Condition féminine Canada à la 105e Coupe Grey

Document d'information

Dans les jours précédant la 105e Coupe Grey, Condition féminine Canada s’unira à la Ligue canadienne de football pour promouvoir les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe. C’est une occasion unique de rejoindre un vaste public et de mettre à profit l’élan d’entrain culminant avec les championnats de la Coupe Grey, le dimanche 26 novembre. C’est également l’occasion de mettre en valeur la politique de la Ligue canadienne de football (LCF) contre la violence faite aux femmes.

À compter de jeudi 23 novembre, jusqu’au dimanche 26 novembre, CFC sera au parc TD dans le cadre du festival de la Coupe Grey, afin d’encourager les membres du public à signer un engagement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe. Des appareils électroniques seront également mis à leur disposition sur place afin qu'elles et ils puissent communiquer leur engagement dans les médias sociaux à l’aide du mot-clic #MESGestesComptent. Du personnel de CFC sera présent au kiosque dès le jeudi 23 novembre, jusqu’au dimanche 26 novembre.

La LCF a mis au point sa politique en 2015 en partenariat avec Ending Violence Association of Canada, dans la foulée de consultations auprès de spécialistes de l’aide aux femmes victimes de violence. Depuis, la LCF s’est associée à plusieurs organismes de lutte contre la violence pour animer des programmes de sensibilisation ou mener d’autres initiatives de communication. La politique vise à prévenir la violence, à assurer une intervention rapide auprès des victimes quand la violence se produit, à aider les victimes indirectes et à changer les comportements des personnes qui commettent des actes violents.

En vertu de cette politique, toutes les personnes qui travaillent pour la LCF – joueurs, entraîneurs, responsables, cadres supérieurs et personnel – sont tenues de suivre chaque année une formation sur la violence faite aux femmes et les questions connexes.

Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe (25 novembre – 10 décembre)

Lancés en 1991 à l’initiative du Center for Women’s Global Leadership (un organisme aux États-Unis), les jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe commencent le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et ils se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne. Ils comprennent également la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes et aux filles, le 6 décembre.

En 1999, l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies a désigné le 25 novembre Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Cette date a été choisie en commémoration des sœurs Mirabal qui ont été brutalement assassinées en 1960, en République dominicaine. Ce jour leur rend hommage et invite le monde entier à dénoncer la violence fondée sur le sexe. Chaque année à cette date, les gouvernements, les organismes internationaux et les organismes non gouvernementaux sont invités à tenir des activités pour sensibiliser le public au problème.

La violence fondée sur le sexe à des conséquences sur l’ensemble de la société. Elle brise des familles, affaiblit notre tissu social et coûte très cher à nos collectivités et à l'économie. Les 16 jours d’activisme rappellent aux Canadiennes et aux Canadiens que leurs gestes comptent dans la lutte contre la violence fondée sur le sexe.

Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes (6 décembre)

Le 6 décembre est la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes au Canada. Instituée en 1991 par le Parlement du Canada, cette journée marque l'anniversaire du meurtre de 14 étudiantes à l'École polytechnique de Montréal en 1989, tuées parce qu'elles étaient des femmes.

Le 6 décembre, nous commémorons ces 14 vies anéanties par la violence fondée sur le sexe; nous rappelons aussi que, pour beaucoup de femmes et de filles, la violence reste une réalité quotidienne, et honorons la mémoire de toutes celles qui sont mortes à cause de la violence fondée sur le sexe.

Enfin, le 6 décembre donne aussi aux Canadiennes et Canadiens l’occasion de réfléchir au problème de la violence et de chercher des solutions qui contribueront à l’élimination de toutes les formes de violence contre les femmes et les filles.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :