Déclaration de l'honorable Patty Hajdu, C.P., députée, ministre de la Condition féminine et chef de la délégation du Canada à la 60e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies

Déclaration

New York, 15 mars 2016

Madame la Présidente, distingués membres de la délégation,

Je suis honorée de prendre la parole au nom du Canada à cette 60e session de la Commission de la condition de la femme.

À titre de ministre de la Condition féminine, je suis heureuse d’avoir l’occasion de prendre part à la discussion mondiale sur des enjeux qui revêtent une importance non seulement pour les femmes et les filles, mais aussi pour leur famille, leur collectivité et leur pays.

Le Canada a une fière tradition de chef de file sur la scène internationale depuis sa participation à la création des Nations Unies, après la Seconde Guerre mondiale. Permettez-moi de rappeler entre autres notre apport aux opérations de soutien de la paix et à la Convention sur l’interdiction des mines antipersonnel.

Le gouvernement du Canada embrasse aujourd’hui avec une motivation renouvelée ses rôles et responsabilités sur la scène internationale.

Tout d’abord, nous avons l’intention de veiller à ce que le Canada demeure un chef de file mondial dans l’avancement de l’égalité entre les sexes et dans la défense des droits des femmes à titre de personnes. Voilà pourquoi nous allons chercher à jouer un rôle plus important à l’intérieur de cette instance, c'est-à-dire que le Canada va se porter candidat en vue de siéger à la Commission pour le mandat de 2017 à 2021. L’égalité est une valeur fondamentale du Canada, et advenant notre élection, nous la défendrons à travers le monde.

Ensuite, pour le Canada, la question de l’égalité entre les sexes ne concerne pas uniquement les droits de la personne : elle constitue une composante essentielle de la justice sociale, de la paix, de la sécurité et de la prospérité.

Enfin, puisque le Canada s’est engagé à améliorer la vie des femmes et des filles partout dans le monde, il continuera à montrer la voie en intégrant le principe de l’égalité entre les sexes dans ses programmes d’aide au développement international.

Le Canada souscrit au Programme de développement durable à l'horizon 2030.

Nous entendons contribuer durablement à la réalisation des objectifs du Programme en veillant à ce que sa mise en œuvre serve aussi les femmes et les filles, ce qui veut dire veiller à renforcer leur autonomie. Ceci demandera bien sûr une volonté politique de tous les États, puisque des efforts assidus seront nécessaires.

Bien que le droit de vivre à l’abri de la violence constitue un droit fondamental, la violence fondée sur le sexe demeure une réalité pour nombre de femmes et de filles.

Dans le cadre de mon mandat en qualité de ministre de la Condition féminine, je collabore avec des expertes et experts, des organismes communautaires ainsi que les gouvernements des provinces et territoires du Canada à l’élaboration d’une stratégie fédérale intégrée pour mettre fin à la violence faite aux femmes et aux filles, ainsi que pour améliorer la protection et les services offerts aux survivantes de violences partout au pays.

Le taux disproportionné de violence qui touche les femmes et les filles autochtones est une préoccupation majeure pour le gouvernement du Canada et la population canadienne.

Nous avons amorcé une enquête pour faire la lumière sur le nombre élevé de femmes et de filles autochtones disparues et assassinées à l’échelle nationale. Au cours des trois derniers mois, j’ai rencontré avec mes collègues – la ministre des Affaires autochtones et du Nord et la ministre de la Justice – des survivantes et des proches de victimes afin de recueillir leur point de vue sur la forme que devrait prendre l’enquête. D’ici quelques mois, nous annoncerons les détails de cette enquête et la façon dont celle-ci contribuera à concrétiser notre engagement envers la réconciliation et l’établissement d’une relation renouvelée, de nation à nation, avec les peuples autochtones.

Un peu partout dans le monde, on continue d’asservir les femmes par des mariages précoces et forcés. Cette pratique répandue a des conséquences dévastatrices, car elle menace la vie et l’avenir des filles.

En relativement peu de temps, on a vu naître un important mouvement international pour éliminer ces mariages, qui peuvent avoir pour effet de maintenir toute leur vie les femmes dans l’impuissance. Il faut maintenant que tous les ordres de gouvernement et tous les secteurs de la société collaborent dans ce but si l’on souhaite réussir à éradiquer la pratique. Le Canada demeure bien déterminé à faire ce qu’il peut en ce sens.

En dernier lieu, un ingrédient essentiel à l’avancement des femmes et des filles est leur autonomisation — il faut les outiller pour l’égalité. J’ai souvent fait référence à cette idée. Parce que les femmes outillées pour l’égalité ont non seulement les moyens de changer leur propre vie, mais aussi de transformer leur communauté d’une façon qui améliore le bien-être de toutes et tous.

Une femme qui est outillée pour l’égalité connaît ses droits — elle sait avoir le droit de s’instruire, d’avoir accès à des soins de santé, de vivre sans violence et d’exprimer librement ses opinions. Outiller pour l’égalité, cela veut dire créer une société où l’apport et les capacités des femmes sont valorisés. C’est créer les conditions nécessaires pour que les femmes puissent choisir.

Les femmes et les filles outillées pour l’égalité peuvent se réaliser pleinement aux plans économique ET social; et leur succès devient porteur de réussite sociale et économique pour leur famille, leur communauté et même leur pays. Il est temps de comprendre que l’égalité des sexes n’est pas seulement un but : c’est la clé pour construire un monde plus pacifique, plus innovateur et plus prospère pour chacune et chacun de nous.

Au nom de toutes les Canadiennes et de tous les Canadiens, le gouvernement du Canada s’engage à travailler avec ses partenaires afin que les femmes et les filles, au Canada et partout sur la planète, soient libres de choisir leur vie — de nourrir des ambitions et, sachant qu’elles ont une valeur intrinsèque, de se réaliser pleinement.

Merci.

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :