Guide relatif à l'évaluation des personnes handicapées - Comment établir et mettre en place des mesures d'adaptation en matière d'évaluation - Problèmes de santé mentale

Que devez-vous savoir à propos de cette déficience?

Il existe de nombreux problèmes de santé mentale. L'objectif ici n'est pas de les énumérer mais plutôt de vous familiariser avec leurs résultantes en termes de limitations fonctionnelles. Ces limitations peuvent affecter le fonctionnement cognitif, émotionnel et social, et ce, de façon temporaire, épisodique ou prolongée.

Les limitations fonctionnelles associées aux problèmes de santé mentale peuvent fluctuer dans le temps et varier de légères ou non existantes à graves. En ce qui a trait au rendement à une évaluation, les troubles de santé mentale peuvent perturber les capacités d'un postulant ou d'une postulante dans les domaines suivants :

  1. La vivacité d'esprit : La dépression, l'anxiété et les effets secondaires de médicaments peuvent nuire à l'attention d'un postulant ou d'une postulante et ralentir la vitesse de traitement de l'information et le temps de réaction.
  2. La concentration et l'organisation : La présence d'autres personnes, le bruit ambiant ou les stimuli visuels (par exemple, les conduites d'aération ou les systèmes d'éclairage), des pensées importunes et un manque d'énergie peuvent nuire à la capacité d'un postulant ou d'une postulante de conserver sa concentration et d'organiser les tâches reliées à l'évaluation.
  3. Composer avec le stress et l'anxiété : Une anxiété excessive, qu'elle soit causée par l'évaluation en soi, le caractère interpersonnel de l'évaluation (par exemple, évaluation en groupe) ou qu'elle soit un effet secondaire d'un médicament, peut nuire au rendement d'un postulant ou d'une postulante lors d'une évaluation.

De quelle information ou documentation professionnelle a-t-on besoin et de qui?

La personne ayant un problème de santé mentale est la première source d'information sur la façon dont ses limitations fonctionnelles l'affectent et sur les mesures d'adaptations appropriées à ses besoins spécifiques. Toutefois, en raison de la variabilité en termes de limitations fonctionnelles associées, les postulants et les postulantes qui ont un problème de santé mentale devront généralement fournir de l'information d'un professionnel ou d'une professionnelle qualifiée dans le domaine et qui est membre d'une association professionnelle appropriée, pour préciser la nature et la portée de leurs limitations fonctionnelles. Comme les limitations fonctionnelles associées aux TDA/H sont complexes et sujettes à interprétation, il est essentiel d'obtenir un portrait précis de leurs effets actuels sur le mode de fonctionnement de la personne.

La documentation professionnelle doit refléter le mode de fonctionnement actuel du postulant ou de la postulante. Si une longue période de temps s'est écoulée depuis la production de la documentation, ou s'il y a incertitude à savoir si une mise à jour de la documentation est requise, on peut demander au postulant ou à la postulante de consulter un ou une professionnelle afin de savoir si une mise à jour est nécessaire. La même chose s'applique si la documentation suggère que la condition n'est pas stable, ou que les effets des médicaments sont variables - une mise à jour peut alors être requise. Pour obtenir d'autre information sur la documentation requises et les normes qu'elle devrait rencontrer, référer à la section Normes en matière de documents professionnels.

Typiquement, la documentation professionnelle devrait inclure :

  • une description claire de la nature et de la portée des limitations fonctionnelles atuelles;
  • un sommaire interprétatif des résultats obtenus aux tests standardisés utilisés lors de l'évaluation faite par la professionnelle ou le professionnel, s'il y a lieu;
  • une description des effets actuels associés à la médication prise, s'il y a lieu;
  • une description des mesures d'adaptation que la personne utilise, a utilisées ou desquelles elle pourrait bénéficier;

Avoir cette information dans le rapport ou la documentation professionnelle permet d'obtenir une description des forces et limites de la personne de manière à identifier les mesures d'adaptation qui seront utilisées lors de l'évaluation. Des mesures d'adaptation spécifiques peuvent être suggérées dans ce rapport ou cette documentation. Bien que ces suggestions ne puissent pas toujours être transférables à une situation d'évaluation donnée, en raison du contexte à l'intérieur duquel elles ont été émises, ces suggestions peuvent néanmoins fournir de l'information pertinente. Lorsqu'il y a une différence entre les suggestions émises par la professionnelle ou le professionnel et les mesures d'adaptation déterminées pour une situation d'évaluation donnée, il peut être nécessaire de consulter avec la professionnelle ou le professionnel ou encore avec une autre experte ou expert familier tant avec le postulant ou la postulante qu'avec les enjeux particuliers à la situation d'évaluation. Le postulant ou la postulante doit consentir par écrit à cette nouvelle consultation (voir étape 3 de la section Établir et mettre en place des mesures d'adaptation en matière d'évaluation).

Quels sont les éléments clés à considérer?

Lorsqu'on détermine les mesures d'adaptation à être utilisées lors de l'évaluation pour les personnes ayant des problèmes de santé mentale, les trois éléments suivants devraient être considérés :

1. La nature et la portée des limitations fonctionnelles de la personne doivent être bien comprises. Les questions qui suivent peuvent vous aider à obtenir de l'information pertinente.

  • Quelles sont les capacités du postulant ou de la postulante qui sont altérées par le problème de santé mentale : la vivacité d'esprit, la concentration et l'organisation ou la capacité de composer avec le stress et l'anxiété?
  • Quelles sont la nature et la portée des limitations imposées par le problème de santé mentale (légères, modérées, graves), compte tenu du fait que le problème peut être épisodique ?
  • Quels sont les effets actuels des médicaments sur la vivacité d'esprit, le niveau d'énergie, le moment le plus favorable de la journée pour la tenue de l'évaluation, etc.?
  • Quelles sont les mesures d'adaptation que le postulant ou la postulante utilise au travail pour accomplir des tâches semblables à celles exécutées en situation d'évaluation?

Il est important de mentionner à nouveau que la personne handicapée est la première source d'information sur la façon dont ses limitations fonctionnelles l'affectent et sur les mesures d'adaptation appropriées à ses besoins spécifiques. Par conséquent, même si pour la déficience discutée ici une documentation d'un professionnel ou d'une professionnelle devra être fournie, l'information sur les limitations fonctionnelles sera également obtenue suite à des échanges avec la personne. Pour vous aider à recueillir l'information nécessaire, vous pouvez vous référer au questionnaire disponible à l'appendice 2.

Le rapport ou la documentation fournie par un professionnel ou une professionnelle permettra une compréhension précise des limites fonctionnelles complexes associées à la déficience. Pour plus d'information sur les exigences en matière de documentation professionnelle, se référer à la section Normes en matière de documents professionnels.

2. La connaissance de l'outil d'évaluation qui sera utilisé est requise. En fonction des caractéristiques de l'outil d'évaluation, les mesures d'adaptation nécessaires pour un outil particulier peuvent ne pas être nécessaires pour un autre outil. Voici certaines considérations pour vous aider à identifier les caractéristiques de l'outil d'évaluation.

Pour une entrevue :

  • Est-ce que de la documentation écrite est fournie avant ou pendant l'entrevue? Si oui, y a-t-il beaucoup de lecture? Est-ce que la personne peut apporter ces documents pendant l'entrevue afin d'y référer?
  • Est-ce qu'il y a une période avant l'entrevue pour préparer les réponses? Si oui, combien de temps est alloué?
  • Quelle est la durée prévue des réponses données oralement?
  • Est-ce qu'il y a une composante écrite? Si oui, y a-t-il beaucoup d'écriture?
  • Quel est le temps alloué?

Pour un test écrit :

  • Est-ce des questions à développement, à réponses brèves ou à choix multiple?
  • Est-ce une étude de cas, un exercice de panier de gestion?
  • Est-ce un examen à livre ouvert?
  • Combien y a-t-il de questions?
  • Y a-t-il beaucoup de lecture ou d'écriture?
  • Quel est le temps alloué?
  • Est-ce que les instructions sont transmises oralement ou par écrit?

Pour une situation interactive :

  • Est-ce que c'est une situation de groupe? Si oui, combien y a-t-il de participants?
  • Est-ce que des documents écrits sont donnés avant ou pendant la situation? Si oui, y a-t-il beaucoup de lecture?
  • Quelle est la durée prévue de l'exercice au niveau des interactions orales?
  • Est-ce qu'il y a une composante écrite? Si oui, y a-t-il beaucoup d'écriture?
  • Quel est le temps alloué?

3. La connaissance de la qualification évaluée est essentielle. Cette information vous aidera à vous assurer que les mesures d'adaptation ne modifieront pas la nature et le niveau de la qualification évaluée. Voici des éléments de questionnement :

  • Quelle(s) qualification(s) sera (seront) évaluée(s) par l'outil d'évaluation? S'agit de connaissances, de capacités/compétences, d'aptitudes ou de qualités personnelles?
  • Est-ce qu'il y a une exigence au niveau de la rapidité d'exécution?
  • Est-ce que le niveau de la qualification évaluée reflète les exigences du poste?

Déterminer les mesures d'adaptation qui seront utilisées lors de l'évaluation demande nécessairement une recherche et une analyse des trois éléments mentionnés ci-haut; au niveau de l'incidence qu'ils ont les uns sur les autres, et l'application des Principes des mesures d'adaptation en matière d'évaluation. Cette analyse est la justification qui sous-tend les mesures d'adaptation proposées. Cette justification doit expliquer en quoi les mesures d'adaptation permettent à la personne de démontrer pleinement ses qualifications, tout en empêchant ses limitations fonctionnelles de la désavantager. Elle explique également comment la personne ne bénéficie pas d'un avantage comparativement aux autres dans le processus de nomination, et ainsi, que le mérite est préservé.

Exemples de mesures d'adaptation lors de l'évaluation et considérations

Voici des exemples et des considérations qui peuvent être utiles lors de la détermination des mesures d'adaptation à être utilisées lors de l'évaluation. Vous trouverez également des exemples spécifiques de mesures d'adaptation en fonction des limites fonctionnelles possibles.

En regardant ces exemples, gardez à l'esprit que les mesures d'adaptation doivent être déterminées en fonction de chaque cas. Ainsi, leur pertinence dépendra donc de la nature et la portée des limites fonctionnelles de la personne, de l'outil d'évaluation utilisé et de la qualification mesurée. Les mesures d'adaptation doivent, si possible, ressembler à la manière dont la personne exécuterait habituellement la tâche si elle était au travail, et ne doivent pas altérer la nature et le niveau de la qualification évaluée. Pour plus de détails, référez à la section Établir et mettre en place des mesures d'adaptation en matière d'évaluation.

Séance individuelle : Il est nécessaire d'offrir une séance d'évaluation individuelle chaque fois que les procédures d'administration de l'évaluation diffèrent des procédures habituelles de manière à répondre aux besoins particuliers de la personne sans perturber la séance d'évaluation des autres postulants ou des autres postulantes. En ce qui a trait aux postulants et aux postulantes ayant des problèmes de santé mentale, les séances individuelles peuvent être avantageuses même si les procédures d'évaluation sont inchangées, car cela peut-être en soi une mesure d'adaptation pour les limitations fonctionnelles en matière de vivacité d'esprit, de concentration et d'organisation des tâches et de capacité de composer avec l'anxiété.

Temps additionnel : Il faudra souvent accorder du temps additionnel pour compenser la lenteur du traitement de l'information, les difficultés de concentration et les effets de l'anxiété. Le temps nécessaire doit être déterminé au cas par cas, car les limitations varient énormément selon les personnes et la nature du problème.

Pauses supplémentaires : Des pauses supplémentaires, qui ne sont pas incluses dans la durée prévue pour l'administration de l'évaluation, sont utiles pour les postulants et les postulantes ayant des problèmes de santé mentale afin de contribuer à réduire l'anxiété ou à atténuer d'autres symptômes provoqués par la situation d'évaluation. Un chronomètre doit être utilisé pour compter le temps exacte passé pour l'évaluation et le temps des pauses.

Souplesse de l'horaire des séances d'évaluation : Il est possible d'assouplir l'horaire des séances d'évaluation de façon à tenir compte du moment de la journée que préfère le postulant ou la postulante. En raison du caractère épisodique de nombreuses déficiences psychiques, il faut également faire preuve de souplesse s'il s'avère nécessaire de reporter une séance parce qu'une postulante ou un postulant est incapable d'y participer à l'heure prévue.

Pour les difficultés à maintenir une vivacité d'esprit :

  • Diviser une évaluation long en deux ou en plusieurs parties, chacune faisant l'objet d'une séance distincte. Par exemple, une séance d'examen tenue le matin pourrait être suivie d'une séance l'après-midi ou bien les séances pourraient avoir lieu des jours différents.
  • Il sera probablement nécessaire de prévoir du temps supplémentaire.

Pour les difficultés de concentration :

  • Présenter les instructions verbalement et par écrit.
  • Il se pourrait qu'on ait besoin de plus de temps pour s'assurer que les instructions soient comprises.
  • Utiliser un bruit de fond ou un bruit à répartition uniforme peut aider certains postulants ou postulantes mais cela peut en gêner d'autres.

Pour les difficultés en matière d'organisation :

  • Donner, au préalable, des conseils utiles sur des stratégies permettant de se préparer à subir une évaluation et sur la gestion du temps.
  • Envisager de demander au surveillant ou à la surveillante d'indiquer l'heure à mesure que la séance d'évaluation avance.
  • Fournir une horloge individuelle, un chronomètre ou une minuterie numérique ou parlante afin de permettre au postulant ou à la postulante de surveiller l'heure.

Pour les difficultés à composer avec le stress et l'anxiété

  • Il est particulièrement important que la personne connaisse la nature des mesures d'adaptation qui seront offertes pendant l'évaluation et qu'elle ou il participe à leur établissement. Ceci peut contribuer à réduire l'anxiété.
  • La personne peut être autorisé à faire jouer une musique apaisante à l'aide d'un lecteur de cassettes et d'écouteurs.
  • Dans le cas des personnes qui éprouvent beaucoup d'anxiété dans des situations interpersonnelles, il est important que les personnes qui effectuent l'évaluation soient à l'écoute de leurs besoins et projettent une image de calme.
  • Lorsque l'évaluation se fait individuellement, l'évaluateur ou l'évaluatrice peut laisser la personne seule dans la pièce, si la personne préfère travailler seule, une fois que les dispositions de sécurité appropriées ont été prises (par exemple, sortir les livres et les autres documents de la salle).
  • On peut inviter la personne à faire de la verbalisation intérieure lors des évaluations écrites ou à marcher de long en large pendant l'examen, si cela l'aide à se concentrer.
  • La personne peut envisager de faire appel à un professionnel pour connaître des techniques de relaxation ou d'autres stratégies avant le début d'un processus d'évaluation.
Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :