Les ministres responsables de la condition féminine se réunissent à Whitehorse pour améliorer la collaboration concernant les priorités ayant une incidence sur les femmes et les filles au Canada

Communiqué de presse

Le 19 octobre 2018 – Whitehorse (Yukon)

C’est aujourd’hui que prend fin la 36e réunion FPT annuelle des ministres responsables de la condition féminine. Les ministres se sont réunis à Whitehorse (Yukon) ces derniers jours pour collaborer à l’avancement des principales priorités qui touchent les femmes et les filles au Canada.

Les réunions fédérales-provinciales-territoriales (FPT) sont une occasion importante pour les dirigeants d’un bout à l’autre du pays de discuter des priorités communes, de consolider la collaboration, de travailler ensemble à améliorer la qualité de vie des Canadiennes et Canadiens et de poursuivre le travail en cours.

Les ministres ont discuté des écarts salariaux entre hommes et femmes et des efforts déployés pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Ils se sont entendus sur un ensemble d’indicateurs commun de l’égalité des sexes permettant de mesurer les progrès accomplis. Ils ont parlé de l’acquisition des compétences et des études qui permettent de se préparer aux emplois de l’avenir. Ils ont échangé des renseignements sur des solutions de cofinancement pour les organisations féminines qui continuent de faire progresser le travail en matière d’égalité des sexes, et ce, partout au pays. En outre, les ministres ont discuté de la participation des femmes à l’économie et des femmes dirigeantes, et des moyens pour surmonter les obstacles systémiques comme la cyberviolence.

Les ministres ont écouté les témoignages d’experts qui ont pris part à la réunion en personne ou par vidéoconférence, notamment Colette Acheson, directrice exécutive de la Chambre de commerce de Whitehorse, Rhonda Barnet, présidente du conseil d’administration national de Manufacturiers et Exportateurs du Canada et chef de l’exploitation de Steelworks Design, et Dominic Barton, directeur général mondial de McKinsey & Company. Les experts ont donné des conseils aux gouvernements en vue d’améliorer la participation des femmes à l’économie. M. Randy Boissonnault, député d’Edmonton Centre et conseiller spécial du premier ministre du Canada sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2, s’est joint aux ministres; il a expliqué ce que fait le gouvernement fédéral pour soutenir cette communauté et les personnes non binaires au Canada.

Pour une deuxième année consécutive, les ministres ont assisté à des exposés présentés par des chefs et des représentants autochtones nationaux lors d’une rencontre qui s’est déroulée avant la réunion FPT. Cette rencontre a été l’occasion d’échanger de l’information et de faire ensemble des progrès sur certains des problèmes graves touchant les femmes inuites, métisses et des Premières Nations. La rencontre a réuni, entre autres, des représentants de l’Assemblée des Premières Nations, du Congrès des peuples autochtones, de l’Inuit Tapiriit Kanatami, de l’Association des femmes autochtones du Canada, de l’association Pauktuutit Inuit Women of Canada et de la Women of the Métis Nation. Une table ronde sur le sujet de la sécurité et de la protection des femmes et des filles autochtones a été organisée, ainsi qu’une visite communautaire de la Première Nation de Carcross/Tagish.

La visite de la collectivité a permis de mettre en relief l’autonomie gouvernementale et l’émancipation économique des femmes grâce à un exposé présenté par un groupe de dirigeantes autochtones du Yukon, composé de Judy Gingell, ancienne commissaire du Yukon et ancien grand chef du Conseil des Indiens du Yukon (présentement le Conseil des Premières Nations du Yukon), de la chef Roberta Joseph de la Première Nation des Tr’ondëk Hwëch’in, de la chef Doris Bill de la Première Nation des Kwanlin Dün, de Gina Nagano du Chief Issac Group of Companies et de Joella Hogan, propriétaire de Yukon Soaps.

La réunion FPT des ministres responsables de la Condition féminine et la rencontre avec les chefs et représentants autochtones nationaux se sont tenues selon la tradition et ont débuté par un feu sacré et une réception d’ouverture auxquels ont participé des artistes autochtones locaux, le 16 octobre.

À l’avenir, les ministres ont convenu de faire de la traite des personnes un problème immédiat et une source de préoccupation prioritaire, de participer à des occasions de cofinancement plus nombreuses, de mettre au point une méthode commune pour mesurer l’écart salarial entre les sexes, et de collaborer pour mieux appuyer les femmes qui veulent occuper des postes de dirigeantes. De plus, ils se sont entendus pour poursuivre le dialogue avec les dirigeants et représentants nationaux autochtones, les organisations autochtones régionales et les Premières Nations autonomes sur divers dossiers d’intérêt commun. Ils ont convenu aussi de continuer à s’informer mutuellement des pratiques exemplaires, de prolonger leur travail sur une vision renouvelée de l’égalité des sexes pour le Canada.

En raison de l’assermentation, le 18 octobre, du nouveau Conseil des ministres à la suite de l’élection générale du 1er octobre dernier, le Québec a participé à titre d’observateur actif, mais il n’a pas pris position lors des présentes rencontres.

Citations

« Le Canada obtient ses meilleurs résultats lorsque nous travaillons ensemble dans un esprit de collaboration. Je suis reconnaissante que le Yukon ait organisé et coprésidé cette importante réunion cérémonieusement dans cette belle ville qu’est Whitehorse. Nous nous sommes réunis entre homologues canadiens pour trouver un plus grand nombre de terrains d’entente : comment lutter contre la traite des personnes et la cyberviolence, comment faire de gros progrès en ce qui concerne le dialogue avec les chefs et les représentants autochtones nationaux et comment remédier à l’écart salarial entre les sexes. Un an après l’avènement du mouvement MeToo, nous voulons utiliser des indicateurs communs pour mesurer les progrès réels accomplis en vue de faire cesser la violence fondée sur le sexe. Les Canadiennes et les Canadiens s’attendent à ce que nous travaillions ensemble; en mettant nos ressources en commun et en échangeant des pratiques exemplaires, cela est possible. Ensemble, nous pouvons créer d’autres possibilités pour les femmes, les filles et les personnes non binaires dans tous les aspects de la vie, trouver des façons sensées de faire progresser la question de l’égalité des sexes, faire croître la classe moyenne et assurer une meilleure sécurité et une plus grande prospérité pour tous. Je me réjouis à l’idée d’une collaboration soutenue entre les provinces et les territoires pour l’atteinte de nos buts communs. »

L’honorable Maryam Monsef, c.p., députée
Ministre de la Condition féminine

« Ce fut un honneur d’être l’hôte au Yukon des ministres et dirigeants de tout le pays et de leur faire connaître le travail important accompli par les organisations locales de femmes du Nord et de femmes autochtones. Nous avons une vision commune : nous voulons renforcer le pouvoir des femmes et des filles et aider les organisations communautaires qui s’attaquent aux obstacles systémiques qui freinent la participation des femmes dans notre société. En continuant de travailler ensemble dans un esprit de collaboration, nous pouvons prendre en compte l’égalité des sexes et la faire progresser pour l’ensemble de la population canadienne. »

L’honorable Jeanie Dendys, députée
Ministre responsable de la Direction de la condition féminine

Faits en bref

  • La réunion FPT des ministres responsables de la condition féminine a été coprésidée par l’honorable Maryam Monsef, ministre fédérale de la Condition féminine, et l’honorable Jeanie Dendys, ministre du Tourisme et de la Culture du Yukon, ministre responsable de la Direction de la condition féminine et ministre responsable de la Commission de la santé et de la sécurité au travail du Yukon.

  • Les ministres FPT responsables de la condition féminine se rencontrent annuellement pour échanger de l’information et des pratiques exemplaires, et discuter d’enjeux ayant une incidence sur les femmes et les filles canadiennes. De plus, les ministres discutent d’options qui favorisent une collaboration mutuellement avantageuse visant à améliorer la prospérité sociale et économique des femmes et des filles, et à prévenir et à contrer la violence et les agressions envers les femmes et les filles.

  • Les ministres du Canada, du Yukon, de l’Ontario, de la Nouvelle‑Écosse, du Manitoba, de l’Île-du-Prince-Édouard, de la Saskatchewan, de Terre‑Neuve‑et‑Labrador et du Nunavut ont participé à la réunion FPT cette année.

  • La prochaine réunion annuelle des ministres FPT responsables de la condition féminine aura lieu en Colombie-Britannique pendant l’automne 2019.

  • Les réunions ont eu lieu durant le Mois de l’histoire des femmes. Le thème de cette année, #OnInfluence, met à l’honneur les femmes canadiennes qui ont eu une influence durable.

Personnes-ressources

Justine Villeneuve
Directrice des communications
Cabinet de la ministre de la Condition féminine
613-558-9795

Valérie Haché
Agente des communications
Condition féminine Canada
819-420-8684

Jessie Stephen
Cabinet de l’honorable Jeanie Dendys
Ministre du Tourisme et de la Culture
Ministre responsable de la Direction de la condition féminine
Ministre responsable de la Commission de la santé et de la sécurité au travail du Yukon
867-393-7494

Alex Hill
Analyste des politiques intergouvernementales et coordonnateur des forums
Direction de la condition féminine, gouvernement du Yukon
867-667-8675


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :