Projet de gaz naturel liquéfié Woodfibre : Décision d'évaluation environnementale

Communiqué de presse

Le 18 mars 2016 — Ottawa — Agence canadienne d'évaluation environnementale

L'honorable Catherine McKenna, ministre de l'Environnement et du Changement climatique, a annoncé aujourd'hui que le projet de gaz naturel liquéfié Woodfibre, situé près de Squamish, en Colombie-Britannique, n'est pas susceptible d'entraîner des effets environnementaux négatifs importants.

Dans sa déclaration de décision concernant l'évaluation environnementale, la ministre a fixé des conditions juridiquement contraignantes, notamment des mesures d'atténuation et des exigences en matière de suivi, que le promoteur sera tenu de respecter pendant toute la durée de vie du projet.

« Le projet de gaz naturel liquéfié Woodfibre a fait l'objet d'une évaluation environnementale rigoureuse, fondée sur des données scientifiques et qui tient compte des commentaires et des points de vue du public et des Autochtones », déclare la ministre McKenna. « Le processus a bénéficié d'une expertise scientifique et technique, de connaissances traditionnelles autochtones et de commentaires constructifs qui m'ont soutenue dans ma prise de décision. »

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a réalisé l'évaluation environnementale (en anglais seulement) du projet de gaz naturel liquéfié Woodfibre au nom des gouvernements fédéral et provincial, avec la participation de plusieurs autorités fédérales expertes comme Transports Canada, Pêches et Océans Canada, Environnement et Changement climatique Canada, Ressources naturelles Canada et Santé Canada.

« Grâce à l'engagement de notre gouvernement visant à lutter contre les changements climatiques ainsi qu'à la démarche et aux principes provisoires que nous avons adoptés pour les évaluations environnementales, cet examen a aussi bénéficié d'une analyse des émissions de gaz à effet de serre prévues associées au projet. Le gouvernement fédéral a aussi tenu des consultations additionnelles auprès du public et des groupes autochtones. »

Les prochaines étapes consistent pour le promoteur à obtenir les autorisations et les permis requis, y compris les autorisations réglementaires de Pêches et Océans Canada et de Transports Canada.

- 30 -

Liens pertinents

Personnes-ressources :

Caitlin Workman
Attachée de presse
Bureau de la ministre de l'Environnement et du Changement climatique
819-938-9436
caitlin.workman@canada.ca

Karen Fish
Conseillère en communications
Agence canadienne d'évaluation environnementale
613-957-0278
Karen.Fish@acee-ceaa.gc.ca

Suivez-nous sur Twitter : @ACEE_CEAA

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :