Le Conseil consultatif nouvellement créé aidera à définir la stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe

Communiqué de presse

La ministre Hajdu chargée de l’élaboration et de la mise en œuvre de la nouvelle stratégie

Le 27 juin 2016 – Ottawa (Ontario) – Condition féminine Canada

L’honorable Patty Hajdu, ministre de la Condition féminine, a rencontré aujourd'hui à Ottawa les membres du Conseil consultatif nouvellement créé dont le mandat est d’appuyer l’élaboration de la stratégie du gouvernement du Canada contre la violence fondée sur le sexe.

Malgré une réduction continue du taux global de crimes violents au Canada, la violence demeure une réalité pour un grand nombre de femmes et de filles. Les statistiques montrent que celles-ci sont plus vulnérables que les hommes et les garçons à certains types de violence, notamment la violence à caractère sexuel et la violence entre partenaires intimes. La violence fondée sur le sexe touche aussi de manière disproportionnée les femmes et les filles autochtones, de même que les personnes allosexuelles (p. ex. : lesbiennes, gais, personnes bisexuelles, transgenres ou de genre non conforme), bispirituelles ou en questionnement quant à leur orientation sexuelle ou à leur identité genrée.

Le gouvernement du Canada est déterminé à favoriser l’égalité entre les sexes ainsi qu’à assurer la sécurité et la protection des femmes et des filles. À la lumière de cet engagement, la ministre Hajdu a reçu le mandat d’élaborer une stratégie fédérale qui visera à renforcer les efforts de prévention du gouvernement fédéral dans ce domaine grâce à une approche coordonnée, axée sur la collaboration et fondée sur des données probantes.

Le Conseil consultatif servira de lieu d’échange pour la mise en commun de points de vue, de pratiques prometteuses et de résultats de recherche relativement à la violence fondée sur le sexe. Les membres du Conseil consultatif proviennent de secteurs très variés et possèdent des compétences spécialisées dans divers domaines, notamment : la prévention; les enjeux propres aux personnes appartenant à la communauté allosexuelles; la mobilisation des hommes et des garçons; la cyberviolence; la violence à caractère sexuel; la violence contre les personnes handicapées; la violence faite aux femmes et aux filles autochtones; et la justice pénale.

Citation

« Je compte sur les membres du Conseil consultatif pour travailler avec moi à l’élaboration de la stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe. Leurs conseils nous seront essentiels pour avoir l’assurance que nos efforts portent fruit et que nous répondons adéquatement aux besoins des femmes et des filles du Canada. »
L’honorable Patty Hajdu, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

« Je me réjouis de pouvoir contribuer à façonner la réponse du gouvernement fédéral à la violence faite aux femmes et aux filles et faire en sorte que des voix diverses soient entendues, y compris les voix de personnes ayant survécu à des violences à caractère sexuel. »
Farrah Kahn
Coordonnatrice du soutien et de l’éducation en matière de violence à caractère sexuel,
Université Ryerson

« C’est un honneur pour moi de faire partie de ce conseil d’expertes et d’experts et de partager les connaissances et les points de vue de la Fondation canadienne des femmes sur la prévention de la violence faite aux femmes et aux filles. En favorisant une approche fédérale coordonnée à la violence fondée sur le sexe, cette stratégie contribuera à assurer un meilleur soutien aux survivantes. »
Anuradha Dugal
Directrice des programmes de prévention de la violence, Fondation canadienne des femmes

« Pour prévenir la violence envers les femmes et les filles, il faut inclure les hommes et les garçons dans la discussion. Je suis fier de pouvoir contribuer à l’élaboration de cette stratégie fédérale et je travaillerai afin qu’elle tienne compte des façons de mobiliser les hommes et les garçons pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe. »
Todd Minerson
Directeur, Campagne du ruban blanc

Les faits en bref

  • La violence demeure un obstacle important à l’égalité des sexes au Canada
  • Au cours des trois prochains mois, la ministre Hajdu rencontrera des expertes, experts, militantes et militants d’un peu partout au pays, ce qui aidera le gouvernement fédéral à élaborer des politiques et des programmes solides et efficaces, fondés sur des données probantes
  • Deux sondages numériques seront publiés sur le site Web de Condition féminine Canada plus tard au cours de l’été: l’un s’adressera aux expertes, experts, militantes et militants; l’autre s’adressera aux survivantes et survivants et à toute personne qui voudrait partager son point de vue.
  • La création du Conseil consultatif formé de spécialistes en matière de violence fondée sur le sexe représente une première étape pour la ministre. Le Conseil fournira des avis au gouvernement sur le processus de dialogue et guidera par la suite l’élaboration de la stratégie

Produit associé

Renseignements

Nadège Adam
Directrice des communications
Cabinet de la ministre de la Condition féminine
819-420-6810

Nanci-Jean Waugh
Directrice générale
Communications et affaires publiques
Condition féminine Canada
819-420-6810

This news release is also available in English. On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l’information sur l’organisme à l’adresse femmes.gc.ca.

Suivez-nous sur Twitter: @Femmes_Canada

Nous sommes maintenant sur Facebook! Visitez notre page Femmes au Canada pour garder le contact et connaître toutes les dernières nouvelles au sujet des initiatives, des activités et de l’information du Gouvernement du Canada qui concernent les femmes au Canada. Aimez notre page et passez le mot pour que d’autres se joignent à la discussion : facebook.com/femmesaucanada.

Sur cette photo: La ministre Hajdu accompagnée de quelques membres du Conseil consultatif nouvellement créé qui aidera à définir la stratégie fédérale contre la violence fondée sur le sexe

Debout (de gauche à droite):
Amélie Aubut, avocate militaire au Cabinet du Juge-avocat général, Bonnie Brayton, Directrice exécutive du Réseau d¿action des femmes handicapées du Canada, Yvonne Niego, Sous-ministre adjointe, ministère de la Justice, Nunavut, Dhillon Black, Coalition d¿Ottawa contre la violence faite aux femme, Nneka MacGregor, Directrice générale du Women¿s Centre for Social Justice (centre de femmes pour la justice sociale), Monique Lugli, Chef de cabinet, cabinet de la ministre de la Condition Féminine, Anuradha Dugal, Directrice des programmes de prévention de la violence à la Fondation canadienne des femmes, Lise Martin, Directrice générale du Réseau canadien des maisons d¿hébergement pour femmes, et Brenda Belak, Avocate chargée de la campagne de promotion des droits des travailleuses et travailleurs du sexe de la Pivot Legal Society.

Assises (de gauche à droite): Nathalie Duhamel, Coordonnatrice du Regroupement québécois des CALACS (les centres d¿aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel), Farrah Khan, Coordonnatrice du programme de sensibilisation à la violence sexuelle et de soutien aux victimes d¿agression sexuelle de l¿Université Ryerson, l¿honorable Patty Hajdu, ministre de la Condition féminine, Anju Dhillon, Secrétaire parlementaire de la ministre de la Condition féminine, et Meena Ballantyne, chef d'organisme de Condition féminine Canada.

Recherche d'information connexe par mot-clés

L'hon. Patricia A. Hajdu Condition féminine Canada Société et culture

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :