Bulletin de la littératie financière - juillet 2018

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Pour augmenter votre confiance financière, faites des comparaisons et des calculs!

Mot de la chef du développement de la littératie financière

Voici le numéro du mois de juillet du Bulletin de la littératie financière. C’est l’été et il est possible que vous planifiez des vacances ou des congés à la maison pour vous reposer, passer de bons moments avec votre famille et vos amis et profiter (j’espère) du beau temps.

Votre période de repos peut également être une occasion de penser à vos finances personnelles et d’examiner votre budget. Selon les résultats des sondages, l’été est la période de l’année où certaines dépenses peuvent être excessives, notamment celles pour les activités de loisir, les voyages, la garde supplémentaire des enfants et les camps d’été. C’est toujours une bonne idée de faire un plan sous forme d’un budget et de dépenser selon vos moyens pour éviter de vous trouver dans une situation d’endettement inattendu à l’automne.

En fait, votre budget peut être la pierre angulaire d’un plan financier solide. Une fois que vous avez déterminé le montant que vous pouvez dépenser, examinez la possibilité de prendre vos congés à la maison et de faire des excursions d’une journée pour visiter des parcs provinciaux ou nationaux et de participer à des activités communautaires gratuites. Vous pouvez aussi planifier une excursion prolongée dans un parc national ou un lieu historique. Ces endroits proposent tous des journées d’entrée gratuite pendant l’été, en plus d’un accès gratuit le jour de la fête du Canada.

Peu importe la façon dont vos comptez passer vos vacances, le remboursement de vos dettes est une activité qui ne doit pas être interrompue. Le ratio de la dette en pourcentage du revenu au Canada a commencé à diminuer légèrement après avoir atteint sont plus haut niveau au début de l’année, mais il se chiffre encore à environ 170 % selon Statistique Canada. Cette situation peut s’avérer difficile pour les ménages très endettés si les taux d’intérêt continuent à grimper comme prévu.

Pour établir et mettre en œuvre votre plan financier avec succès, utilisez le grand nombre des outils et des ressources impartiaux mis à votre disposition en ligne par l’ACFC. Parmi ces sources d’information, vous trouverez des calculatrices d’objectifs financiers et de budgets ainsi que nos outils de comparaison de cartes de crédit et de comptes qui sont utilisés par un grand nombre de personnes pour sélectionner les produits qui conviennent le mieux à leur situation. Vous trouverez aussi une vaste gamme de ressources qui vous aideront à rembourser vos dettes. Si vous prenez le temps cet été pour vous renseigner sur la manière de gérer votre argent, vous pourrez mieux profiter de vos congés bien mérités, sans vous soucier de comment vous payerez les coûts connexes.

Le numéro de ce mois contient des articles intéressants sur l’assurance-dépôts et un atelier sur la littératie financière destiné aux jeunes.

Si vous trouvez des éléments intéressants dans ce numéro du bulletin, présentez-les aux membres de votre réseau et n’oubliez pas de nous suivre sur les médias sociaux par l’entremise de nos comptes sur Facebook et Twitter. Nous avons également des comptes sur YouTube et LinkedIn.

Bonne lecture!

Jane Rooney

Chef du développement de la littératie financière

Si vous avez reçu ce courriel d’un ami, vous voudriez peut-être vous abonner à notre liste d'envoi.

Nouveautés

Ressources de l’ACFC

  • Billets de blogue récents :
    • Nouveau groupe de travail sur la littératie financière et les peuples autochtones
  • L’ACFC a tenu sa 5e Conférence nationale sur la littératie financière à Montréal, au Québec, du 1er au 3 novembre 2017. Vous pouvez lire le rapport sur la conférence qui vient d’être publié ici.

À inscrire dans votre calendrier

  • Du 26 au 27 novembre : symposium sur la recherche de l’ACFC à Toronto;
  • Trouvez les activités auxquelles participent les membres de la communauté de la littératie financière à l’échelle du Canada dans la Base de données canadienne sur la littératie financière (ou y ajouter votre propre activité);
  • Commencez la planification en vue du Mois de la littératie financière. Le thème de cette année est Investir dans votre bien-être financier (communiquez avec nous pour obtenir de plus amples informations);
  • CPA Canada, en collaboration avec CPA Colombie-Britannique, tiendra sa deuxième conférence annuelle sur la littératie financière intitulée « Mastering Money » (maîtriser l’argent) du 22 au 23 novembre 2018, à Vancouver, en Colombie-Britannique;
    • Le thème de cette année « Education to Action » met l’accent sur la transformation des connaissances en compétences et en changements comportementaux.

Protection de vos épargnes durement gagnées

Vous êtes allé dans une succursale de banque au Canada, ces derniers mois. Vous avez sûrement vu l’autocollant violet sur la porte de la succursale. Mais savez-vous ce qu’il représente? Il indique que l’institution est membre de la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC).

La SADC, vous dites? La SADC est une société d’État fédérale qui encourage la stabilité du système financier canadien en fournissant une assurance contre la perte des dépôts assurables détenus par ses institutions membres, en cas de faillite de l’une d’entre elles. Elle est aussi l’instance de règlement de ses institutions membres, les petites comme les grandes. En bon français, cela veut dire que si un jour votre banque n’arrivait plus à tourner, la SADC serait là pour en régler la faillite tout en protégeant les dépôts, en assurant la poursuite des services financiers et en protégeant l’économie.

« Mais les banques, ça ne fait pas faillite, nous direz-vous. À quoi bon l’assurance-dépôts? » Excellente question. Depuis la création de la SADC en 1967, 43institutions membres ont fait faillite, touchant quelque deux millions de Canadiens. Mais pas un déposant n’a perdu un seul dollar de ses dépôts assurés grâce à la protection de la SADC. C’est vrai qu’il n’y a pas eu de faillite en plus de 20 ans. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver.

La SADC protège les dépôts assurables dans les comptes personnels et les comptes joints, dans les CPG et d’autres types de produits financiers, jusqu’à hauteur de 100 000 $ par catégorie d’assurance-dépôts, et ce auprès de ses quelque 80 institutions financières membres. Par contre, les actions, les obligations et les fonds communs de placement ne sont pas protégés par la SADC. Voyez ce qui est protégé ou pas et si votre banque est membre de la SADC à SADC.ca.

Selon nos recherches, seulement un Canadien sur deux a entendu parler de la SADC et de son régime d’assurance-dépôts. Voilà pourquoi la SADC travaille fort pour joindre le plus de Canadiens possible et les informer sur l’assurance-dépôts, et pour qu’ils puissent prendre des décisions éclairées au sujet de leurs épargnes. Au-delà sa campagne de publicité, la SADC s’est en outre dotée d’un nouveau logo, d’un nouvel avis d’adhésion et d’une brochure d’information simplifiée, que l’on retrouve dans toutes les succursales de ses institutions membres.

À la SADC, nous savons que les habitudes bancaires des Canadiens ont bien changé. On se sert d’applications mobiles, on fait ses opérations bancaires en ligne, on dépose des chèques par le biais d’une photo. Les institutions membres de la SADC vont donc devoir changer leur façon de communiquer de l’information sur l’assurance-dépôts au cours des prochains mois. Elles devront entre autres afficher le logo de la SADC ou de l’information sur l’assurance-dépôts sur leur site Web, leurs applications et leurs guichets automatiques bancaires. Et les clients verront plus d’informations et d’avis d’adhésion en succursale.

Que vous ayez 100 $ ou 1 000 000 $ à la banque, la SADC sait que votre argent est précieux. Pour en savoir plus sur l’assurance-dépôts ou la SADC, consultez notre site Web ou suivez-nous sur Twitter, Facebook et YouTube.

Campagne numérique 2017-2018 de l'ACFC sur la gestion et la réduction des dettes

Au cours de la dernière année, l'Agence de la consommation en matière financière du Canada a mené une fructueuse campagne de publicité visant notamment à sensibiliser les gens à l'importance de la gestion et de la réduction des dettes.

L’enjeu de la réduction des dettes a été choisi en partie à cause du ratio élevé entre la dette et le revenu disponible au Canada, lequel a atteint un sommet de 170 pour 100 au troisième trimestre de 2017. Statistique Canada a annoncé le mois dernier que ce ratio a diminué à 168 pour 100 au cours des trois premiers mois de 2018, ce qui représente sa baisse la plus importante depuis 1990.

Dans le cadre de ses activités courantes d'éducation des Canadiens à propos de la littératie financière, l'ACFC a mené une campagne publicitaire numérique sur des plateformes comme Facebook et Google. Parmi ces publicités, on retrouvait notamment une série de vidéos sur les dettes.

Voici les vidéos qui étaient au centre de la campagne de sensibilisation aux dettes de 2017-2018 :

En plus de sensibiliser les Canadiens à l'importance de gérer et de réduire leurs dettes, l'ACFC voulait également attirer leur attention sur les ressources qu'elle met à leur disposition pour les aider à atteindre leurs objectifs financiers. Par conséquent, en prenant appui sur le succès de la campagne de 2017-2018, l'ACFC a mis au point une deuxième série de vidéos pour faire la promotion de son matériel d'éducation des consommateurs ainsi que de ses outils et calculatrices. Ces ressources en ligne gratuites sont mises à la disposition de tous les Canadiens dans le but de les aider à gérer leurs finances et à devenir des consommateurs plus confiants et mieux informés. Les outils de l'ACFC comprennent la Calculatrice d'objectifs financiers, la Calculatrice budgétaire, la Calculatrice hypothécaire, l'Outil d'évaluation d'admissibilité à un prêt hypothécaire, l'Outil de comparaison de cartes de crédit et l'Outil de comparaison de comptes de banque.

Jetez un coup d'œil à la nouvelle série de vidéos pour aider à promouvoir ces outils et calculatrices :

La vidéo « Atteignez vos objectifs financiers » met en vedette la Calculatrice d'objectifs financiers, qui est conçue pour aider les utilisateurs à dresser un plan réaliste pour rembourser leurs dettes ou économiser pour l'avenir. Ils peuvent se servir de cette calculatrice personnalisable pour déterminer le montant de leurs paiements, la fréquence des versements et le temps qu’il leur faudra pour atteindre leurs objectifs.

Les vidéos « Comparez les cartes de crédit » et « Trouvez le meilleur compte pour vos besoins » font pour leur part la promotion de l'Outil de comparaison de cartes de crédit et de l'Outil de comparaison de comptes de banque, respectivement. Ces outils permettent aux utilisateurs de comparer les caractéristiques de différentes cartes de crédit ou de comptes chèque et épargne, y compris les frais mensuels, le nombre et le type de transactions, et les taux d'intérêt. Les utilisateurs peuvent modifier les paramètres de recherche en fonction de leurs circonstances financières personnelles et des caractéristiques qui sont importantes pour eux. Ces outils passent en revue toute l’information disponible et fournissent aux utilisateurs une liste des cartes de crédit ou comptes bancaires qui répondent à leurs critères de sélection afin de leur permettre de prendre une décision éclairée. Comme la recherche est déjà effectuée, ils n'ont plus qu'à choisir le produit qui convient le mieux à leurs besoins.

Continuons sur cette lancée!

Nous invitons tous les partenaires, intervenants et parties intéressées à se joindre à nous pour travailler ensemble à promouvoir la littératie financière. Chaque geste que vous posez (et votre organisation) compte, que ce soit la diffusion et/ou la création d’outils, l’offre de programmes éducatifs ou une quelconque forme de sensibilisation dans la communauté. Nos efforts font une différence réelle et tangible dans la vie des Canadiens en leur permettant d'avoir les connaissances et la confiance dont ils ont besoin pour gérer leurs finances. Nous vous encourageons à poursuivre la conversation et à promouvoir les nombreuses facettes de la littératie financière et du bien-être financier dans vos communautés. Ensemble, nous pouvons faire bouger les choses!

À l'ACFC, nous sommes toujours ravis d'entendre parler de vos progrès et de vos histoires de réussite. Communiquez avec nous sur les médias sociaux (nous sommes présents sur Facebook, Twitter, YouTube et LinkedIn) ou par courriel à info@fcac-acfc.gc.ca si vous avez envie de nous faire part de quoi que ce soit!

Vous pouvez trouver les outils de l'ACFC en ligne à canada.ca/finance/outils. N'hésitez pas à les partager.

Camp de formation de la rue Bay : échange entre le Nord et le Sud

Le camp de formation de la rue Bay, organisé par le Club économique du Canada, est un programme destiné aux jeunes qui offre une formation en littératie financière et une initiation au monde des affaires. Ce programme encourage les jeunes à tisser des liens et à trouver des solutions novatrices à des problèmes concrets. Et les avantages ne se limitent pas à la durée du camp de formation, car ces jeunes créent de nouveaux liens significatifs avec les autres participants, et chaque étudiant accepté au sein du programme obtient une bourse d'études.

Ce qui a débuté il y a huit ans comme un programme d'une semaine offert chaque été pour permettre aux jeunes à travers le Canada d'acquérir une expérience pratique des finances s'est transformé au cours des deux dernières années en programme d'échange culturel complexe de deux semaines. De plus, le programme a été renommé « Bay Street Bootcamp: The North Meets South Exchange », un titre qui illustre mieux sa mission.

L'an dernier, l'échange de deux semaines avait lieu entre la ville de Toronto et le territoire du Nunavut, rassemblant les jeunes Autochtones et non-Autochtones sur un territoire autochtone et dans un centre urbain. La formation en littératie financière était au programme aux deux endroits, et les jeunes se sont fait présenter diverses problématiques et ont été encouragés à s’inspirer de leur propre expérience et vision du monde pour trouver des solutions novatrices.

Cette année, les participants à l'échange passeront une semaine sur l'île Manitoulin et une semaine à Toronto où on leur enseignera des leçons traditionnelles et modernes sur la littératie financière, le monde des affaires et la communauté. Les jeunes recevront un cadre en matière de littératie financière ainsi que de la formation propre au projet qui leur sera assigné, et ils se serviront de leurs connaissances pour élaborer leurs propres solutions à des enjeux importants. À la fin du programme, les étudiants présenteront leur solution – un cadre de politiques publiques – à des décideurs comme des chefs d'entreprise, des entrepreneurs, des Aînés autochtones et des politiciens. « Ce qui est excitant pour nous, c'est de concrètement tirer profit de la plateforme de haut niveau que représente le Club économique du Canada, et d'offrir des occasions stimulantes aux jeunes », a déclaré Rhiannon Traill, présidente et directrice générale du Club économique du Canada.

Le programme d'échange entre le Nord et le Sud combine la littératie financière à une approche de vérité et de réconciliation. « Nous avons reçu un soutien exceptionnel de la part du public et du secteur privé », a dit Mme Traill. Ce soutien comprend notamment un partenariat avec une organisation nommée Canadian Roots Exchange. Cette organisation a pour mission d'éduquer les Canadiens au sujet de la vérité et de la réconciliation, et contribue au volet du programme qui se tiendra cette année sur l'île Manitoulin en aidant à organiser beaucoup des leçons et enseignements traditionnels qui seront donnés à cet endroit.

Les étudiants sont choisis pour participer à cet échange au moyen d'un processus de sélection, sans frais pour les participants. « Nous ne sommes pas nécessairement à la recherche de premiers de classe. Nous cherchons plutôt à mieux comprendre les jeunes et ce qui les rend uniques », a déclaré Mme Traill. « Nous ne voulons pas avoir des personnes qui se ressemblent autour de la table...nous voulons que nos participants reflètent vraiment le tissu de notre pays. »

En effet, les participants représentent un groupe diversifié : la moitié étudie au niveau secondaire et l’autre moitié est d’âge universitaire. De même, la moitié est autochtone et l’autre moitié non. « Nous aimons l'idée du mentorat croisé qui se produit lorsque des étudiants un peu plus avancés dans leur parcours (d'âge universitaire) rencontrent des jeunes moins âgés », a dit Mme Traill. « Ainsi, nos jeunes, qui sont la prochaine génération, ont l'occasion de rencontrer d'autres jeunes avec lesquels ils n'auraient jamais été en contact autrement, et d'interagir avec eux. »

Le camp de formation de la rue Bay réunissant des jeunes du Nord et du Sud se déroule du 2 au 13 juillet cette année. Vous pouvez suivre leurs progrès au fil de leurs messages publiés sur Twitter et Instagram.

Un long-métrage documentaire basé sur le programme de l'année dernière sortira plus tard cette année, de même que diverses ressources axées sur le curriculum de formation pour joindre un public plus vaste avec les leçons enseignées. Des cinéastes suivront également le groupe de cette année pour croquer sur le vif certains moments que vivront les étudiants. Suivez-les sur les médias sociaux pour avoir des nouvelles sur le projet.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :