Rapport annuel 2016-2017 – juin 2017

Introduction

Le Deuxième rapport annuel du centre porte sur la création de valeur et l'obtention de résultats pour le public.

Promouvoir l'innovation et l'éxpérimentation

Il est généralement admis que le gouvernement doit innover, expérimenter et trouver des façons nouvelles et plus efficaces de s’attaquer à des problèmes persistants auxquelles les approches traditionnelles ne peuvent remédier.

Le gouvernement du Canada est déterminé à innover en concevant des programmes et des politiques qui permettent d’obtenir de meilleurs résultats pour les Canadiens. Cela comprend un engagement à utiliser des approches expérimentales rigoureuses, pour mettre à l’essai des programmes et appliquer à plus large échelle ceux qui fonctionnent.

Ce deuxième rapport annuel porte sur la façon dont le Centre d’innovation (« le Centre ») du Bureau du Conseil privé (BCP) s’y prend pour réaliser ces objectifs, notamment par son travail pour améliorer les résultats des programmes et par son soutien aux efforts pour modifier, de manière plus générale, les systèmes. Il y est aussi question de la coopération en amont avec des intervenants et  d’autres gouvernements.  Ce document appelle l’attention sur :

  • des études de cas visant à améliorer les résultats dans un certain nombre de domaines des politiques publiques;

  • les  enseignements  tirés  par  le  Centre  au  cours  de  la dernière année;

  • l’énoncé des objectifs pour 2017-2018.

“L’innovation consiste à utiliser de nouvelles connaissances, ressources ou approches dont on peut démontrer qu’elles améliorent les résultats pour le public, par opposition aux modes de fonctionnement traditionnels.”

De quoi parlons-nous lorsqu'il est question d'innovation

Trop souvent, lorsque certains emploient le terme innovation, ils veulent simplement dire qu'ils font quelque chose de nouveau, d'intéressant ou d'inédit. Utilisez dans ce sens, il peut perdre sa signification.

Le Centre donne un sens particulier à l’innovation, qui le guide dans son travail. Dans  notre contexte, l’innovation implique d’utiliser de nouvelles connaissances, ressources, technologies ou approches dont en peut démontrer qu'elles améliorent les résultats pour le public, par opposition aux modes de fonctionnement traditionnels pour démontrer l’efficacité de l’innovation, il faut, dans la mesure du possible, procéder à une évaluation rigoureuse et utiliser des méthodes expérimentales structurées qui fournissent des données probantes sur son incidence.

Au cours de la prochaine année, le Centre collaborera avec des ministères et des partenaires externes pour promouvoir une vision et une approche communes de l’innovation et de l’expérimentation dans la fonction publique.

Enseignement

Le lieu de travail importe peu

Cette année, le Centre a quitté les locaux qu’il occupait pour déménager dans des bureaux plus traditionnels au BCP. Même si la collaboration fonctionnelle et les espaces de travail ont leur importance, nous nous sommes rendu compte que la poursuite de l’innovation au gouvernement nécessitait avant tout de réunir en un endroit une équipe formée de bonnes personnes, dans un cadre qui favorise la productivité et la créativité.

Tout est une question de résultats

Au début, le Centre avait pour mission de promouvoir l’utilisation d’«outils innovants» dans la fonction publique. Nous nous efforcions constamment d’avoir un impact et de mesurer celui-ci, pour améliorer les résultats pour le public. Toutefois, il est devenu évident que nous devions nous concentrer plus explicitement, avec les partenaires, sur la mise en œuvre de solutions, plutôt que sur la promotion d’outils comme une fin en soi.

Évolution de l’approche et de la gouvernance du Centre

Le Centre a été mis sur pied en 2015 avec pour mandat d’aider à transformer le mode de fonctionnement de la fonction publique fédérale, en examinant comment de nouveaux outils en matière de politiques et de programmes peuvent aider à s’attaquer aux défis complexes en politique publique. Le Centre est déterminé à s’adapter et à évoluer pour répondre aux besoins actuels. Au cours de la dernière année, le Centre a intégré le Secrétariat, Résultats et livraison du BCP pour mieux harmoniser son travail sur les résultats avec les autres efforts. Le Centre a aussi élargi son mandat, qui comprend désormais :

  • l’élaboration et la mise en œuvre conjointes de solutions avec des ministères, des intervenants et d’autres niveaux de gouvernement dans des domaines hautement prioritaires;

  • des partenariats avec des ministères pour mesurer les résultats de l’expérimentation de programmes au moyen de méthodes d’évaluation rigoureuses et axées sur les résultats;

  • la  collecte de renseignements sur ce qui fonctionne, lorsqu’il s’agit d’innover dans la fonction publique, pour aider à l’apprentissage et à l’exécution à plus large échelle des programmes dont l’efficacité est avérée.

Changements aux systèmes pour favoriser l’innovation et l’expérimentation

En plus d’améliorer les résultats au niveau des programmes, le Centre fait la promotion de changements aux systèmes gouvernementaux pour aider à l’adoption généralisée d’approches innovantes et expérimentales.

1)  Fonds impact Canada

Le Centre pilotera l’élaboration et la mise en œuvre du Fonds Impact Canada, annoncé dans le budget de 2017, avec des ministères partenaires. Le Fonds visera à accélérer les efforts pour relever certains des défis en politique publique les plus importants auxquels est confronté le Canada, tout en aidant le gouvernement à mettre à l’essai et à appliquer à plus large échelle les meilleures idées pour livrer une véritable incidence et de meilleurs résultats pour les Canadiens. Au début, le Fonds se concentrera sur la recherche de solutions dans le cadre de deux premiers volets liés aux programmes :

  • Les technologies propres, avec Ressources naturelles Canada, par un investissement de 75 millions de dollars sur deux ans;

  • Les villes intelligentes, avec Infrastructure Canada, par un investissement total de 300 millions de dollars sur 11 ans.

Le Centre entend communiquer de plus amples renseignements sur ce mécanisme à mesure que son élaboration se poursuivra. Il rendra également compte de ses résultats au cours des prochaines années.

2) Expérimentation

En collaboration avec le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT), le Centre fournit une orientation aux ministères et il continue d’aider à la concrétisation de l’engagement pris par le gouvernement d’affecter un pourcentage fixe des budgets de programme à des approches expérimentales. Pour aider à concrétiser cet engagement sur le long terme, le Centre, avec le support du SCT, a mis sur pied le Comité des sous ministres adjoints sur l’expérimentation, dont la première réunion a eu lieu le 24 mars 2017.

3) Comité des sous-ministres sur l’innovation en matière de politiques

Le Centre sert de secrétariat au Comité des sous-ministres sur l’innovation en matière de politiques (CSMIP). Le CSMIP examine les tendances et les technologies de nature à renforcer ou à transformer l’élaboration et l’exécution des politiques, en plus de mettre à l’essai et d’évaluer des approches innovantes grâce auxquelles les politiques donneront de meilleurs résultats. De plus, le Centre fournit périodiquement des conseils d’experts au CSMIP sur des questions allant de la finance innovante à la conception, en passant par l’expérimentation. Le Centre sollicite également des commentaires sur des propositions clés, comme celles dont s’inspire le Fonds Impact Canada.

4) Finance innovante

Le Centre a procédé à un examen systématique des mécanismes de subventions et de contributions (G et C) du gouvernement. Il a formulé des recommandations à l’intention du CSMIP et du SCT pour permettre d’accorder de nouveaux pouvoirs financiers et de renforcer la capacité à adopter des pratiques de financement axé sur les résultats (p. ex. prix, concours et autres mécanismes de paiement pour l’obtention de résultats). Au terme d’un processus piloté par le SCT, les ministères disposent désormais d’une plus grande latitude pour appliquer ces outils.

Partenariats à l’échelle de l’administration fédérale pour la réalisation de projets innovants

Pour réaliser des projets, le Centre applique une méthode unique, qui combine la science comportementale et l’expertise en matière de conception. Elle lui permet de définir, de mettre à l’essai et d’appliquer des connaissances et des innovations susceptibles d’améliorer la vie des gens. Le Centre gère en tout temps une douzaine de projets. Certains des faits saillants de 2016-2017 sont décrits ci-après.

Étude de cas I

Accroître le taux de réponse à une enquête obligatoire

Défi

Face à une diminution constante du taux de réponse observée ces dernières années, Statistique Canada (StatCan) cherche de nouvelles façons d’encourager un plus grand nombre de gens à participer à ses enquêtes. StatCan et le Centre ont d’abord choisi de s’intéresser à l’Enquête financière sur les fermes, qui fournit des renseignements cruciaux sur l’incidence des programmes et des politiques agricoles sur des fermes de tout le Canada.

Innovation

En appliquant les principes de l’introspection comportementale, nous avons collaboré avec le Centre d’études de l’économie du comportement dans l’action (BEAR) de l’Université de Toronto afin de rédiger un nouveau « document type » : une lettre de rappel pour encourager ceux qui ne l’ont pas encore fait à répondre à l’enquête. Deux versions de cette lettre ont été mises à l’essai et un groupe de référence a servi à comparer les résultats. La lettre la plus efficace a permis d’augmenter de près de 7 %, en moyenne, le taux de réponse à l’échelle du Canada, en comparaison des résultats obtenus lorsqu’une aucune lettre n’était envoyée. Cette intervention s’est avérée encore plus efficace dans certaines régions, comme l’Alberta, où le taux de réponse a augmenté de plus de 15 %, en comparaison des résultats obtenus auprès du groupe de référence.

Incidence

Cet essai a permis de tirer des conclusions qui pourront avoir une incidence durable. À titre d’exemple, StatCan a intégré cette approche innovante à son enquête. Il sera aussi possible de reproduire ces résultats à plus large échelle en appliquant à d’autres enquêtes les enseignements qui ont été tirés. Cette intervention a pour principal résultat d’améliorer les données sur lesquelles se fonde l’élaboration des programmes et des politiques visant à aider les agriculteurs.

                                    Enseignement

Tout est une question de données

Ce partenariat fructueux avec StatCan a conforté le Centre dans sa conviction que de bonnes données et de bonnes capacités d’analyse s’avèrent essentielles pour tester et comprendre l’incidence des innovations. La publication des résultats de nos projets contribue également au transfert des connaissances sur « ce qui fonctionne ». Par conséquent, dès le début de nos projets, nous faisons savoir clairement à nos partenaires potentiels que les données et la transparence sont essentielles à la réussite de ces efforts.

Augmenter le taux de réponse : Changement du taux de réponse en pourcentage (%) en comparant l’intervention la plus efficace et les résultats auprès des groupes de référence

Étude de cas II

Diversifier le recrutement: recruter un plus grand nombre de femmes dans les forces armées canadiennes

Le Centre a conseillé les Forces armées canadiennes (FAC) sur la mise à l’essai de nouvelles approches visant à accroître le nombre de femmes recrutées dans l’armée. En se fondant sur les conclussions d’un important projet de recherche sur la conception et le et  le comportement, les FAC mettent en œuvre de nouveaux projets pilotes dont les premiers résultats sont attendus à la fin de 2017.

Défi

Les FAC se sont fixé l’objectif ambitieux d’accroître considérablement le taux de recrutement des femmes dans l’armée: de 15 % à l’heure actuelle à au moins 25 % d’ici 2020. Pour cela, les FAC doivent adopter de nouvelles approches novatrices, en plus de poursuivre leurs efforts actuels.

Innovation

Le Centre a réalisé un important projet de recherche et de conception avec les FAC afin de bien comprendre comment l’utilisation des principes de l’introspection comportementale pourrait améliorer les résultats du recrutement. Dans le cadre de ces efforts, le Centre a également formulé une série de recommandations pour aider à surmonter les obstacles éventuels dans des domaines comme le recrutement même, le marketing et les communications, en plus de ceux liés aux politiques et aux lignes directrices générales des FAC.

Incidence

Le Centre a formulé 20 recommandations à l’intention des FAC, dont un grand nombre sont actuellement mises en œuvre. À titre d’exemple, le Centre a recommandé de créer des titres de poste non discriminatoires et de mettre en place de nouveaux programmes de soutien et d’encadrement pour le recrutement. De plus, le Centre réalisera deux projets pilotes avec les FAC afin de mettre à l’essai des approches de communication plus efficaces dont les premiers résultats seront disponibles à la fin de 2017.

                                    Enseignement

Nous continuerons à travailler de concert avec nos partenaires jusqu’à la fin

Il est facile d’échanger de nouvelles idées, mais cela ne suffit pas pour s’attaquer à des problématiques complexes en lien avec les politiques. Nous devons mettre en place des partenariats et des chaînes fonctionnelles efficaces pour mettre à l’essai et mettre en oeuvre des innovations qui peuvent vraiment avoir un impact.

La copilote et capitaine Diane Baldasaro prend la pose pour une photo aux commandes d’un appareil Hercules CC-130324 Source.    

Étude de cas III

Programme de parrainage d’un membre de la famille : appel de propositions pour améliorer l’expérience des participant

Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC), en collaboration avec le Centre, a examiné comment il était possible d’améliorer le processus de parrainage d’un membre de la famille sans engendrer de nouveaux coûts importants pour les usagers ou le gouvernement. Il s’agissait ici de concrétiser l’une des grandes priorités du ministre d’IRCC, à savoir améliorer les services aux Canadiens souhaitant parrainer leur conjoint ou conjointe pour lui permettre de venir au Canada.

Défi

IRCC cherchait à mieux comprendre les besoins de ses clients et la façon d’améliorer son offre de services. Plus particulièrement, le ministère souhaitait acquérir une connaissance approfondie de l’expérience du processus de parrainage avec un accent sur le parrainage des conjoints, en partie pour remédier à un profond sentiment de frustration éprouvé par les demandeurs.

Innovation

De concert avec ses partenaires, le Centre a lancé un appel de propositions visant à concevoir des services « axés sur les usagers ». Il s’agissait d’améliorer le processus de demande de parrainage en tenant compte du point de vue, des besoins et de l’expérience des usagers. Cela s’est traduit par la présentation d’une série de concepts qu’IRCC pouvait mettre à l’essai pour rendre le processus plus prévisible, convivial et transparent, y compris mieux adapté aux besoins.

Incidence

Ce processus a permis d’acquérir de nouvelles connaissances et données probantes sur l’expérience des usagers, qui ont servi de guide à un certain nombre d’améliorations à la conception des services. Par exemple, les guides d’information et les formulaires ont été simplifié pour en faciliter la compréhension. Les formalités de demande de parrainage ont, elles aussi, été simplifié cela s’ajoutent des changements à la stratégie de communication des centres d’appels, qui ont été bien accueillis par les clients et intégrés au mode de fonctionnement. Enfin une étude de cas a été préparée en vue de sa présentation à différentes tables de gestion du gouvernement du Canada. L’objectif était de montrer comment il était possible d’adopter une approche conceptuelle axée sur les usagers dans le contexte de la fonction publique.

 

                                    Enseignement

Il est essentiel que la conception s’inscrive dans une démarche conjointe

Le travail d’équipe avec les ministères partenaires est le meilleur garant d’un changement de culture durable. Grâce à cette collaboration, IRCC a pu désigner des « leaders du changement », qui sont retournés dans leurs services et ont partagé leurs nouvelles connaissances sur ce qui importe le plus aux yeux des clients, et cela à l’échelle de l’organisation : du personnel de première ligne aux décideurs, en passant par les responsables des communications.

Un participant lors d’un atelier de conception. Source: Centre d’innovation

Collaborations avec des intervenants et d’autres gouvernements pour soutenir l’innovation

Le Centre a constitué des réseaux solides et élargis pour la poursuite de ses objectifs liés à l’innovation dans la fonction publique. Ces efforts comprennent :

  • La collaboration avec les organismes Bloomberg Philanthropies et Nesta en ce qui concerne la finance innovante et les défis/prix.

  • Un partenariat avec l’Observatoire sur l’innovation dans le secteur public de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

  • La coordination des efforts de la fonction publique fédérale-provinciale-territoriale (FPT) par l’organisation d’une conférence des greffiers et secrétaires de cabinet FPT sur l’innovation en matière de politiques.

  • La collaboration avec les MaRS Solutions Labs pour mieux comprendre le rôle de la conception dans les politiques publiques et pour évaluer la contribution des centres et laboratoires d’innovation fédéraux.

  • La création du Réseau de l’introspection comportementale (RIC), qui permet aux gouvernements fédéral, provinciaux, territoriaux et municipaux de déployer des efforts en ce domaine, en fournissant un mécanisme pour mettre en commun l’expérience, tisser des liens et créer des partenariats en vue de la réalisation de projets.

Poursuite des efforts

Après son lancement, en février 2015, le Centre a progressivement approfondi et élargi ses activités afin de promouvoir des approches et des outils innovateurs dans la fonction publique au moyen de projets visant à mettre à l’essai de nouveaux modes de fonctionnement. En 2016-2017, l’incidence et la portée des efforts du Centre se sont élargies. Au cours de la dernière année, le Centre a apporté des changements aux systèmes pour favoriser l’innovation et l’expérimentation à l’échelle du gouvernement fédéral. Il a également constaté que son travail pour améliorer les services au public, dans le cadre de projets, commençait à donner des résultats tangibles et fructueux.

L’exercice 2017-2018, qui vient de commencer, sera important pour le Centre, car un certain nombre de changements auront lieu. De nouvelles possibilités se présenteront, à mesure que le Centre supervisera l’élaboration et la mise en place du Fonds Impact Canada, annoncé dans le budget de 2017. Par conséquent le Centre élargira considérablement la portée de ses efforts dans des domaines liés à la finance innovante et à la programmation expérimentale. De plus, il est prévu que les projets pilotes déjà en cours sur le terrain devraient donner d’autres résultats en cours d’exercice. Cela permettra de renforcer la contribution de l’introspection comportementale et des innovations en matière de conception, lorsque ceux-ci se fondent sur des données probantes rigoureuses concernant l’efficacité, pour aider à résoudre des problématiques complexes en matière de politiques.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :