Fraude numérique : soyez vigilants, prenez les choses en main!

personne à l'ordinateur commettant une fraude numérique

Le 2 mars 2020

C’est le Mois de la prévention de la fraude, et le thème de cette année est la fraude numérique. Comme ce type de fraude couvre une foule d’activités, nous avons décidé de parler à un expert du Centre antifraude du Canada. Nous voulions connaître les formes les plus courantes de fraude numérique et d’autres qui voient le jour. Nous nous sommes donc entretenus avec Jeff Thomson, analyste principal du renseignement à la GRC et responsable par intérim de l’Unité de prévention de la fraude et de réception des plaintes. Voici une version révisée de notre conversation.

ACFC : Quel est le type de fraude numérique le plus répandu au Canada à l’heure actuelle?

Jeff Thomson : Il y en a beaucoup. Mais l’année dernière, nous avons assisté à une énorme vague de signalement de vols d’identité. Il s’agit notamment :

  • des arnaques téléphoniques sollicitant des renseignements personnels;
  • des arnaques d’hameçonnage numérique par courriel ou SMS sollicitant des renseignements personnels et pouvant mener au transfert de cartes SIM (SIM swapping).

ACFC : En quoi consiste le transfert de cartes SIM?

Jeff Thomson : De plus en plus, les fraudeurs utilisent vos renseignements personnels dans le cadre de ce qu’on appelle une arnaque de transfert de cartes SIM. Vous pouvez recevoir un courriel ou un SMS vous indiquant que votre fournisseur de téléphonie vous a accordé un an de données gratuites. Le lien vous conduit à ce qui ressemble à la page de votre fournisseur de téléphonie, mais il s’agit d’une page frauduleuse. Vous vous y inscrivez, et les fraudeurs utilisent cette inscription pour communiquer avec votre véritable fournisseur de téléphonie pour l’informer que vous avez un nouveau téléphone et, ainsi, échanger votre carte SIM contre la leur. 

ACFC : Combien de temps faut-il aux gens pour réaliser que cela leur est arrivé?

Jeff Thomson : En fait, votre téléphone va s’éteindre. Cela dépend donc de la fréquence à laquelle vous utilisez votre téléphone. Souvent, cela se produit la fin de semaine, ce qui rend un peu plus difficile de joindre votre compagnie de téléphone. Le nombre de signalements de transfert de cartes SIM a augmenté (récemment), et cette tendance se poursuit.

ACFC : Nous avons également entendu parler de ce qu’on appelle la « fraude par identité synthétique », qu’est-ce exactement?

Jeff Thomson : Oui, il s’agit aussi d’une grande tendance. Les fraudeurs compromettent suffisamment de vos renseignements personnels pour créer une fausse identité, soit en utilisant votre nom, soit parfois en ayant recours à l’identité de nouveau-nés ou de personnes décédées, après avoir obtenu leur numéro d’assurance sociale. Ils utilisent ces données (souvent en combinant les renseignements de plusieurs personnes) pour créer une fausse identité et ouvrir de nouveaux comptes à ce nom. 

ACFC : Comment peuvent-ils s’en sortir aussi facilement? Est-ce parce que les numéros d’assurance sociale sont difficiles à mettre en correspondance avec les noms?

Jeff Thomson : Oui, tout se fait par l’entremise du système de crédit, et les fraudeurs auront assez de renseignements pour créer un compte de crédit en utilisant un numéro d’assurance sociale, un numéro de compte bancaire et un nom. Ensuite, ils laissent ce compte exister pendant un an ou plus pour établir sa cote de crédit, en effectuant de petits achats qu’ils remboursent. Voilà qui permet de faire augmenter la limite de crédit du profil.

ACFC : Tout cela semble prendre du temps, est-ce rentable?

Jeff Thomson : Ils travaillent la fin de semaine et pas nous (rires). Oui, c’est un système sophistiqué et, dans une certaine mesure, très exigeant en temps.

ACFC : Donc, en gros, les gens renforcent leur crédit, utilisent ce crédit et disparaissent par la suite? Est-il difficile d’arrêter ces personnes?

Jeff Thomson : C’est très difficile. Vous poursuivez un fantôme essentiellement. C’est une fausse identité de a à z.

ACFC : Y a-t-il d’autres nouvelles arnaques dont les gens devraient être informés?

Jeff Thomson : L’arnaque du système de l’Agence du revenu du Canada (ARC) a évolué. Dorénavant, les fraudeurs appelant pour dire qu’ils représentent Service Canada. Ils disent qu’il y a eu une fraude et vous demandent de fournir votre numéro d’assurance sociale, votre adresse et votre date de naissance. 

(L’ancienne arnaque de l’ARC consistait à appeler en se faisant passer pour un agent de l’ARC et à réclamer à une personne des arriérés d’impôts, ce qui entraînait une demande d’argent liquide).

ACFC : Quels sont les principaux messages dont vous voulez que le public se souvienne lorsqu’il est en ligne?

Jeff Thomson : Nous nous tenons à celui-ci : « Détecter, contrer, signaler la fraude ». C’est-à-dire détecter les fraudeurs qui utilisent Internet, les réseaux sociaux, les SMS, la publicité sur Internet, les courriels et le téléphone pour tenter de vous arnaquer. Alors, prenez cinq minutes, ne réagissez pas, et si une offre ne vous convient pas ou si la pression est forte, rejetez-la. Prenez le temps de bien réfléchir aux offres et demandes qui vous sont faites. Parlez en à vos amis. Et enfin, le signalement est la clé! Toute fraude qui n’est pas signalée est une fraude qui passe inaperçue. Les renseignements dont vous disposez pourraient être l’élément manquant dont ont besoin les organismes d’application de la loi.

ACFC : Merci d’avoir pris le temps de nous parler aujourd’hui!

Jeff Thomson : De rien.

Que faire si vous êtes victime d'une fraude

Si vous pensez avoir été victime d’une fraude, voici les étapes que vous devriez suivre.

Le Centre antifraude du Canada est l’organisme central au Canada qui recueille des données et des renseignements criminels sur tous les types de fraude. Il s’agit d’une collaboration entre la GRC, le Bureau de la concurrence et la Police provinciale de l’Ontario. Vous pouvez communiquer avec le Centre antifraude du Canada en composant le numéro sans frais 1-888-495-8501.

Pour en savoir plus sur la façon de vous protéger contre les fraudes et les arnaques, consultez le site Canada.ca/argent.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :