Aide financière fédérale pour améliorer la sécurité économique des femmes de la région du Niagara

Communiqué de presse

Le projet contribuera à améliorer l’accès aux services de garde et de transport pour les femmes vivant en milieu rural

Le 7 septembre 2018 – Welland (Ontario) – Condition féminine Canada

Le gouvernement du Canada s’est engagé à promouvoir l’égalité entre les sexes et comprend l’importance d’offrir plus de possibilités aux femmes dans toutes les sphères de la vie au Canada pour renforcer leur autonomie. Par nos investissements dans des projets qui améliorent la sécurité économique des femmes, nous contribuons à créer des conditions propices à leur réussite, de même qu’à celle de leur famille et de leur collectivité.

Vance Badawey, député de Niagara-Centre, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre de la Condition féminine, a annoncé aujourd’hui un financement fédéral pour un projet qui contribuera à la sécurité et la prospérité économiques des femmes de la région du Niagara.

Solidarité des femmes et familles immigrantes francophones du Niagara (SOFIFRAN) recevra 269 582 $ pour son projet intitulé « Sécuriser les femmes du Niagara ». Dans le cadre de ce projet de 36 mois, SOFIFRAN travaillera avec divers partenaires pour créer un modèle pratique et complet de services de garde et de transport qui répond aux besoins des immigrantes francophones à faible revenu aux prises avec des obstacles à l’emploi. Il fera ensuite l’essai du modèle en collaboration avec des partenaires de la région et espère ce celui-ci deviendra une pratique exemplaire pour d’autres collectivités canadiennes.

L’insécurité économique continue de toucher un nombre disproportionné de femmes. En 2015, au Canada, les Canadiennes ont gagné seulement 87 cents pour chaque dollar gagné par les Canadiens. Elles étaient en outre beaucoup plus susceptibles d’occuper un emploi à temps partiel (les femmes représentent 76 % de la main-d’œuvre à temps partiel), et 25 % d’entre elles affirmaient travailler à temps partiel en raison de leurs responsabilités parentales. De plus, 25 % des femmes déclarent travailler à temps partiel en raison de leurs responsabilités parentales.

Citations

« Notre gouvernement sait que nos investissements dans les femmes profitent à toute la population puisqu’ils renforcent l’ensemble de l’économie. D’où l’importance de ces projets, qui créeront des conditions propices à l’épanouissement professionnel et personnel des femmes. En finançant des organismes comme Solidarité des femmes et familles immigrantes francophones du Niagara, qui s’emploieront à éliminer des obstacles limitant le pouvoir d’action des femmes, nous faisons en sorte que l’ensemble des Canadiennes et Canadiens aient une chance réelle et équitable de réussir, indépendamment de leur sexe et de leur identité de genre. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre de la Condition féminine

« La contribution des femmes à l’économie est énorme, que ce soit dans les entreprises, sur les fermes, comme entrepreneuses et employées ou, encore, comme aidantes accomplissant des tâches non rémunérées à la maison. Dans une région comme la nôtre, la plupart des villes sont aux prises avec des fermetures d’usines et d’entreprises, alors, financer des programmes économiques pour les femmes, c’est assurer des revenus plus élevés, un meilleur accès aux ressources et une plus grande maîtrise de celles-ci, de même qu’améliorer la sécurité individuelle, notamment en prévenant les incidents de violence fondée sur le sexe. Je suis fier que notre gouvernement finance des projets comme celui-ci. Nos investissements pour renforcer l’autonomie des femmes contribuent directement à l’égalité des sexes, au recul de la pauvreté et à une croissance économique inclusive. »

Vance Badawey
Député de Niagara-Centre

« Les immigrantes francophones qui habitent en région rurale et qui n’ont pas de voiture n’ont souvent pas accès à la formation, à l’éducation et aux occasions d’emploi. Ce projet propose des solutions à ce problème et permettra à de nombreuses femmes de participer au marché du travail. Nous sommes très heureux que le gouvernement du Canada appuie notre projet. »

Porte-parole
Solidarité des femmes et familles immigrantes francophones du Niagara

Faits en bref

  • Recherche économique RBC estime que la participation d’un plus grand nombre de femmes au marché du travail se traduirait par une hausse du PIB qui pourrait atteindre 4 % au Canada.

  • Le McKinsey Global Institute estime que l’adoption de mesures pour faire progresser l’égalité des sexes, notamment pour augmenter la participation des femmes au marché du travail et leur assurer une meilleure représentation dans le secteur des technologies, renforcerait l’économie du Canada, qui pourrait y gagner 150 milliards de dollars d’ici 2026.

  • Les projets sont financés dans le cadre de l’appel de propositions intitulé Promouvoir la sécurité économique des femmes, qui a été annoncé en octobre 2017.

  • La sécurité économique comprend la sécurité sociale de base, c’est-à-dire la satisfaction des besoins de base comme la santé, l’éducation et le logement.   

  • Plus de 30 projets recevront un financement totalisant près de 10 millions de dollars dans le cadre de cet appel de propositions.

  • Les projets financés visent à éliminer les obstacles institutionnels à la sécurité économique des femmes, y compris l’accès aux services de garde, les iniquités salariales et l’écart salarial entre les femmes et les hommes.

  • Le Programme de promotion de la femme de Condition féminine Canada verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets cherchant à aplanir des obstacles systémiques à l’égalité au Canada. 

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Justine Villeneuve
Directrice des communications
Cabinet de la ministre de la Condition féminine
613-558-9795

Valérie Haché
Agente des communications
Condition féminine Canada
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :