Entendre

Une personne est considérée comme étant limitée de façon marquée dans sa capacité d'entendre si, même avec des appareils appropriés, elle remplit les deux critères suivants :

  • Elle est incapable ou elle prend un temps excessif pour entendre de façon à comprendre une personne de sa connaissance, dans un endroit calme.
  • C'est le cas toujours ou presque toujours (au moins 90 % du temps).

Les appareils pour entendre incluent des appareils auditifs, des implants cochléaires et d'autres appareils semblables.

Exemples pour entendre

Exemple 1

Henriette doit, même en utilisant un appareil auditif, avoir recours entièrement à la lecture labiale ou au langage gestuel pour comprendre une conversation orale, au moins 90 % du temps.

Exemple 2

Dans le bureau du médecin, le médecin de Jean doit élever la voix et lui répéter des mots et des phrases plusieurs fois pour que Jean comprenne, même s'il utilise un appareil auditif. Jean prend donc un temps excessif pour comprendre.

 
Formats de remplacement et transcription

Transcription

Formats de remplacement : MPG4, WEBM

Pour certaines personnes, l'ouïe peut poser un défi important. Par exemple, la capacité d'entendre de façon à comprendre une personne de sa connaissance, dans un endroit calme, même à l'aide de soins thérapeutiques, de médicaments ou d'appareils appropriés.

Dans le premier exemple, une personne consulte un médecin, car elle a de la difficulté à entendre d'une oreille.

Le médecin: « Bonjour, que puis-je faire pour vous aujourd'hui? »

Le patient: « Mon oreille me fait mal et je n'entends pas bien de ce côté. »

Le médecin: « Depuis combien de temps avez-vous ce problème? »

Le patient : « Depuis environ un mois. »

Le médecin se penche pour examiner le patient, lui insère un otoscope dans l'oreille et lui dit: « Laissez-moi examiner votre oreille. Vous avez en effet une accumulation de cire qui devra être nettoyée. »

Dans le premier exemple, bien que la personne éprouve une certaine difficulté à entendre, la difficulté est attribuable à un état à court terme. Par conséquent, la personne ne serait pas admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Dans le deuxième exemple, une personne a un rendez-vous de suivi avec le médecin après s'être récemment fait installer un implant auditif.

Le médecin : « Votre implant cochléaire a-t-il amélioré votre condition? »

Le patient en pointant du doigt l'oreille gauche, répond : « Oui, j'entends plus clairement avec l'implant. »

Le deuxième exemple montre un particulier ayant une déficience auditive grave et prolongée qui toutefois, peut entendre convenablement à l'aide d'un appareil auditif. La personne ne serait donc pas admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Dans le troisième exemple, une personne consulte le médecin pour connaître les résultats d'un test d'audition.

Le médecin : « Votre audiogramme montre une perte auditive bilatérale profonde. »

Le patient secoue la tête et dit : « Quoi? Je ne peux pas vous entendre. »

Le médecin se penche vers le patient et lui crie à l'oreille : « J'ai vos résultats et ils indiquent clairement un problème. »

Le patient a l'air confus et dit : « Je n'arrive toujours pas à vous entendre même avec cette prothèse auditive. »

Le médecin : « Je vais l'écrire pour que vous puissiez le lire. »

Le patient lit et fait un signe de la tête pour dire qu'il comprend.

Dans le troisième exemple, la personne souffre d'une limitation marquée de l'ouïe, en dépit de l'utilisation d'un appareil auditif. Par conséquent, elle serait admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :