Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe s’amorcent avec le lancement de la campagne #MESGestesComptent 

Communiqué de presse

La ministre Monsef s’allie la Ligue canadienne de football pour accroître la sensibilisation à la violence fondée sur le sexe dans les jours précédant la 105e édition de la Coupe Grey

Le 22 novembre 2017 — Ottawa (Ontario) — Condition féminine Canada

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a lancé les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe en compagnie de joueurs de la Ligue canadienne de football. Des élèves du Glebe Collegiate Institute ont assisté à une présentation donnée par J. R. Larose et Jamie Taras, des Lions de la Colombie-Britannique, au sujet de la violence fondée sur le sexe et, plus particulièrement, l’importante responsabilité des personnes qui en sont témoins.

La violence fondée sur le sexe est le produit d’une culture misogyne, qui dévalorise femmes et filles par divers moyens — des plaisanteries sexistes, des propos désobligeants et un contenu médiatique les réduisant à l’état d’objets. Cette forme de violence demeure un obstacle important à l’égalité entre les sexes, mais il est possible de la prévenir.

Au cours des 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe, le gouvernement du Canada encourage chacune et chacun d’entre nous à devenir solidaires des efforts pour éliminer la violence fondée sur le sexe, c'est-à-dire à écouter vraiment, à croire les victimes, à dénoncer la violence, à intervenir quand nous sommes témoins d’actes de violence, de même qu’à agir pour améliorer la sécurité de nos collectivités. La campagne de cette année invite Canadiennes et Canadiens à prendre par écrit l’engagement d’agir pour éliminer la violence fondée sur le sexe, ainsi qu’à participer à la conversation en ligne en utilisant le mot-clic #MESGestesComptent. Nous avons jusqu’au 10 décembre pour ce faire et témoigner dans les médias sociaux des gestes posés pour éliminer toutes les formes de violence fondée sur le sexe. Conçue pour provoquer une réflexion sur le sexisme ordinaire, la campagne s’inscrit dans la foulée de la première stratégie fédérale de prévention et de lutte contre la violence fondée sur le sexe, annoncée plus tôt cette année.

Citations

« L’élimination de la violence fondée sur le sexe commence par les gestes qu’on pose afin que les actes de violence de ce genre soient nommés, reconnus pour ce qu’ils sont et dénoncés haut et fort. La Ligue canadienne de football, en se dotant d’une politique contre la violence envers les femmes, a fait preuve d’initiative et son exemple incite d’autres organisations à l’action. La campagne de cette année, #MESGestesComptent, affirme que tout le monde doit aider à mettre fin à la violence fondée sur le sexe. Les jeunes seront plus conscients du rôle qu’ils et elles peuvent jouer si on les sensibilise tôt à la violence fondée sur le sexe. Au cours des 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe, j’encourage chacune et chacun à montrer avec moi son appui aux personnes survivantes et à s’engager pour l’élimination de la violence. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

Faits en bref

  • Les 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe commencent le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et ils se terminent le 10 décembre, Journée internationale des droits de la personne. Ils comprennent également la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes, le 6 décembre.

  • Le 6 décembre est la Journée nationale de commémoration et d'action contre la violence faite aux femmes au Canada. Instituée en 1991 par le Parlement du Canada, cette journée marque l'anniversaire du meurtre de 14 étudiantes à l'École polytechnique de Montréal en 1989, tuées parce qu'elles étaient des femmes.

  • Du jeudi 23 novembre au dimanche 26 novembre, Condition féminine Canada sera au festival de la Coupe Grey pour encourager les membres du public à signer un engagement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe.

  • La Ligue canadienne de football a formulé sa politique contre la violence faites aux femmes en collaboration avec l’organisme Ending Violence Association of Canada, après des consultations auprès de plusieurs expertes de la lutte contre la violence faite aux femmes. Depuis l’adoption de cette politique, annoncée en 2015, la Ligue a collaboré avec plusieurs organismes du domaine à des programmes de diffusion et d’autres initiatives de sensibilisation.

  • Les statistiques indiquent que les Canadiennes restent plus vulnérables que les Canadiens à plusieurs formes de violence. En effet, par rapport aux hommes, les femmes sont 20 % plus susceptibles d’être victimes de violence.

  • Environ une femme sur trois sera victime d’une forme ou d’une autre de violence sexuelle au cours de sa vie.

  • La violence entre partenaires intimes et les agressions sexuelles coûtent plus de 12 milliards de dollars par année au gouvernement fédéral.

  • En juin 2017, l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a annoncé un investissement de 100,9 millions de dollars dans une stratégie fédérale de prévention et de lutte contre la violence fondée sur le sexe. Cette stratégie repose sur trois piliers : la prévention, le soutien aux personnes survivantes et à leur famille, et la réactivé du système juridique et judiciaire aux besoins.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Célia Canon
Attachée de presse
Cabinet de la ministre de la Condition féminine  
613-862-3270

Léonie Roux
Agente, Affaires publiques 
Condition féminine Canada
819-420-6821


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :