7.3.1 Caractéristiques des divers types de placements

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Pour les investisseurs, les caractéristiques les plus importantes d'un placement sont le rendement, la liquidité et le risque (pour d'autres détails, consultez le mini-module Au sujet des placements). Le tableau suivant compare le rendement, la liquidité et le risque des principaux types de placements.

Biens

Type de propriété

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Biens immobiliers

Terrains et bâtiments comme une maison ou une autre propriété.

La plus grande valeur d'un bien immobilier pour son propriétaire peut être la suivante : il y habite.

 

Dépend du prix, de l'emplacement, du marché immobilier, etc.

Peut comprendre un loyer et un gain (ou une perte) en capital.

Le coût élevé de la vente des biens diminue le rendement.

Le gain en capital sur une résidence principale n'est pas imposable.

 

Faible comparativement à celles d'autres placements.

Ces biens prennent plus de temps à vendre que de nombreux autres placements.

Dépend des conditions du marché.

 

Faible à élevé.

Dépend du prix, de l'emplacement, du marché immobilier, etc.

Biens personnels

Bijoux, œuvres d'art, objets de collection, etc.

La plus grande valeur d'un bien personnel pour son propriétaire peut être la suivante : il en retire du plaisir.

 

Faible à très élevé.

Dépend de la demande pour l'objet.

Très spéculatif.

 

Faible à moyenne.

La vente de nombreux types d'objets de valeur prend du temps.

 

Faible à très élevé.

Dépend de l'expertise de l'acheteur et du prix.

Entreprises

Argent investi pour financer une petite entreprise.

La plus grande valeur d'une entreprise pour son propriétaire peut être la suivante : il y travaille.

 

Faible à élevé.

La réussite dépend du chef d'entreprise et des conditions du marché.

 

Faible.

Une entreprise peut être difficile à vendre.

 

Moyen à élevé.

Dépend des compétences et de la détermination du chef d'entreprise, et du type d'investissement.

Placements qui rapportent de l'intérêt (valeurs à revenu fixe)

Type d'investissement

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Bons du Trésor

Émis par les gouvernements fédéral et provinciaux.

Prêt de l'investisseur au gouvernement émetteur.

Vendus en grosses coupures, à partir de 100 $.

Durée : un an ou moins.

 

Différence entre le prix d'achat et la valeur du bon du Trésor à la date d'échéance (par exemple 990 $ pour une valeur de 1 000 $ à la date d'échéance).

 

Élevée parce que les bons peuvent généralement être revendus facilement avant leur date d'échéance, par l'intermédiaire d'un courtier en valeurs mobilières.

 

Très faible.

Les bons sont garantis par le gouvernement émetteur.

Obligations d'épargne

Émises par le gouvernement fédéral et certaines provinces.

Prêt de l'investisseur au gouvernement émetteur.

Durée : un an ou plus.

 

Paiement d'intérêt.

La plupart de ces obligations garantissent :
- un taux de rendement annuel fixe jusqu'à la date d'échéance;

- un taux de rendement minimal que l'émetteur peut augmenter si les conditions du marché changent.

 

Élevée ou moyenne.

Selon les conditions applicables, ces obligations peuvent être encaissées en tout temps, à des intervalles précis ou seulement à la date d'échéance.

Ces obligations ne sont généralement pas transférables d'un acheteur à un autre.

 

Très faible.

Ces obligations sont garanties par le gouvernement émetteur.

Certificats de placement garanti (CPG)

Émis par les institutions financières.

Prêt de l'investisseur à l'institution émettrice.

Durée : de 30 jours à 10 ans.

 

Taux d'intérêt fixe; intérêt versé à la date d'échéance.

Pour certains CPG, peut varier en fonction du rendement d'un indice, par exemple un indice boursier (CPG indiciels).

 

Faible.

La plupart des CPG doivent être détenus jusqu'à la date d'échéance, mais certains peuvent être encaissés plus tôt, sous réserve de restrictions.

 

Faible à moyen.

Les CPG peuvent être couverts par une assurance dépôts, en cas de faillite de l'institution émettrice (certaines restrictions s'appliquentFootnote 1).

Certains CPG indiciels sont assortis d'une garantie.

Obligations

Émises par les gouvernements et les sociétés.

Prêt de l'investisseur à l'émetteur.

En général, l'émetteur promet de verser de l'intérêt à l'acheteur à un taux fixe, à des intervalles précis, et de rembourser un montant prédéterminé à la date d'échéance, habituellement à une valeur nominale de 1 000 $.

Durée habituelle : de 12 mois à 30 ans.

 

Intérêt versé à la date d'échéance ou gain (ou perte) en capital si l'obligation est vendue avant la date d'échéance.

La valeur varie en fonction de la fluctuation des taux d'intérêt et de la cote de crédit de l'émetteurFootnote 2.

Si l'obligation est détenue jusqu'à la date d'échéance, l'acheteur obtient le rendement promis au moment de l'achat.

 

Les obligations sont vendues par l'intermédiaire de courtiers.

Si l'émetteur a des problèmes financiers, il pourrait ne pas y avoir de marché de revente.

Les obligations sont habituellement négociées sur les marchés hors coteFootnote 3.

 

Faible à élevé.

Plus élévé lorsque la durée est plus longue.

La valeur des obligations diminue si les taux d'intérêt augmentent ou si l'émetteur a des difficultés financières.

Si la société est dissoute, le détenteur a droit à une partie des actifs restants de la société (priorité par rapport aux actionnaires).

Actions

Type d'actions

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Actions ordinaires

Émises par les sociétés.

Le détenteur a une participation dans la société.

Généralement avec droit de vote.

Aucune date d'échéance.

 

Dividendes et gain (ou perte) en capital.

 

Élevée lorsque les actions sont négociées en bourse ou sur les marchés hors cote.

Les droits de négociation de certaines actions sont limités.

 

Moyen à élevé.

La valeur peut augmenter ou diminuer considérablement.

Si la société est dissoute, le détenteur a droit à une partie des actifs de la société après que toutes les autres parties ont été payées.

Actions privilégiées

Émises par les sociétés.

Priorité par rapport aux actionnaires ordinaires pour le paiement des dividendes.

Généralement sans droit de vote.

La plupart n'ont pas de date d'échéance, mais certaines sont rachetables si l'émetteur le veut, et certaines sont convertibles en actions ordinaires.

 

Surtout des dividendes fixes; gain (ou perte) en capital possible.

Valeur liée à la fluctuation des taux d'intérêt et aux bénéfices nets de l'émetteur.

 

Élevée lorsque les actions sont négociées en bourse ou sur les marchés hors cote.

Les droits de négociation de certaines actions sont limités.

 

Moyen à élevé.

La valeur d'une action privilégiée peut diminuer si le versement des dividendes est suspendu en raison de difficultés financières ou si les taux d'intérêt augmentent.

Si la société est dissoute, le détenteur a droit à une partie des actifs restants de la société (priorité par rapport aux actionnaires ordinaires).

Titres de fonds de placement

Types de fonds d'investissement

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Fonds communs de placement

Fonds réunissant l'argent de plusieurs investisseurs, qui sont gérés en leur nom par un gestionnaire.

Le gestionnaire investit l'argent dans divers types de titres selon les buts du fonds.

L'investisseur achète habituellement des parts d'un fonds commun de placement constitué en fiducie. Dans certains cas, l'investisseur achète des actions d'un fonds commun de placement constitué en société.

Aucune date d'échéance.

 

Sous forme :

  • de dividendes;
  • d'intérêt;
  • de gain en capital réalisé (ou de perte en capital subie) par le fonds ou lorsque le détenteur vend des parts.

Les frais exigés par les gestionnaires et les agents de vente réduisent le rendement.

 

Élevée, mais pour certains fonds elle peut être limitée.

Ces fonds sont généralement rachetables en tout temps.

Ces fonds ne sont pas négociés en bourse.

 

Faible à élevé.

Dépend des placements du fonds commun (obligations, actions, etc.).

La plupart des fonds ne sont pas garantisFootnote 4.

Fonds négociés en bourse

Fonds comprenant les mêmes actions qu'un indice boursier, comme l'indice S&P/TSX

Ces fonds négocient des actions en bourse.

 

Principalement un gain (ou une perte) en capital lorsque l'investisseur vend des actions du fonds qu'il détient.

Les frais exigés par les gestionnaires et les agents de vente réduisent le rendement.

Les frais de gestion sont moins élevés que ceux des fonds communs de placement.

 

Élevée.

Les actions de ces fonds sont négociées en bourse.

 

Faible à élevé.

Dépend de l'indice que le fonds suit (obligations, actions, produits de base, etc.).

La plupart des fonds ne sont pas garantis.

Fonds distincts

Émis par des assureurs.

Produit qui ressemble à un fonds commun de placement, mais qui comporte aussi une garantie fournie par l'assureur.

Le taux garanti protège la valeur du placement à la date d'échéance.

Les actifs investis sont détenus par l'assureur séparément de ses autres actifs, d'où le terme « fonds distinct ».

 

Semblable à celui des fonds communs de placement.

Peut être légèrement moins élevé que celui des fonds communs de placement en raison du coût des garanties et de l'administration.

 

Semblable à celle des fonds communs de placement.

Pour bénéficier de la garantie applicable à la date d'échéance, la durée est habituellement de 10 ans.

Les fonds sont renouvelables à la date d'échéance, mais on tient compte de l'âge de l'investisseur.

 

Faible à élevé (comme les fonds communs de placement).

Dépend des placements du fonds.

Les contrats de fonds distincts offrent une garantie qui protège, à la date d'échéance, au moins 75 % du montant investi. De plus, les assureurs offrent généralement une garantie applicable en cas de décès.

Fonds d'investissement de travailleurs et fonds semblables

Émis par les syndicats et les institutions financières.

Les investisseurs achètent des actions ordinaires du fonds.

Procurent des avantages fiscaux aux investisseurs.

Ont pour but, entre autres, de créer ou de maintenir des emplois.

 

 

Principalement sous forme de gain (ou de perte) en capital.

Dépend du rendement des actifs du fonds et des avantages fiscaux.

 

 

Faible.

Certains fonds sont rachetables seulement à la retraite ou lors de circonstances exceptionnelles comme l'achat d'une propriété, un retour aux études, une perte d'emploi, la création d'une entreprise, une invalidité ou une maladie en phase terminale.

Un autre type de fonds est rachetable après un certain nombre d'années, à moins que survienne, par exemple, un décès, une invalidité ou une maladie en phase terminale.

 

 

Moyen à élevé.

Ces fonds investissent généralement une partie de leurs actifs dans des entreprises en démarrage ou des petites et moyennes entreprises.

Sociétés en commandite

Types de sociétés en commandite

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Parts de sociétés de personnes en commandite

Émises par une société de personnes.

Un « commandité » gère la société de personnes et les associés commanditaires fournissent le capital.

La responsabilité des associés commanditaires est limitée à leur mise de fonds, c'est-à-dire leur investissement.

Procurent souvent des avantages fiscaux transférables de la société de personnes aux associés commanditaires.

 

Dividendes ou gain (ou perte) en capital.

Dépend de la rentabilité de la société de personnes et des avantages fiscaux offerts aux investisseurs.

 

Faible.

Il n'existe pas de marché organisé pour la revente de ces parts.

Il peut y avoir des restrictions de revente.

 

Moyen à élevé.

Dépend du type d'activités de la société de personnes.

Ces parts conviennent davantage aux investisseurs avertis.

Les avantages fiscaux peuvent être annulés.

Si la société de personnes est dissoute, les actifs restants sont répartis entre les associés commanditaires après le remboursement des dettes.

Fiducies de revenu

Types de parts de fiducies de revenu

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Parts de fiducies de revenu

Émises par une fiducie qui détient les titres ou les actifs d'une ou de plusieurs sociétés.

Les principales catégories de fiducies de revenu sont :

  • les fiducies d'entreprise;
  • les fiducies de placement immobilier;
  • les fiducies de ressources;
  • les fiducies de services publics.

Plusieurs fiducies sont conçues pour procurer des avantages fiscaux aux investisseurs.

 

Revenu, redevances ou gain (ou perte) en capital.

Dépend des bénéfices d'exploitation des sociétés détenues par la fiducie et des avantages fiscaux.

 

Élevée si les parts de la fiducie sont cotées en bourse.

Faible pour les fiducies qui n'ont pas accès à un marché organisé pour la revente de leurs parts.

 

Moyen à élevé.

Les fiducies dont le rendement provient de ressources non renouvelables peuvent présenter un risque élevé si la durée de vie des ressources est difficile à évaluer avec précision.

Ces parts conviennent davantage aux investisseurs avertis.

Les avantages fiscaux peuvent être annulés.

Produits dérivés

Types de dérivés

RendementFootnote *

Liquidité

Risque

Options

Instruments financiers qui procurent au détenteur le droit d'acheterFootnote 5 (option d'achat) ou de vendre (option de vente) un actif à un prix fixe pour une période déterminée.

L'actif sous jacent peut être une action, une matière première, une devise ou un indice (par exemple un indice boursier).

 

Si l'option est exercée, le rendement dépendra du prix de l'actif, du prix auquel l'option a été exercée (prix d'exercice) et du prix du droit d'option (prix d'option).

Si l'option est vendue avant la date d'échéance, sa valeur dépendra du temps restant avant la date d'échéance, de son prix d'exercice et de la valeur actuelle ou prévue de l'actif.

Si l'option n'est pas exercée à la date d'échéance, sa valeur devient nulle.

 

Élevée pour les options qui sont négociées en bourse parce que le détenteur peut choisir d'exercer l'option en achetant (ou en vendant) l'actif sous jacent, ou de ne pas l'exercer du tout.

Faible pour les options qui ne sont pas négociées en bourse parce qu'elles peuvent être transférables ou non transférables.

 

Moyen à élevé.

Dépend de la façon dont les options sont utilisées, par exemple à des fins de couverture ou de spéculation (une opération de couverture vise à compenser une augmentation ou une diminution du prix d'un actif sous jacent).

Les options conviennent davantage aux investisseurs avertis.

Contrats à terme standardisés et contrats à terme de gré à gré

Ententes contractuelles selon lesquelles le vendeur accepte de remettre une quantité précise d'un actif (par exemple un produit de base) à l'acheteur, à une date et à un prix préétablis.

Les contrats à terme standardisés et les contrats à terme de gré à gré sont négociés pour divers produits de base (céréales, viande, etc.) et produits financiers (indices boursiers, obligations, actions ordinaires, etc.).

Le contrat doit être honoré à la date de règlement.

 

 

 

Semblable à celui des options.

 

 

 

Varie en fonction de l'actif sous jacent.

Les contrats à terme standardisés sont négociés en bourse, ce qui en augmente la liquidité.

Les contrats à terme de gré à gré sont négociés sur les marchés hors cote et ont peu de liquidité.

 

 

 

Semblable à celui des options.

Ces contrats conviennent davantage aux investisseurs avertis.

 

Il existe plusieurs autres formes de placements. Avant d'acheter, obtenez des conseils d'expert pour être sûr de bien comprendre vos placements et la façon dont ils répondent à vos objectifs de placement.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :