Le gouvernement du Canada finance un projet qui fera avancer l’égalité des sexes

Communiqué de presse

13 novembre 2017 – Ottawa (Ontario) – Condition féminine Canada

Avoir la possibilité de participer à la vie démocratique et publique est un volet fondamental de l’autonomie des femmes ainsi qu’une clé pour atteindre l’égalité des sexes. C’est pourquoi Adam Vaughan, député de Spadina–Fort York, a annoncé aujourd’hui, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, l’appui du gouvernement du Canada à un projet qui fera avancer l’égalité des sexes en Ontario.

D’une durée de 36 mois, le projet vise à soutenir l’implantation d’un cadre juridique qui assurera un meilleur traitement des survivantes de violence sexuelle à l’intérieur de l’appareil judiciaire ontarien. Le cadre permettra des interventions coordonnées pour rendre justice aux victimes. Les résultats escomptés incluent une hausse du nombre de victimes ayant accès à la justice, une responsabilisation accrue des personnes contrevenantes ainsi qu’une amélioration des conditions que rencontrent les femmes choisissant de signaler une agression sexuelle aux autorités.

Pour financer leur participation à ce projet, METRAC Action on Violence recevra 322 000 $, le Women’s Centre for Social Justice recevra 243 000 $ et le Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes recevra 171 000 $. Dans le cadre du projet, les organismes travailleront tous trois de concert avec des femmes pour rehausser la collaboration entre de multiples secteurs et parties prenantes. De plus, ils auront recours à un programme de veille judiciaire pour élaborer un cadre pilote qui sera mis à l’essai dans deux collectivités. Les résultats de ces essais seront communiqués aux décideuses et décideurs afin d’encourager l’adoption de changements systémiques en matière de justice pénale dans les cas d’agressions sexuelles.

Condition féminine Canada a sélectionné ce projet à l’issue de son appel de propositions intitulé Soutenir l’autonomie des femmes.

Citations

« La violence fondée sur le sexe demeure un obstacle majeur à l’égalité des sexes. Toutefois, il est possible de la prévenir. Voilà pourquoi le gouvernement fédéral finance des projets comme celui-ci, qui sont de nature à améliorer le soutien offert aux femmes ayant été victimes de la violence sexuelle et qui cherchent à rendre le système plus sensible à leurs besoins. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

« Je suis fier du soutien apporté par le gouvernement fédéral à ce projet, qui pourra faire la différence dans la vie d’Ontariennes ayant survécu à la violence sexuelle. C’est en travaillant avec des femmes dans la collectivité et des organismes partenaires que nous contribuerons à rendre le système judiciaire beaucoup plus sensible aux besoins des survivantes au moment où elles y ont recours. »

Adam Vaughan
Député de Spadina–Fort York

« METRAC Action on Violence est heureux de s’associer au gouvernement du Canada pour trouver des façons d’améliorer la manière dont le système judiciaire interagit avec les survivantes de violence sexuelle et les soutient. Chaque amélioration qui découlera de ce projet contribuera à améliorer la vie des survivantes et de leur famille. »

Wendy Komiotis, directrice générale
METRAC Action on Violence

« Le Women’s Centre for Social Justice (WomenatthecentrE) sait qu’il est essentiel de travailler à améliorer le contexte dans lequel s’effectue le signalement des violences sexuelles, et notamment de changer la manière dont les femmes qui choisissent de signaler ces violences doivent interagir avec l’appareil judiciaire. Voilà pourquoi l’aide financière du gouvernement fédéral est si précieuse pour ce projet, que nous allons réaliser en collaboration avec d’autres intervenants. »

Nneka MacGregor, directrice générale
Women’s Centre for Social Justice

« Nous sommes heureuses de nous associer au gouvernement fédéral pour ce projet. Le Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes mènera des recherches afin de dresser un historique des réformes de la loi en matière d’agressions sexuelles et comparer différents modèles juridiques. Ce travail servira de fondement à de nouveaux projets de réformes pour améliorer de façon tangible la vie des survivantes de violence sexuelle. »

Hailee Morrison, directrice générale
Fonds d’action et d’éducation juridiques pour les femmes 

Faits en bref

  • Condition féminine Canada travaille à aplanir les obstacles systémiques à la pleine participation des femmes dans tous les aspects de la vie au Canada. Il concentre ses efforts dans trois domaines, à savoir : l’amélioration de la sécurité et de la prospérité économiques des femmes; l’accès des femmes aux postes de responsabilité et de décision; et l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles.

Personnes-ressources

Célia Canon
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Condition féminine
613 862-3270

Léonie Roux
Agent, Affaires publiques
Condition féminine Canada
819 420-6821


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :