La ministre Monsef démontre de quelle façon le gouvernement renforce l’ économie en faisant progresser l’égalité des sexes

Communiqué de presse

Le 25 janvier 2019 – Toronto (Ontario) Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Il faut qu’un plus grand nombre de femmes aient la possibilité de réussir et de s’épanouir pour participer à l’économie du pays et en favoriser la croissance. Pour ce faire, le gouvernement travaille à éliminer les obstacles qui, depuis longtemps, empêchent les femmes de progresser et par conséquent, freinent notre économie.

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, a prononcé une allocution à Toronto devant l’Economic Club of Canada dans laquelle elle a mis lumière les mesures prises par le gouvernement pour faire croître la classe moyenne et renforcer l’économie en faisant progresser l’égalité des sexes. Ces mesures comprennent notamment :

  • adopter une loi assurant un salaire égal pour un travail de valeur égale;
  • promouvoir les entreprises dirigées par des femmes avec la Stratégie pour les femmes en entrepreneuriat;
  • soutenir les familles en investissant dans des services de garde abordables de qualité, bonifier l’Allocation canadienne pour enfants, offrir des options de congé parental plus souples et créer une nouvelle prestation parentale partagée qui encouragera une répartition plus équitable des soins des enfants dans les ménages;
  • créer des collectivités plus sécuritaires en adoptant des lois pour mettre fin au harcèlement et à la violence sexuelle en milieu de travail et en instaurant des mesures pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe au foyer, dans les établissements postsecondaires et dans nos collectivités.

Les femmes au Canada sont parmi les plus instruites au monde. Au cours des 40 dernières années, environ le tiers de la croissance économique du Canada était directement liée à une plus grande participation des femmes au marché du travail. En prenant des mesures pour accroitre l’égalité des sexes sur le marché du travail, le Canada pourrait injecter 150 milliards de dollars dans son économie en moins d’une décennie. 

Citations

« Il ne fait aucun doute que de faire progresser l’égalité entre les sexes est la bonne chose à faire, mais c’est aussi la chose intelligente à faire. Lorsque les femmes travaillent, notre économie croît, et toute la population canadienne y gagne. Les faits démontrent que cela peut être la solution pour réduire les pénuries de main-d’œuvre et faire en sorte que les entreprises prennent des décisions encore plus éclairées et améliorent leurs résultats financiers. C’est pourquoi nous nous employons à éliminer les fardeaux qui ont trop longtemps pesé sur les femmes et qui les ont empêchées de progresser. C’est ainsi que nous pourrons faire croître la classe moyenne et renforcer l’économie, au bénéfice de toutes et tous. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en bref

  • Les femmes font face à plusieurs défis entravant leur pleine participation économique : l’écart salarial entre les sexes, l’iniquité salariale en milieu de travail, la difficulté d’accéder à des emplois non traditionnels, les responsabilités disproportionnées au sein de la famille y compris le soin des enfants, la violence fondée sur le sexe, les problèmes de distance et de ressources auxquels les femmes autochtones et celles vivant en milieu rural font face, pour n’en nommer que quelques-uns.

  • À l’heure actuelle, les femmes ne gagnent que 88,5 % de ce que les hommes gagnent pour le même emploi.

  • Elles possèdent actuellement moins de 16 % des entreprises canadiennes.

  • Les femmes représentent moins de 5 % des PDG au Canada et elles occupent moins de 23 % des postes au sein des conseils d’administration de nos entreprises les plus riches.

  • Les femmes sont bien plus susceptibles de travailler à temps partiel: elles représentent 76 % de la main-d’œuvre à temps partiel. Également, 25 % des femmes déclarent leurs responsabilités en matière de garde d’enfants comme étant raison pour laquelle elles travaillaient à temps partiel.

  • Une Canadienne sur deux a été victime de harcèlement en milieu de travail.

  • On estime que la violence conjugale et la violence sexuelle coutent 12,2 milliards de dollars par année à l’économie canadienne. 

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de press
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché 
Agente des communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684

Suivez le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres :


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :