Bulletin de la littératie financière - mars 2019

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Mois de la prévention de la fraude

Un message de la commissaire

L’ACFC est heureuse de participer au Mois de la prévention de la fraude, qui célèbre son 15e anniversaire cette année. Organisée par le Bureau de la concurrence, un organisme indépendant d’application de la loi, cette campagne éducative annuelle regroupe chaque mois de mars des organismes des secteurs public et privé de partout au pays pour encourager les Canadiens à reconnaître, refuser et signaler les fraudes.

Pour éviter la fraude, il faut se tenir informé et jouer un rôle actif pour se protéger. Heureusement, il existe de nombreuses ressources pour vous aider à vous protéger contre les fraudeurs.

Dans le présent bulletin spécial, nous avons regroupé des articles et des conseils qui proviennent d’organismes participant à la lutte contre la fraude afin de vous aider à ne pas devenir une victime. Ces ressources vous aideront à reconnaître les signes possibles de fraude et à vous éviter, à vous ou à quelqu’un que vous connaissez, d’en devenir victime, qu’il s’agisse de fraude téléphonique, sur Internet, par courrier ou même en personne.

Au cours du mois de mars, nous sensibiliserons aussi les gens à l’importance de signaler la fraude. Le Centre antifraude du Canada estime que moins de 5 % des victimes de fraude signalent ce qu’ils subissent aux organismes d’application de la loi. Nous pouvons faire mieux. En signalant la fraude, vous aidez les autorités compétentes à arrêter les fraudeurs et à empêcher que d’autres personnes n’en deviennent des cibles.

Vous pouvez signaler des activités frauduleuses ou douteuses au Centre antifraude du Canada par l’entremise de son site Web ou par téléphone, au 1-888-495-8501.

Je vous invite également à lire mon billet de blogue sur le Mois de la prévention de la fraude. Bonne lecture!

Ne soyez pas victime de fraude lorsque vous magasinez en ligne

Le monde virtuel offre énormément de commodité aux consommateurs, mais il constitue également un espace anonyme qui profite aux fraudeurs, qui ont escroqué plus de 13 millions de dollars aux acheteurs canadiens en 2017. Ils ont utilisé diverses stratégies pour y arriver : de faux sites de vente en ligne et des sites de tierce partie, des produits contrefaits, des fournisseurs qui disparaissent après que vous ayez payé, des offres d’essai gratuites bidon, des hyperliens permettant de lancer des logiciels malveillants, des logiciels qui collectent vos données personnelles lors d’un achat, etc.

Conseils clés pour éviter les escroqueries quand vous magasinez en ligne :

Vérifiez la légitimité du vendeur

Achetez uniquement auprès de sites Web ou de vendeurs de confiance, et faites attention aux erreurs de grammaire, aux URL bizarres ou à l’absence de commentaires de clients. Examinez attentivement la politique de confidentialité du site et les conditions, et n’oubliez pas de vérifier les commentaires des clients.

Sécurité intégrée

Achetez en ligne uniquement à partir d’une connexion sécurisée et assurez-vous que les sites Web que vous visitez sont également sécurisés. Si un site affiche une clé cassée ou un cadenas ouvert dans votre navigateur, cela signifie que la transaction n’est pas sécurisée et qu’elle peut être interceptée par un tiers. Lorsque le symbole de la clé est complet ou que le cadenas est verrouillé ou que l’adresse du site Web commence par https://, il s’agit d’une transaction sécurisée.

Gardez secrètes vos données personnelles

Soyez le gardien de vos renseignements personnels. Ne divulguez jamais votre numéro d’assurance sociale, votre date de naissance, votre numéro de permis de conduire ou toute autre information à un vendeur. S’ils demandent de ces renseignements, soyez prudent, cela pourrait être une arnaque.

Portez une attention particulière lors du paiement

Avant de valider votre commande, assurez-vous que vous vous trouvez toujours sur un site Web fiable et que vous n’avez pas été redirigé vers une page d’une tierce partie. Pensez à payer avec une carte de crédit, car de nombreux émetteurs de cartes offrent une protection ou des remboursements. Assurez-vous qu’il n’y a pas de cases déjà cochées lors du paiement.

Après l’achat

Surveillez fréquemment vos relevés bancaires et vos relevés de carte de crédit afin de vérifier vos achats et vos paiements au fur et à mesure que vous les faites. Surveillez les incohérences, comme des frais qui se répètent ou que vous ne reconnaissez pas.

N’oubliez pas qu’une grande partie de la sécurité en ligne dépend de vous. Soyez vigilant et protégez votre argent, votre identité et votre tranquillité d’esprit.

Si vous avez des informations sur des arnaques lors d’achat en ligne, signalez-les au Centre antifraude du Canada (1-888-495-8501) ou au Bureau de la concurrence (1-800-348-5358).

C’est payant de vérifier : aidez à arrêter la circulation des faux billets

L’argent comptant est un moyen de paiement rapide et facile. Mais chaque fois que vous acceptez un billet de banque sans l’examiner, vous risquez de devenir victime de contrefaçon.

Que vous soyez l’employé ou le client, vous pouvez empêcher les faux billets d’entrer dans le flux monétaire. Il suffit de vérifier vos billets. Les billets de banque canadiens possèdent des éléments de sécurité faciles à vérifier et difficiles à contrefaire. Si vous connaissez vos billets, vous pourrez détecter une contrefaçon en un coup d’œil.

Voici quelques conseils de base :

  • Comparez un billet suspect à un billet que vous savez authentique
  •  Vérifiez au moins deux éléments de sécurité
  • Cherchez les différences, et non les similarités
  • Si vous ne savez pas comment vérifier un billet papier plus ancien, demandez plutôt un billet en polymère

Découvrez le nouveau billet vertical de 10 $

Le billet vertical de 10 $ orné du portrait de Viola Desmond est doté de caractéristiques de sécurité qui font en sorte que les Canadiens peuvent l’utiliser en toute confiance.

Le nouveau billet fera graduellement sa place dans le portefeuille des Canadiens, jusqu’à ce que les billets en polymère plus anciens soient usés et doivent être remplacés.

Voici comment le vérifier :

  • Sentez la texture lisse et unique du billet. Celui-ci est fait d’un seul morceau de polymère dont certaines parties sont transparentes
  • Observez la transparence dans la grande fenêtre
  • Observez les images et les symboles métalliques détaillés dans et autour de la grande fenêtre
  • Observez le motif de la plume d’aigle qui change de couleur au verso du billet
  • Retournez le billet pour voir les éléments métalliques à l’intérieur de la grande fenêtre répétés dans les mêmes couleurs et les mêmes détails de l’autre côté

Cette méthode de vérification de base s’applique à tous les billets en polymère. Pour en savoir plus sur les caractéristiques de sécurité des billets de banque canadiens, visitez le site Web de la Banque du Canada.

Protégez-vous contre la fraude liée aux placements

La fraude liée aux placements est plus facile à déceler lorsqu’on sait à quoi elle ressemble. Pour protéger votre argent et atteindre vos objectifs financiers, il est important de rester à l’affût des fraudeurs.

Vous pouvez réduire au minimum le risque de fraudes liées aux placements en repérant les indices les plus courants.

Rendement élevé et faible risque

En général, le rendement éventuel des placements à risque élevé est supérieur à celui des placements à faible risque. C’est ce que l’on appelle le rapport risque-rendement. Méfiez-vous si l’on vous propose des investissements à risque faible ou inexistant en promettant des rendements exceptionnellement élevés.

Tuyau d’initié et renseignements privilégiés

Ceux qui vous donnent des « tuyaux d’initié » ou des « renseignements privilégiés » ne veillent pas à vos intérêts. Demandez-vous pourquoi ils vous offrent ces conseils et quels avantages ils en retirent. De plus, il est illégal de se servir de renseignements privilégiés sur une société cotée en bourse.

Ventes sous pression

Les fraudeurs ont souvent recours à des tactiques de vente à haute pression pour obtenir votre argent et passer à d’autres victimes. Si l’on vous demande de prendre une décision immédiatement, soyez très prudent.

Vendeur non inscrit pour la vente de placements

Avant d’investir, vérifiez les antécédents de la personne qui vous offre le placement et si elle est inscrite auprès de l’organisme compétent. En général, toute personne qui vend des valeurs mobilières ou qui offre des conseils en placement doit être inscrite auprès de l’organisme de réglementation des valeurs mobilières de votre province ou territoire.

L’une des façons d’éviter la fraude liée aux placements consiste à vérifier si la personne ou l’entreprise qui tente de vous vendre des produits ou des services de placement est inscrite. La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario (CVMO) gère l’inscription des entreprises et des particuliers qui vendent des titres et prodiguent des conseils en placement en Ontario. Pour trouver l'organisme de réglementation des valeurs mobilières de votre province ou territoire, consulter le Moteur de recherche national de renseignement sur l’inscription du site Web des Autorités canadiennes en valeurs mobilières.

Une autre façon efficace de vous protéger est de vous assurer de toujours bien comprendre dans quoi vous investissez. N’ayez pas peur de poser des questions et d’obtenir un deuxième avis. Ne prenez que des décisions de placement avec lesquelles vous êtes à l’aise.

Vous pouvez en apprendre davantage sur la façon de vous protéger contre la fraude liée aux placements en vous rendant sur le site Web de la CVMO consacré à la sensibilisation des investisseurs.

Ce qu’est la fraude immobilière

Compte tenu des progrès technologiques et des criminels de plus en plus inventifs et habiles en matière de vol d’identité et de données, les consommateurs doivent rester vigilants. Lorsque les criminels disposent de vos renseignements, ils peuvent falsifier des documents pour obtenir une hypothèque sur votre maison ou même la vendre à votre insu!

Voici quelques types de fraude immobilière auxquels vous devez faire attention.

Fraude liée au transfert de titres et falsification

La propriété ou le titre d’un bien immobilier peut être changé ou des documents peuvent être falsifiés pour permettre au criminel de vendre ou de refinancer illégalement le bien immobilier.

Fraude en forclusion

Un propriétaire en défaut de paiement hypothécaire tombe dans le piège en transférant son titre de propriété en échange d’un prêt ou d’une aide pour payer son hypothèque. Le nouveau détenteur du titre de propriété impose des paiements qui ne conviennent pas au propriétaire, et ce dernier finit par perdre sa propriété, ainsi que la valeur nette de sa maison. Les paiements du propriétaire ne servent pas à rembourser l'hypothèque, et le criminel peut revendre ou réhypothéquer la maison.

Reventes fantômes (shadow flipping)

Un agent immobilier ou un investisseur vend la même propriété à plusieurs reprises pour des prix de plus en plus élevés avant la date de clôture de la vente initiale. Le vendeur original reçoit moins d’argent alors que le dernier acheteur paye un prix gonflé pour la propriété.

Comment vous protéger contre la fraude immobilière

Protégez-vous et protégez votre propriété contre la fraude immobilière. Assurez-vous que vos renseignements sont protégés en ligne et surveillez vos relevés de cartes de crédit et de comptes de banque, et même votre boîte aux lettres afin d’y relever ce qui ne vous appartient pas. Si vous avez du mal à payer votre hypothèque, parlez-en à votre prêteur et refinancez votre propriété ou concluez une entente selon ce qui fonctionne pour vous plutôt que d’utiliser des sources non fiables.

La meilleure façon de vous protéger contre la fraude liée au transfert de titres est d’obtenir une assurance titres. Avec une cette assurance, les propriétaires de biens immobiliers peuvent avoir l’esprit tranquille en sachant que leurs titres seront défendus si leur propriété est remise en question et qu’ils sont protégés advenant d’autres problèmes, comme les vices de titres et d’arpentage.

La fraude peut prendre de nombreuses formes et, en fin de compte, il vous revient de vous renseigner et de vous protéger.

Comment les fraudeurs ciblent les personnes âgées canadiennes et ce qu’il faut surveiller

CARP, la plus grande association de défense des droits des aînés au Canada, un organisme non partisan et sans but lucratif, rapporte que 35 % de ses plus de 300 000 membres déclarent connaître quelqu’un qui a été victime de maltraitance envers les aînés. La fraude, financière ou autre, est une forme de maltraitance, et les conséquences peuvent être dévastatrices, sur le plan tant financier qu’émotif.

Les arnaques visant les personnes âgées constituent une entreprise de plusieurs milliards de dollars en Amérique du Nord et l’une des nombreuses formes de maltraitance. Au Canada, l’arnaque liée à l’Agence de revenu du Canada (ARC) a coûté 898 000 $ aux personnes âgées en 2017 seulement, selon le Centre antifraude du Canada. Le Centre a signalé que les arnaques romantiques sont probablement les plus coûteuses, totalisant près de 25 millions de dollars en 2018, par rapport à 17 millions de dollars deux ans plus tôt. Ces estimations sont fondées sur les cas signalés. La plupart des victimes d’arnaque ne déclarent pas qu’elles en ont été victimes parce qu’elles ont honte, qu’elles craignent de ne pas être crues, que des barrières linguistiques les en empêchent ou qu’elles ont peur de perdre leur autonomie à la suite de leur signalement. Les autorités ne connaissent pas l’impact financier réel des arnaques sur les personnes âgées.

Les fraudeurs savent que certaines personnes âgées peuvent être vulnérables. Les facteurs contributifs à la vulnérabilité comprennent les problèmes cognitifs ou de santé mentale, la fragilité physique, l’absence d’un réseau de soutien et une situation de vie qui met la victime et l’agresseur sous le même toit. Cependant, même les personnes âgées socialement connectées et douées en informatique peuvent se faire arnaquer. Alors, comment éviter les arnaques? CARP a des réponses à certaines des questions les plus courantes.

Arnaques romantiques

Ne croyez pas en l’amour au premier clic, peu importe à quel point vous êtes fabuleux. Si votre prétendant en ligne vous envoie une photo, celle-ci est probablement fausse. Ne transférez jamais d’argent pour faciliter une rencontre en face à face. Mieux vaut rester en sécurité que de se retrouver le cœur brisé et ruiné.

Arnaque liée à l’ARC

Ne vous fiez pas à l’afficheur de votre téléphone. Les fraudeurs sont capables de manipuler la technologie pour faire apparaître les appels comme provenant de l’ARC. Si vous êtes menacé d’arrestation ou de déportation, n’y croyez pas. Aucun représentant du gouvernement ne ferait jamais de telles menaces. Si on vous dit de ne le dire à personne, raccrochez et dites-le à quelqu’un. Le numéro du Centre antifraude du Canada (1-888-495-8501) devrait être le premier que vous composez.

Arnaque à l’héritage

Un arnaqueur jeune et attrayant vous contacte en ligne pour demander de l’aide afin de réclamer un héritage verrouillé dans un coffre-fort dans un autre pays. Si vous lui envoyez de l’argent pour payer l’expédition de l’héritage, il vous promet de vous rembourser immédiatement. Il affirme ne pouvoir avoir confiance qu’en vous. Cette arnaque joue généralement sur le besoin d’amour, de confiance et d’argent. Appuyez sur le bouton « Supprimer ».

Arnaque liée aux funérailles et au cimetière

Il existe deux arnaques ignobles dans cette catégorie. L’une est perpétrée par des salons funéraires peu scrupuleux qui ajoutent des frais inutiles et frauduleux à la facture d’une famille en deuil. Une autre implique des arnaqueurs qui regardent les rubriques nécrologiques et contactent les veuves et les veufs en déclarant que le défunt doit un montant impayé pour un service ou un contrat, puis les harcèle pour obtenir un paiement. Si vous vous sentez victime d’intimidation pour de l’argent au moment du deuil, il est important de faire votre recherche, de choisir un salon funéraire respecté et de demander de l’aide à un ami ou à un parent objectif.

Arnaque sur Internet

Vous vous considérez comme étant doué en informatique. Après avoir recherché de l’aide en ligne au sujet d’un message d’erreur sur votre ordinateur, vous trouvez l’annonce d’une entreprise en ligne proposant de corriger l’erreur si vous lui permettez de prendre le contrôle de l’écran de votre ordinateur. Avec un accès à votre ordinateur, le fraudeur peut installer un virus ou pire. Soyez conscient du danger et utilisez uniquement des fournisseurs fiables ou recommandés.

Si vous avez une personne âgé dans votre famille ou dans votre entourage, parlez-lui des types de fraude ciblant actuellement les personnes âgées au Canada, des enjeux et des points à surveiller. En somme, si quelque chose semble trop beau pour être vrai, c’est probablement le cas. Fuyez et n’hésitez pas à demander de l’aide.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :