Célébrer la Journée internationale des femmes en 2021

Photo d'une femme souriante

Le 8 mars 2021 

À l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous avons demandé à des dirigeantes de l’Agence de la consommation en matière financière du Canada de nous faire part de leurs réflexions sur la signification de cette journée et sur son importance en 2021. Voici ce qu’elles avaient à raconter.

Égalité des chances? Pourquoi pas!

Par Judith Robertson, commissaire

Photo de Judity Robertson, commissaire

« J’ai demandé à ma fille de 25 ans de fouiller le coffre où je garde tous mes souvenirs du collège et de l’université (le coffre est à Toronto et je ne peux pas y aller pour le moment). Elle a trouvé des autocollants de l’Année internationale de la femme en 1975. Je devais avoir 16 ans. Le fait d’avoir gardé ces autocollants et de me souvenir où ils se trouvaient, 45 ans plus tard, témoigne de l’importance de cet événement pour moi. Je me souviens à quel point le concept de l’égalité des chances pour les femmes était radical à l’époque et combien j’étais en colère contre l’injustice et l’indifférence à l’égard de mes droits de la personne fondamentaux.

Deux autocollants de l’Année internationale de la femme en 1975 sur lesquels figure le slogan « Why not! », c’est-à-dire « Pourquoi pas! » en français.
Traduction : Année internationale de la femme, 1975, « Pourquoi pas! ».

Bien que nous ayons connu de nombreux changements importants entre ma génération et celle de ma fille, nous devons reconnaître les obstacles qui existent encore à l’égalité des chances pour les femmes. L’expérience de la COVID-19 a fait ressortir ces iniquités sous-jacentes en entraînant des répercussions disproportionnées pour les femmes au chapitre de la perte de revenus et des lacunes du filet de sécurité de sociale (congés de maladie, soins aux enfants et aux aînés).

C’est la raison pour laquelle je pense qu’il est tout aussi important qu’avant de commémorer le 8 mars et de l’utiliser comme un catalyseur d’actions positives. Le slogan original “Pourquoi pas!” est toujours d’actualité. Il met la responsabilité au bon endroit. Les groupes sous-représentés ou marginalisés n’ont pas à plaider en faveur de l’inclusion. C’est à nous tous de répondre à cette question fondamentale : notre société ne reflète pas l’égalité des chances? Pourquoi pas! »

La journée pour persévérer

Par Supriya Syal, Ph. D., commissaire adjointe, Recherche, politiques et éducation

Photo de Dr. Supriya Syal, commissaire adjointe, Recherche, politiques et éducation

« Je suis une femme. Je suis queer. J’ai la peau brune. Je suis une immigrante. Je suis une scientifique. Je suis l’une des deux conjointes d’un mariage interracial avec une autre femme. Je suis la mère d’un enfant métis.

Mais je ne laisserai jamais ce qui me différencie m’empêcher de vivre ma vie ou de persévérer dans ma lutte pour le droit des femmes à une société égalitaire. Il y a des jours où je persévère en essayant de mettre en place des collaborations fédérales pour faire progresser l’inclusion financière des femmes au Canada. Il y en a d’autres où je persévère simplement en m’affichant.

À mes sœurs et copersévérantes, j’aimerais dire que le temps viendra où la Journée internationale des femmes sera simplement un jour de célébration des femmes, et non un rappel annuel de la manière dont les femmes sont toujours inégalement récompensées pour un travail plus qu’égal.

Mais ce jour n’est pas encore arrivé. Aujourd’hui, dans le cadre de la crise économique liée à la pandémie, que l’on a qualifiée à juste titre de “récession au féminin”, la participation des femmes à la population active est tombée de son sommet historique en 2019 à son plus bas niveau en près de 35 ans. Davantage de femmes souffrent. Davantage de femmes sont mortes. Nous risquons de perdre une grande partie des progrès réalisés par les mouvements féministes au cours des 70 dernières années.

C’est pourquoi nous persévérons aujourd’hui. Nous persévérons en soutenant d’autres femmes. Nous persévérons en nous tenant, ainsi que nos organisations, responsables envers les femmes. Nous persévérons en élisant des femmes. Nous persévérons en nous affichant. » 

Un appel à l’action

Par Julie Neveu, dirigeante principale des ressources humaines

Photo de Julie Neveu, dirigeante principale des ressources humaines

« On dit que nos premières leçons financières viennent de nos parents. L’une des plus grandes leçons que j’ai apprises dans mon enfance, c’est l’importance de l’indépendance financière, surtout pour les femmes. Je viens d’une famille aimante, mais pas très riche. Mes parents travaillaient fort pour joindre les deux bouts. Même toute petite, je voyais bien comment c’était difficile, et je voulais un avenir différent pour moi et ma famille.

Ma caisse enregistreuse était mon jouet préféré, et je voulais devenir banquière parce que dans ma tête, les banquiers avaient tout l’argent. Plus tard, mes aspirations professionnelles ont changé, mais mon désir d’indépendance financière ne m’a jamais quittée. Je suis fière d’avoir travaillé fort, de ce que j’ai accompli, et de pouvoir compter sur un véritable partenaire dans tous les sens du terme. Ensemble, nous aidons nos enfants à réaliser leurs rêves et nous pouvons contribuer à prendre soin de ma mère.

L’une des raisons pour lesquelles je me suis jointe à l’Agence de la consommation en matière financière du Canada réside dans son mandat, et en particulier son engagement à renforcer la littératie financière de la population canadienne. La pandémie a touché de manière disproportionnée les femmes et d’autres groupes marginalisés et vulnérables, en menaçant leur stabilité financière et leur capacité à subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille.

Il s’agit d’un appel à l’action pour les employeurs. Nous devons tirer profit de nos politiques, pratiques et flexibilités pour permettre aux femmes de continuer à contribuer au travail, tout en équilibrant leurs responsabilités personnelles et en protégeant leur santé mentale. L’inclusion et l’égalité n’ont jamais été aussi importantes, et nous ne pouvons les rendre réelles que par les décisions que nous prenons et les gestes que nous accomplissons quotidiennement. Ensemble, nous y arriverons! »

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :