Programme postsecondaire d'enseignement coopératif/d'internat - FAQ

1. Quelle est la différence entre un programme d'enseignement coopératif et un internat?

Un programme d'enseignement coopératif (Coop) est un programme d'études où il y a alternance entre une formation reçue en classe et des stages de travail pertinents durant lesquels le rendement est évalué.

Un internat est une formation pratique effectuée sous la surveillance de personnes expérimentées, qui vise à inculquer les habiletés et les connaissances requises pour exercer un métier ou une profession.

2. Quelle est la durée normale des affectations?

Ce sont les établissements d'enseignement qui déterminent la durée des stages. Généralement, les stages Coop durent quatre mois, tandis que les stages d’internat peuvent durer de quatre à 18mois. Moyennant l'approbation préalable de l’établissement d'enseignement, les gestionnaires peuvent offrir plusieurs stages consécutifs.

3. Où peut-on adresser les demandes de renseignements?

On peut adresser les demandes de renseignements concernant le programme Coop/d'internat au bureau du coordonnateur Coop/d'internat de la Commission de la fonction publique (CFP) : cfp.coop.psc@cfp-psc.gc.ca

4. Où puis-je trouver plus d'information sur les emplois d’étudiants?

De plus amples renseignements sont accessibles dans le site Web du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada.

  • Politique sur l’embauche des étudiants
  • Programmes d'emploi pour étudiants dans l'administration fédérale
  • Conditions d'emploi pour les étudiants

5. Est-ce qu’un étudiant participant à quelconque programme de stages d’enseignement coopératif et d’internat peut être embauché?

Non. Seuls les étudiants inscrits à des programmes de stages d’enseignement et d’internat approuvés par la CFP peuvent être recrutés pour un emploi à la fonction publique dans le cadre de ce programme. La liste des « programmes approuvés par la CFP » se trouve sur le site Web de la CFP.

Lorsqu’un programme comprend des stages de travail obligatoires et optionnels, seuls ceux obligatoires pour l’obtention du diplôme peuvent être effectués à la fonction publique du Canada.

6. Comment doit-on définir la zone de sélection en vue d'une affectation dans le cadre du programme Coop/d'internat?

Depuis l’automne 2008, les postes à temps plein de niveau postsecondaire sont assujettis à la zone nationale de sélection pour tous les programmes d’étudiants. Lorsqu’un organisme embauche un étudiant Coop, il doit considérer les étudiants de plus d’un établissement d’enseignement, dans le but de créer un bassin raisonnable d’étudiants possédant les compétences requises pour le poste.

7. Quels sont les éléments dont on doit tenir compte pour définir la zone de sélection d’un poste en vertu du programme Coop/d’internat?

Les organisations doivent tenir compte des points suivants :

  • Quel programme scolaire répond à leurs besoins;
  • Est-ce que le programme Coop/d’internat est approuvé par la CFP;
  • Prendre en considération des étudiants de plus d’un établissement d’enseignement afin de créer un bassin raisonnable de candidats, y compris des membres issus de groupes d’équité en matière d’emploi.

8. Un non-Canadien possédant les compétences requises pour un poste donné peut-il être embauché?

Non.

Conformément à l'alinéa 39(1)(c) de la Loi sur l’emploi sur la fonction publique, la préférence est accordée aux citoyens canadiens. En l’occurrence, le stage doit être offert à des étudiants canadiens qui satisfont aux exigences avant de l’offrir à un non-Canadien.

9. Si aucun Canadien ne possède les compétences requises, peut-on nommer des non-Canadiens qualifiés?

Oui.

Dans ces circonstances, les non-Canadiens peuvent être pris en considération.

Cependant, les non-Canadiens retenus doivent pouvoir légalement travailler au Canada.

10. Faut-il préparer un plan d'apprentissage pour les étudiants du programme Coop/d'internat?

Oui.

La Politique du Conseil du Trésor sur l'embauche des étudiants exige un plan d'apprentissage pour chaque affectation. Les organisations peuvent élaborer un plan d'apprentissage sur mesure ou bien utiliser le plan générique fourni par l’établissement d'enseignement, et l'assortir d'une description de l'affectation. De plus, les organisations doivent évaluer les progrès des étudiants.

La rétroaction constitue un élément important du processus d'apprentissage. Le plan d'apprentissage est donc essentiel, car il fixe les objectifs que l'étudiant doit atteindre. De plus, c'est un outil qui permet d'évaluer les progrès et le rendement de l'étudiant à la fin de l'affectation.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :