Le fait est qu'il est temps que le Canada se préoccupe du stress financier

Peter Tzanetakis, président, Association canadienne de la paie

Le 21 novembre 2019

Par Peter Tzanetakis, président, Association canadienne de la paie

Soyons francs : les travailleurs du Canada accordent une grande importance aux finances. Je ne parle pas ici des dépenses et des revenus de leur employeur ou de leur organisation, mais bien de leurs finances personnelles. 

Peu importe où les Canadiens vivent ou travaillent (ou même leur salaire), l’augmentation du coût de la vie - l’hypothèque, l’épicerie, les dépenses liées aux rêves de leurs enfants et, espérons-le, leur épargne retraite, contribuent à augmenter le stress financier des gens. 

En fait, les finances sont la principale source de stress des Canadiens – plus que la mort, la famille et le divorce – et le problème semble s’aggraverNote de bas de page 1 . Selon un Sondage qui a récemment été réalisé auprès des travailleurs canadiens dans le cadre de la Semaine nationale de la paie [lien en anglais seulement], 43 % des Canadiens vivent encore d'une paie à l'autre et un Canadien sur trois est plus endetté aujourd’hui qu’en 2018Note de bas de page 2 . 

Par ailleurs, la retraite, qui se rapproche chaque jour, est un projet qui suscite plus de questions que de réponses pour environ 75 % des travailleurs qui ont épargné moins de 25 % de leur objectif de retraiteNote de bas de page 2 .

Ces préoccupations ne sont pas sans importance. Pour les 40 % de Canadiens qui se disent accablés par le stress financier, il est impossible de « laisser leurs problèmes à la maison »Note de bas de page 2 . Le poids de leurs difficultés financières se fait sentir partout, notamment au travail, où 25 % des travailleurs affirment être distraits par leurs finances personnelles pendant près de 40 minutes par jour. Quarante-trois pour cent d’entre eux se disent si préoccupés par leur situation financière que leur rendement au travail en souffreNote de bas de page 2 .

Pour les employeurs, cette perte de productivité représente chaque année 16 milliards de dollars. Les pertes supplémentaires attribuables à l’augmentation de l’absentéisme et à la diminution de l’engagement des employés ne font que s’ajouter aux répercussions concrètes sur les entreprisesNote de bas de page 2 .

Le fait est que les travailleurs canadiens sont préoccupés par leurs finances, et il est temps que les employeurs agissent et deviennent des champions du bien être financier.

Les professionnels canadiens de la paie ont le pouvoir, les connaissances et l’expertise nécessaires pour aider les employeurs à devenir des champions. Les professionnels de la paie peuvent favoriser le bien-être financier des travailleurs canadiens et limiter l’incidence négative du stress financier sur les employeurs en veillant à la mise en œuvre d’un programme intitulé « Payez-vous d’abord ».

Lorsqu'il est entièrement appuyé par la direction, le programme « Payez vous d'abord » est facile à mettre en place et permet à chaque employé de prendre des dispositions avec le service de la paie pour qu'une petite partie de leur chèque de paie soit automatiquement déposée dans un compte d'épargne distinct. Cela incite l’employé à une meilleure gestion de son argent et à l’accumulation régulière d’épargne ou de fonds de retraite.

Pour les employeurs, la mise en œuvre du programme « Payez vous d'abord » par le personnel responsable de la paie n’exige (tout au plus) qu’un investissement minimal et il est fort probable que le programme puisse être facilement intégré à leur plateforme de paie actuelle. Compte tenu des coûts importants associés à l’inaction, il n’y a aucune raison pour que le nombre d’entreprises qui offrent actuellement un tel programme (55 %)Note de bas de page 2  ne puisse atteindre près de 100%.

De même, les travailleurs canadiens ne devraient pas hésiter à en parler à leurs collègues du service de la paie. Non seulement un professionnel de la paie peut vous aider à comprendre les différentes parties de votre talon de chèque de paie, mais il peut aussi mettre en place des mesures d’épargne automatiques, même en l’absence d’un programme organisationnel officiel.

Au-delà de ce que le service de la paie peut faire, tout le monde doit se montrer plus proactif en matière de gestion de finances. Moins de la moitié de ceux que nous avons interrogés – et on se rappelle que près de la moitié d’entre eux vivent d’une paie à l’autre – font un budget. Parmi ceux-ci, 30 % admettent qu’ils ne le font que dans leur tête. Cela ne fonctionne tout simplement pas. Lorsque vous faites un budget, vous êtes moins susceptible de dépenser plus que ce que vous gagnez et, par conséquent, moins susceptible de faire face au spectre de l’endettement croissant. De nombreux outils et planificateurs budgétaires gratuits se trouvent en ligne, notamment sur le site Web de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada.

À la lumière de ces constats, il n'est pas surprenant que les employés d’un océan à l’autre se tournent vers leur employeur pour les aider à améliorer leurs connaissances financières. Près de quatre employés sur cinq (78 %) ont indiqué qu’ils aimeraient pouvoir recevoir une éducation financière en milieu de travail, et les deux sujets les plus populaires étaient l’épargne pour l’avenir et l’établissement d’un meilleur budgetNote de bas de page 2 .

Heureusement, les employeurs disposent de ressources pour aider les employés à renforcer leurs connaissances financières. Par exemple, ils peuvent consulter la ressource Web de l’ACFC sur le mieux-être financier en milieu de travail pour trouver des stratégies et des outils fondés sur des « pratiques exemplaires » qui les aideront à élaborer des programmes de mieux être financier axés sur les employés.

En conclusion, les Canadiens sont accablés par le stress financier, mais il n’ont pas à l’être. Les employeurs et les employés (avec le soutien de leur service de paie) ont la capacité d’améliorer les choses, de bénéficier de l’amélioration du bien-être financier dès aujourd’hui et de transformer les travailleurs canadiens en des personnes qui épargnent!

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :