Principes directeurs pour des méthodes alternatives aux évaluations de langue seconde : maladie à coronavirus (COVID-19)

Contexte

Le 11 mars 2020, l’Organisation mondiale de la santé déclarait que la flambée de la COVID-19 constituait une pandémie. Pour cette raison, les organismes ont besoin de plus de souplesse pour évaluer les compétences linguistiques à des fins de nominations.

Afin de permettre plus de souplesse pour l’évaluation de la compétence en langue seconde, conformément au paragraphe 29(3) de la Loi sur l’emploi dans la fonction publique, la Commission de la fonction publique (CFP) du Canada accorde une exception temporaire à l’exigence 12 de la Politique de nomination, laquelle requiert des tests d’évaluation de la langue seconde (ELS) approuvés par la CFP pour évaluer la compétence en langue seconde.

Principes

La méthode d’évaluation de la compétence en langue seconde d’un candidat doit respecter la Politique de nomination de la CFP, à l’exception de l’exigence 12, tel qu’il est précisé ci-dessus. Cette méthode doit veiller à ce que :

Évaluateurs

Les évaluateurs doivent :

Méthode d’évaluation

Résultats de l’évaluation

Surveillance

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :