dans leur capacité à joindre les deux bouts et choisir des produits financiers) sont beaucoup plus susceptibles de planifier leur retraite. 

Le fait de donner à la population canadienne des renseignements précis et impartiaux en temps opportun peut encourager encore plus les consommateurs à penser à leur avenir financier. Par exemple, des ressources, comme la page Planification de la retraite de l’ACFC et la Calculatrice du revenu de retraite canadienne d’EDSC offrent aux Canadiennes et aux Canadiens des possibilités d’acquérir des connaissances par la pratique pour planifier leurs propres objectifs de retraite et calculer leurs revenus futurs à la retraite. 

Dans mon prochain billet, je vous parlerai d’une autre priorité clé de notre plan de recherche : l’évaluation de l’efficacité des programmes de littératie financière.

Alors, restez à l’affût!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :