Sélection de la langue

Recherche

Soutien aux dépenses de loyer et de propriété pour les entreprises touchées par la COVID-19

Comment les subventions sont calculées

Sur cette page

Utiliser le calculateur en ligne

Vous pouvez utiliser le calculateur en ligne avant de faire votre demande pour calculer votre montant et déterminer la subvention à laquelle vous avez droit :

  • Programme de relance pour le tourisme et l'accueil (PRTA) – Montant pour le loyer, ou
  • Programme de relance pour les entreprises les plus durement touchées (PREPDT) – Montant pour le loyer

Combien vous pouvez réclamer

Le PRTA et le PREPDT offrent un montant de base de subvention pour le loyer et, dans certains cas, un montant d'indemnité de confinement complémentaire.

Pour chaque période de demande, vous pouvez réclamer des dépenses admissibles jusqu'à concurrence de certains montants maximaux :

Maximum des dépenses admissibles que vous pouvez demander au cours de chaque période de demande.
Dépenses maximales admissibles SUCL Terminée PRTA PREPDT
Par emplacement d’affaires 75 000 $ 75 000 $ 75 000 $
Total pour tous les emplacements
Pour la subvention de base seulement. Aucun maximum pour la subvention compensatoire.
300 000 $ 1 000 000 $ 1 000 000 $

Si vous faites partie d'un groupe affilié qui demande une subvention pour le loyer, les montants maximaux des dépenses admissibles s'appliquent à l'ensemble du groupe.

Si vous devez fermer vos portes ou cesser certaines activités à l'un ou à plusieurs de vos emplacements en raison de restrictions sanitaires pendant une semaine ou plus, vous pourriez avoir droit à une indemnité de confinement pouvant aller jusqu'à 25 % des dépenses admissibles pour chaque emplacement touché pour les journées où les restrictions étaient en vigueur durant la période de demande.

Calculer votre taux de subvention pour le loyer

Votre taux de subvention pour le loyer est basé sur la baisse de revenus que vous avez subie entre la période de demande visée par votre réclamation et la période de référence antérieure correspondante.

Comment est calculée la baisse de revenus pour la période de demande

Cette baisse de revenus est utilisée pour calculer votre taux de subvention pour le loyer.

Comment est calculé le taux de subvention pour le loyer pour le PRTA

Taux du PRTA par période de demande et baisse de revenus
Période de
demande
Baisse de revenus pour la
période de demande
Taux de la subvention
22 et 23 75 % et plus 75 %
40 à 74,99 % Même que la baisse de revenus pour la période de demande
Exemple : baisse de revenus de 60 % = taux de subvention de 60 %
Moins de 40 % 0 %
24 au 26, si vous êtes
une entité touristique
ou d'accueil admissible
75 % et plus 75 %
40 à 74,99 % Même que la baisse de revenus pour la période de demande
Exemple : baisse de revenus de 60 % = taux de subvention de 60 %
Moins de 40 % 0 %
24 au 26, si vous étiez
soumis à une restriction
sanitaire admissible ou
à une restriction sanitaire partielle
(limitant la capacité) admissible
75 % et plus 75 %
25 à 74,99 % Même que la baisse de revenus pour la période de demande
Exemple : baisse de revenus de 30 % = taux de subvention de 30 %
Moins de 25 % 0 %
27 et 28 75 % et plus 75 %
40 à 74,99 %

Baisse de revenus pour la période de demande ÷ 2
Exemple : baisse de revenus de 60 % ÷ 2 = taux de subvention de 30 %

Moins de 40 % 0 %

Comment est calculé le taux de subvention pour le loyer pour le PREPDT

Taux du PREPDT par période de demande et baisse de revenus
Période de
demande
Baisse de revenus pour la
période de demande
Taux de la subvention
22 à 26 75 % et plus 50 %
50 à 74,99 % 10 % + (baisse de revenus − 50 %) × 1,6
Exemple : 10 % + (baisse de revenus de 60 % − 50 %) × 1,6 = taux de subvention de 26 %
Moins de 50 % 0 %
27 et 28 75 % et plus 25 %
50 à 74,99 % 5% + (baisse de revenus − 50 %) × 0,8
Exemple : 5 % + (baisse de revenus − 50 %) × 0,8 = taux de subvention de 13 %
Moins de 50 % 0 %

Comment est calculé le taux de subvention pour le loyer pour la SUCL Terminée

Taux de la SUCL par période de demande et baisse de revenus
Période de
demande
Baisse de revenus pour la
période de demande
Taux de la subvention
1 à 10 70 % ou plus 65 %
50 à 69,99 % (Votre baisse de revenus − 50 %) x 1,25 + 40 %
Moins de 50 % 0,8 x votre baisse de revenus
11 70 % ou plus 60 %
50 à 69,99 % (Votre baisse de revenus – 50 %) x 1,25 + 35 %
10,01 à 49,99 % (Votre baisse de revenus – 10 %) x 0,875
10 % ou moins 0 %
12 et 13 40 % ou plus 40 %
50 à 69,99 % (Votre baisse de revenus – 50 %) x 0,75 + 25 %
10,01 à 49,99 % (Votre baisse de revenus – 10 %) x 0,625
10 % ou moins 0 %
14 70 % ou plus 20 %
50 à 69,99 % (Votre baisse de revenus – 50 %) x 0,5 + 10 %
10,01 à 49,99 % (Votre baisse de revenus – 10 %) x 0,25
10 % ou moins 0 %

Critères d’admissibilité à l’indemnité de confinement complémentaire

Pour être admissible à une indemnité de confinement complémentaire, vous devez :

  • avoir subi au moins la baisse de revenus minimale requise pour la période de demande
  • avoir au moins un emplacement temporairement fermé, ou des activités professionnelles limitées de façon considérable pendant une semaine ou plus en raison d'une ordonnance de santé publique liée à la COVID-19
    • la restriction sanitaire peut s'étendre sur 2 périodes de demande différentes
Exemple – Boutique de souvenirs de Gloria

Gloria possède une boutique de souvenirs en Ontario.

Son établissement a été fermé en raison d'une restriction sanitaire du 4 mai 2021 au 12 mai 2021 inclusivement.

La période de demande 8 s'est terminée le 8 mai 2021.

Cela signifie que son établissement a été fermé pendant 9 jours au total, mais que :

  • 5 jours tombaient dans la période de demande 8
  • 4 jours tombaient dans la période de demande 9

Une restriction sanitaire est une ordonnance qui répond à certaines conditions. Elle doit :

  • être fondée sur la base d'une ordonnance ou d'une décision émise par un gouvernement fédéral, provincial ou une administration municipale ou une autorité locale en matière de santé en lien avec la pandémie de COVID-19
  • être limitée dans son champ d'application en fonction d'un ou plusieurs facteurs tels que :
    • les limites géographiques
    • le type d'entreprise ou d'activités
    • les risques associés à un emplacement précis
  • entraîner des sanctions ou constituer une infraction si vous ne la respectez pas
  • exiger que vous ou votre locataire avec qui vous avez un lien de dépendance dans la propriété admissible interrompiez une partie ou la totalité des activités régulières dans la propriété admissible pendant au moins 7 jours consécutifs.
    • les activités interrompues doivent représenter au moins environ 25 % des revenus admissibles réalisés pendant la période de référence antérieure à partir de la propriété admissible concernée ou en rapport avec celle-ci

Une ordonnance qui limite ou réduit vos activités, mais qui ne vous oblige pas à fermer ou à interrompre certaines activités ne vous rend pas admissible à une indemnité de confinement complémentaire.

Exemples de restrictions qui ne donnent pas droit à une indemnité de confinement complémentaire :

  • des restrictions en matière de déplacements qui réduisent le nombre de clients
  • des règles quant au moment où vous pouvez effectuer vos activités régulières, comme des heures d'ouverture ou de service restreintes ou réduites
  • toute autre restriction qui ne vous ordonne pas spécifiquement d'arrêter ou de suspendre une activité, comme une réduction du nombre de places ou d'autres stratégies de distanciation physique

Vous n'avez pas droit à une indemnité de confinement complémentaire si vous faites déjà l’objet d’une restriction ou d’une fermeture parce que vous n'avez pas respecté une ordonnance ou une décision de santé publique antérieures.

Calculer le taux de votre indemnité de confinement complémentaire

En plus du taux de subvention pour le loyer, vous pouvez recevoir un montant d'indemnité de confinement complémentaire pour certains endroits touchés par des restrictions sanitaires. L'indemnité de confinement est calculée séparément pour chaque emplacement.

Le taux de votre indemnité de confinement est de 25 %, calculé comme suit :

  • 25 % (taux de confinement fixe)
  • multiplié parle nombre de jours dans la période de demande où l’emplacement a été touché par une restriction sanitaire
  • divisé par 28 (le total de jours dans la période de demande)
  • égale le taux de votre indemnité de confinement complémentaire
Exemple de calcul d’une indemnité de confinement

Par exemple, si l'un de vos lieux d'affaires était touché par une restriction sanitaire pendant 7 jours au cours de la période de 28 jours, vous auriez le droit de recevoir :

  • le taux de base de 25 % de l'indemnité de confinement complémentaire multiplié par
  • 7 jours sur 28
  • pour un taux d’indemnité de confinement de 6,25 %

Avez-vous trouvé ce que vous cherchiez?

Qu’est-ce qui n’allait pas?

Vous ne recevrez aucune réponse. Les numéros de téléphone et les adresses électroniques seront supprimés.
Maximum de 300 caractères

Merci de vos commentaires

Date de modification :