7.3.4 Impôt et placements

De : Agence de la consommation en matière financière du Canada

Tout comme les frais versés aux courtiers et aux agents de vente, l'impôt a un effet sur le rendement de vos placements. L'impôt à payer varie selon les placements. Par exemple, vous devez déclarer l'intérêt obtenu chaque année et payer de l'impôt sur celui-ci, mais pour le revenu que vous recevez des dividendes actions, vous bénéficiez de certaines déductions d'impôt. Par ailleurs, si vous réalisez des gains en capital, vous n'avez pas à payer d'impôt avant de vendre ou de transférer le produit de placement et de toucher un revenu. De plus, pour les gains en capital, vous payez seulement de l'impôt sur la moitié de la valeur gagnée. (Votre taux d'imposition réel, c'est-à-dire le pourcentage d'impôt que vous payez, dépend du total de vos revenus.) À long terme, vous pouvez donc obtenir un meilleur rendement sur vos placements si vous réalisez des gains en capital que si vous obtenez de l'intérêt — pourvu que vous ayez le temps de récupérer vos pertes en cas d'une baisse du marché.

Lorsque vous planifiez vos placements, l'effet de l'impôt sur différents types de revenus et de placements peut être un élément important à considérer. L'imposition des placements est complexe, et un grand nombre de règles spécialisées s'y appliquent. À moins que vos placements soient très simples, cela pourrait être utile pour vous d'obtenir les conseils d'un expert en planification fiscale. Pour en savoir plus, consultez le module L'impôt sur le revenu.

Régimes enregistrés d'épargne

Pour favoriser l'épargne et l'investissement, le gouvernement du Canada a mis en place divers régimes enregistrés d'épargne. Ces régimes procurent des avantages fiscaux aux investisseurs. Ils leur permettent de payer moins d'impôt ou de reporter une partie de l'impôt à payer. En général, on les décrit comme étant des régimes enregistrés d'épargne, parce qu'ils doivent être enregistrés auprès de l'Agence du revenu du Canada pour donner droit à des avantages fiscaux.

Il existe deux grands types de régimes de placement qui procurent des avantages fiscaux.

  • Les comptes d'épargne libre d'impôt (CELI) vous permettent de déposer de l'argent dans un régime enregistré, et le revenu que rapporte le régime n'est pas imposé.
    • Vous pouvez déposer jusqu'à 5 500 $ par an dans un CELI (il se peut que vous puissiez déposer davantage si vous n'avez pas versé le montant maximal au cours des années précédentes).
    • Un CELI peut inclure n'importe quel type de placement. Le rendement n'est pas toujours garanti. Certains types de placements peuvent vous faire perdre de l'argent.
    • Pour plus de détails, consultez les renseignements de l'Agence du revenu du Canada sur Le compte d'épargne libre d'impôt.
  • Les régimes enregistrés d'épargne-retraite (REER) vous permettent de déposer de l'argent dans un régime enregistré et de reporter l'impôt sur l'argent déposé (et sur le revenu qu'il rapporte) jusqu'au moment où vous le retirez du régime.
    • Un REER peut inclure n'importe quel type de placement. Les risques et les coûts sont les mêmes que pour les placements hors REER.
    • Le montant maximal que vous pouvez déposer dans un REER chaque année dépend de votre revenu. Votre limite personnelle est inscrite sur l'avis de cotisation que l'Agence du revenu du Canada vous envoie quand vous produisez votre déclaration de revenus annuelle. Par exemple, la limite a été fixée à 26 010 $ pour 2017. Si vous n'avez pas versé le montant maximal au cours des années précédentes, il se peut que vous puissiez déposer davantage.
    • Pour comparer le rendement de l'argent déposé dans un REER à celui que procure un placement non enregistré, utilisez la Calculatrice – Épargne REER, de la Commission des valeurs mobilières de l'Ontario.
    • Pour plus de détails, consultez les renseignements sur les Régimes enregistrés d'épargne de l'Agence du revenu du Canada.

Conseil

Février est le dernier mois où vous pouvez déposer de l'argent dans votre REER afin de bénéficier d'une déduction d'impôt pour l'année précédente. Mais n'attendez pas février pour le faire. Versez de l'argent régulièrement, par exemple une ou deux fois par mois, et votre épargne augmentera plus rapidement.

Les régimes enregistrés d'épargne-études et les régimes enregistrés d'épargne-invalidité permettent d'investir en vue de financer les études d'un étudiant ou d'aider une personne handicapée. Ces régimes procurent des avantages fiscaux et donnent droit à des contributions du gouvernement.

Le Québec offre également un régime d'épargne-études. Pour plus de renseignements, visitez le site Web suivant :

De nombreuses conditions s'appliquent aux régimes enregistrés d'épargne. Pour déterminer si ces régimes sont le meilleur moyen pour vous d'atteindre vos objectifs en matière d'épargne, assurez-vous de bien les comprendre. Renseignez-vous sur les frais et les conditions applicables. Voici quelques questions importantes à poser :

  • Y a-t-il des règles concernant le montant que je peux épargner chaque année?
  • Quand dois-je cotiser?
  • Qui investira mon argent?
  • À quelle vitesse mon épargne augmentera t elle?
  • Combien ce régime coûtera t il?
  • Que se passera t il si mes plans changent?

Pour d'autres conseils destinés aux consommateurs, lisez «Voici dix bons conseils à suivre avant de signer un contrat, quel qu'il soit» de l'Agence de la consommation en matière financière du Canada.

Pour en savoir plus, visionnez la vidéo Placements — Régimes enregistrés d'épargne.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :