La ministre Monsef annonce un financement de 2,2 millions de dollars pour des projets visant à promouvoir l’égalité des sexes en Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Les projets mobiliseront des chefs de file locales au sein d’un réseau pancanadien afin de dynamiser le mouvement pour l’égalité des sexes.

8 SEPTEMBRE 2017 – VANCOUVER (COLOMBIE-BRITANNIQUE) – Condition féminine Canada

En cette année du 150e anniversaire de la Confédération canadienne, il est important de réfléchir à l’héritage que nous voulons laisser aux générations futures. Malgré d'importants progrès accomplis au cours des 150 dernières années, les femmes et les filles, de même que les personnes allosexuelles, sont toujours aux prises avec des difficultés. Il reste beaucoup de progrès à faire. En investissant aujourd’hui pour consolider et dynamiser le mouvement des femmes, nous jetons les bases de l’égalité future entre les sexes au Canada.

L’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, accompagnée de l’honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a annoncé aujourd’hui l’octroi de financement à sept projets qui contribueront au progrès de l’égalité des sexes en Colombie-Britannique. 

Les organismes ci-dessous recevront des fonds totalisant plus de 2,2 millions de dollars pour réaliser des projets qui élimineront des obstacles à l'égalité des sexes.

  • Ending Violence Association of BC (EVA BC) (290 000 $) : pour améliorer la façon dont les milieux de travail de la Colombie-Britannique interviennent en cas de violence fondée sur le sexe et comment ils viennent en aide aux survivantes.
  • Société Inform'elles Society (270 000 $) : pour améliorer le soutien aux femmes francophones victimes de violence en Colombie-Britannique et au Yukon.
  • Minerva Foundation for BC Women (337 076 $) : pour accroître la présence des femmes dans les postes de direction du secteur technologique de la Colombie-Britannique.
  • Multilingual Orientation Service Association for Immigrant Communities (MOSAIC) (275 132 $) : pour accroître la diversité sexuelle dans les médias de Vancouver.
  • Rise Women’s Legal Centre (375 000 $) : pour améliorer l’accès des femmes aux services juridiques.
  • Society for Canadian Women in Science and Technology (345 190 $) : pour accroître et promouvoir une plus grande mixité dans les domaines des sciences, des technologies, du génie et des mathématiques à Vancouver. 
  • WAVAW Rape Crisis Centre (320 000 $) : pour améliorer la façon dont les personnes ayant survécu à des violences sexuelles sont traitées à l’intérieur de l’appareil juridique de la Colombie-Britannique.

Les fonds octroyés s’inscrivent dans le cadre d'un investissement fédéral de plus de 18 millions de dollars destinés à appuyer les organismes communautaires et 150 chefs de file canadiennes provenant d’un peu partout au pays. Ces chefs de file participeront à un réseau pancanadien d’appui à l’action féministe pour faire avancer l’égalité des sexes à l’échelle nationale. Le réseau sera animé par la Fondation canadienne des femmes.

Partenaire numérique de Condition féminine Canada, Instagram a présenté à cette occasion une séance d’apprentissage sur les pratiques exemplaires dans les médias sociaux pour créer des réseaux et joindre le plus grand nombre de personnes possible.

Citations

« Au cœur du mouvement des femmes, il y a des chefs de file fortes et dynamiques; leur implication enthousiaste est essentielle pour réaliser l’égalité entre les sexes. La table ronde d’aujourd’hui montre l’influence qu’elles exercent et comment les organismes qu’elles représentent peuvent insuffler des changements qui profiteront à chacune et chacun d’entre nous. Je suis fière de soutenir leurs efforts, tout comme je suis fière de l’engagement continu de notre gouvernement envers l’égalité des sexes. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., député
Ministre de la Condition féminine

« La violence fondée sur le sexe peut se répercuter dans tous les aspects de la vie d’une femme, y compris sa vie professionnelle. C’est avec plaisir que nous collaborerons avec nos partenaires, notamment des associations professionnelles, afin d’améliorer ce qui est fait dans les milieux de travail pour contrer la violence fondée sur le sexe et de fournir aux employeurs le soutien dont ils ont besoin pour prévenir et contrer efficacement cette violence. »

Tracy Porteous, directrice générale
Ending Violence Association of British Columbia


« Nous sommes enchantées de nous associer au gouvernement du Canada pour ce projet qui assurera que les femmes francophones ont accès au soutien qu’il leur faut au Yukon et en Colombie-Britannique. Le projet améliorera la coordination des services offerts en français aux survivantes de violence fondée sur le sexe dans la région. »

Marie Dussault, présidente
Inform’elles

« Les femmes demeurent sous-représentées dans les postes de direction de nombreux secteurs d’emploi. Le secteur technologique ne fait pas exception. Dans le cadre du projet, nous travaillerons avec le secteur pour favoriser une meilleure représentation des femmes dans les postes de direction et nous nous assurerons qu’il ait les outils nécessaires pour maintenir en poste et perfectionner ses femmes talentueuses. »

Jennifer Murtagh, directrice générale
Minerva BC

« Les médias jouent un rôle de premier plan dans notre culture, et la façon dont les femmes sont décrites dans les nouvelles influence la façon dont elles sont vues dans la société. Dans le cadre de ce projet, nous ciblerons des problèmes comme la discrimination, les stéréotypes, la représentation des femmes et la couverture de la violence fondée sur le sexe dans les médias. Ces travaux aideront les médias à faire en sorte d’offrir une programmation représentative de la diversité culturelle et genrée. »

Chany Chea, coordonnatrice des projets novateur
MOSAIC

« Il nous fait plaisir de travailler avec le gouvernement du Canada à ce projet visant à améliorer l’accès des femmes aux services juridiques en Colombie-Britannique. Les femmes victimes de violence ont besoin de soutien pour s'y retrouver dans les méandres du régime du droit de la famille. Le projet nous permettra de travailler avec nos partenaires communautaires à simplifier et améliorer nos méthodes de collaboration pour mieux aider nos clientes. »

Kim Hawkins, directrice générale 
Rise Women’s Legal Centre

« Les femmes possèdent la scolarité, les compétences et la volonté nécessaires pour réussir dans n'importe quel domaine, mais elles demeurent sous-représentées dans les sciences, les technologies, le génie et les mathématiques. Dans lecadre de ce projet, nous effectuerons un examen rigoureux des obstacles qui empêchent les femmes de progresser dans ces emplois, et nous chercherons avec le secteur des solutions qui permettront aux femmes de s’y épanouir. »

Christin Wiedemann, présidente
Society for Canadian Women in Science and Technology

« Les survivantes d’agression sexuelle demeurent méfiantes à l'égard du système de justice pénale. La majorité d’entre elles continuent de redouter un traitement inéquitable, voire d’être à nouveau victimisées par les procédures elles-mêmes ou par ceux et celles qui exercent une profession juridique. »

 WAVAW Rape Crisis Centre

Faits en bref

  • En octobre 2016, Condition féminine Canada a invité les organismes à proposer des projets pour faire avancer l’égalité entre les sexes au Canada. Le Financement pour l’avancement de l’égalité entre les sexes qui a été approuvé en date de juin 2017 totalise plus de 18 millions de dollars et est réparti entre une cinquantaine de projets. Il donnera à des Canadiennes remarquables les moyens d’agir et, ce faisant, de préparer le terrain pour les 150 prochaines années. Il s’agit du plus grand montant jamais accordé dans le cadre d’un appel de propositions de Condition féminine Canada. Les projets approuvés se dérouleront sur une période de trois ans.

  • Le Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets cherchant à aplanir des obstacles systémiques à l’égalité des sexes qui persistent au Canada.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Célia Canon
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Condition féminine
613-862-3270

Léonie Roux
Agente, Affaires publiques
Condition féminine Canada
819-420-6821

On trouvera tous les communiqués de Condition féminine Canada et de l’information sur l’organisme à l’adresse : femmes.gc.ca.

Suivez Condition féminine Canada :


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :