Parler

Une personne est considérée comme étant limitée de façon marquée dans sa capacité de parler si, même à l'aide de soins thérapeutiques, d'appareils et de médicaments appropriés, elle remplit les deux critères suivants :

  • Elle est incapable ou elle prend un temps excessif pour parler de façon à se faire comprendre par une personne de sa connaissance, dans un endroit calme.
  • C'est le cas toujours ou presque toujours (au moins 90 % du temps).

Les appareils pour parler incluent des prothèses trachéo-oesophagiennes, des amplificateurs de voix et d'autres appareils semblables.

Exemples pour entendre 

Exemple 1

Anita doit avoir recours à des aides pour communiquer, tel le langage gestuel ou un tableau de symboles, au moins 90 % du temps.

Exemple 2

Dans le bureau du médecin, le médecin de Cédric doit lui demander de répéter plusieurs fois des mots et des phrases prenant ainsi un temps excessif à Cédric pour se faire comprendre. 

 
Formats de remplacement et transcription

Transcription

Formats de remplacement : MPG4, WEBM

Pour certaines personnes, arriver à parler peut poser un défi important par exemple, la capacité de parler de sorte à être compris par une personne de sa connaissance, dans un endroit calme, même à l'aide de soins thérapeutiques, de médicaments et d'appareils appropriés.

Dans le premier exemple, une personne consulte un médecin car elle a mal à la gorge.

Le médecin : « Bonjour, que puis-je faire pour vous aujourd'hui? »

Le patient répond (d'une voix faible et rauque) : « Hum, la gorge me fait très mal et j'ai de la difficulté à parler. »

Le médecin commence son examen en palpant les ganglions du cou du patient.

Le médecin: « Permettez-moi de regarder. Veuillez ouvrir la bouche. Oui, vous avez une infection de la gorge. Je vais vous prescrire un médicament. »

Dans le premier exemple, bien que la personne ait de la difficulté à parler, cela est attribuable à un problème de santé temporaire. Par conséquent, la personne ne serait pas admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Dans le deuxième exemple, une personne a un rendez-vous de suivi après avoir reçu un dispositif médical.

Le médecin : « Comment ça va avec votre prothèse bec de canard? »

À l'aide du pouce, le patient couvre la prothèse bec de canard de sa trachéostomie et répond (d'une voix basse, râpeuse et forcée) : « Je peux parler beaucoup mieux qu'avant. »

Le deuxième exemple montre une personne ayant une déficience sévère et prolongée au niveau de la parole. Toutefois, à l'aide d'un dispositif médical, elle peut parler de sorte à se faire comprendre. Par conséquent, la personne ne serait pas admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Dans cet exemple, une personne a un rendez-vous de suivi après avoir effectué une thérapie.

Le médecin: « Ça fait plus d'un an depuis votre accident vasculaire cérébral. Comment va votre thérapie? »

Le patient répond (d'une voix empâtée, faible et balbutiante) : « Jeeeeee, ess, ess, essaie. Jeee, jeeee. »

Le patient est légèrement incliné d'un côté et prend un temps excessif pour formuler une phrase. Les pauses sont longues, et le patient a de la difficulté à prononcer les mots.

Le médecin a de la difficulté à entendre ce que le patient dit. Le médecin se penche vers lui pour l'écouter.

Le patient avale péniblement et répond au médecin : "Jeee, jeee". Il pousse un soupir audible et arrête de parler.

Cet exemple montre une personne qui, malgré qu'elle ait suivi une thérapie appropriée, souffre toujours d'une limitation marquée au niveau de la parole. Par conséquent, elle serait admissible au crédit d'impôt pour personnes handicapées.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :