Un projet du gouvernement du Canada mobilise les Inuits pour contrer et prévenir la violence envers les Inuites

Communiqué de presse

15 juin 2017 — Ottawa (Ontario) — Condition féminine Canada

Nous avons toutes et tous un rôle à jouer dans l’élimination de la violence fondée sur le sexe. C’est pourquoi l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, et l’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord, ont annoncé aujourd’hui un projet visant à mobiliser les hommes et les garçons inuits dans la prévention et la lutte contre la violence faite aux femmes et aux filles dans leur communauté.

Un financement de 898 468 $ a été octroyé à Pauktuutit Inuit Women of Canada pour la réalisation d’un projet de 36 mois qui fera participer les hommes et les garçons à la réduction de la violence envers femmes et filles dans l’Inuit Nunangat, ainsi qu’on appelle les territoires où vivent les Inuites et Inuits au Canada, c’est-à-dire : la région inuvialuite (T. N.‑O.), le Nunatsiavut (Labrador), le Nunavik (Québec) et le Nunavut. Dans le cadre de ce projet, l’organisme collaborera avec des groupes de femmes, des groupes d’hommes, des prestataires de services de première ligne (p. ex. des refuges) et d’autres parties intéressées afin de concevoir et mettre en œuvre des interventions ciblées, adaptées à la culture inuite. L’équipe du projet interviendra directement auprès de groupes d’hommes afin de les amener à jouer un rôle déterminant dans la lutte contre la violence. De plus, une campagne nationale offrira des modèles pour encourager les Inuites et Inuits de tous âges à dénoncer la violence fondée sur le sexe et à poser des gestes pour l’éliminer.


Citations

« La violence fondée sur le sexe est un obstacle majeur sur la voie de l’égalité. Toutefois, il est possible de prévenir cette violence. Notre gouvernement est fier de s’associer à Pauktuutit pour un important projet antiviolence axé sur la mobilisation des hommes et des garçons. Le respect des spécificités culturelles est un élément clé pour la réussite des initiatives de prévention et de lutte contre la violence fondée sur le sexe. »

L’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine

 

« Il faut s’attaquer à la source des causes fondamentales de la violence faite aux femmes et filles autochtones. Les femmes inuites du Canada ont fait preuve d’un grand leadership en ce sens. Elles ont en outre reconnu la participation des hommes et des garçons comme outil essentiel à toute stratégie gagnante. La collaboration entre les organisations inuites, comme Pauktuutit Inuit Women of Canada, avec les gouvernements et la société canadienne, est nécessaire sans plus tarder pour trouver des solutions réelles et durables à cette tragédie. Ce projet est un pas dans la bonne direction. Félicitations à tous ceux et celles qui ont contribué à en faire une réalité! »

L’honorable Carolyn Bennett, ministre des Affaires autochtones et du Nord

 

« Nous sommes heureuses de recevoir le soutien du gouvernement du Canada pour la réalisation de cet important projet qui impliquera les hommes et les garçons inuits dans l’élimination de la violence fondée sur le sexe. En collaboration avec des groupes de femmes, des groupes d’hommes et des intervenantes et intervenants de première ligne, nous mettrons au point des mesures d’intervention ciblées, de nature à réduire et prévenir la violence fondée sur le sexe et à améliorer la vie des femmes et des familles dans l’Inuit Nunangat. » 

Rebecca Kudloo, présidente
Pauktuutit Inuit Women of Canada

 

Faits en bref

  • Dans le budget de 2017, le gouvernement s’est engagé à investir plus de 100 millions de dollars sur cinq ans à compter de 2017-2018 pour établir une stratégie visant à contrer la violence fondée sur le sexe. On y annonçait également du financement pour établir un centre d’excellence à Condition féminine Canada, afin de mieux harmoniser l’utilisation des ressources prévues pour cette lutte à l’échelle de l’administration fédérale. À cela s’ajoutent les mesures que mettront en œuvre la Gendarmerie royale du Canada et la Défense nationale.

  • Le budget de 2017 prévoit aussi du financement pour un nouveau Fonds national de logement et la Stratégie des partenariats de lutte contre l’itinérance, qui priorise les populations vulnérables, dont les survivantes et survivants de violence conjugale. Le Fonds national de logement investira notamment dans le Nord (300 millions de dollars sur les 11 prochaines années) et dans les logements pour les Autochtones hors réserve (225 millions de dollars sur les 11 prochaines années).

  • Le gouvernement du Canada a prévu dans le budget de 2016 un investissement de 89,9 millions de dollars sur deux ans pour améliorer le réseau canadien de refuges et de maisons de transition; quelque 3 000 places de refuge seront construites ou rénovées hors réserve grâce à cet investissement.

  • Le gouvernement du Canada est déterminé à faire progresser la réconciliation avec le peuple inuit, les Premières Nations et la nation métisse. D’abord et avant tout, nous souhaitons renouveler la relation avec les Autochtones, en la fondant sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat.

Liens connexes

Personnes-ressources

Philippe Charlebois
Cabinet de la ministre de la Condition féminine 
613-618-0314

Léonie Roux
Agente, Affaires publiques 
Condition féminine Canada
819-420-6821


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez cocher toutes les réponses pertinentes :

Déclaration de confidentialité

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :