Document d'Information - Le gouvernement du Canada investit dans les organismes pour femmes du Grand Vancouver 

Document d'information

Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres — Programme de promotion de la femme

Le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres fait progresser de plusieurs façons l’égalité entre les femmes et les hommes au Canada, notamment au moyen de son Programme de promotion de la femme, qui finance les projets d’organismes admissibles. Les projets sont sélectionnés au moyen d’appels de propositions portant sur des thèmes précis ou parmi l’arrivage continu de propositions, ce qui donne au Programme la souplesse voulue pour répondre à mesure aux enjeux nouveaux.                                                  

Le Programme de promotion de la femme finance des projets qui ciblent les obstacles systémiques à l’égalité dans trois domaines prioritaires, à savoir : l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, l’amélioration de la sécurité et de la prospérité économiques des femmes et des filles, de même que leur accès aux postes de responsabilité et de décision.  

Appel de propositions visant le renforcement des capacités :

En octobre 2018, la ministre Monsef a lancé un appel de propositions en vertu du Fonds de renforcement des capacités du Programme de promotion de la femme. L’appel était ouvert aux projets locaux, provinciaux et nationaux; le niveau de financement offert dépendait des besoins et de la portée du projet. 

Le 8 mars 2019, Journée internationale des femmes, la ministre Monsef a annoncé que plus de 250 organismes pour femmes au Canada recevraient du financement en vertu du Fonds. 

L’objectif de cet appel de propositions était de financer des projets de nature à renforcer les capacités des organismes pour femmes et des organismes autochtones au service des femmes qui contribuent à la viabilité du mouvement des femmes au Canada, dans le but de promouvoir l’égalité de genre. Les fonds permettront aux organismes de croître pour répondre à une demande croissante de services tout en continuant de contribuer au travail collectif pour répondre aux enjeux d’égalité. Les fonds proviennent du Budget 2018, dans lequel le gouvernement a annoncé l’affectation de 100 millions de dollars sur cinq ans pour la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes au Canada. 

Projets financés

L’annonce d’aujourd’hui porte sur 14 projets distincts. 

Coalition of Child Care Advocates of B.C.

Titre du projet : Centering Diversity and Equity at CCCABC (placer la diversité et l’équité au cœur des efforts de la coalition)
Financement : 443 250 $ 

La Coalition of Child Care Advocates of BC (CCCABC) est une coalition qui vise la sécurité économique des femmes et revendique à cette fin des services de garde d’enfants qui sont de qualité, abordables et faciles d’accès. Les fonds obtenus permettront à la coalition d’intégrer les principes de diversité et d’équité dans l’ensemble de son travail, de sorte que celui-ci et la coalition dans son ensemble reflètent pleinement la diversité des femmes et des familles britanno-colombiennes. La coalition fera appel à une expertise externe et mobilisera un éventail de partenaires pour produire un bilan de l’équité et se doter d’un plan d’action afin de diversifier la direction, rendre la culture organisationnelle plus inclusive et garantir que toutes ses activités de revendication reposent sur l’équité. 

Créée il y a près de quarante ans, cette coalition féministe travaille à l’avancement de l’égalité entre les sexes en Colombie-Britannique en réclamant un meilleur accès à des services de garde abordables et de qualité, ce qu’elle considère comme la clé de la participation entière des femmes à l’économie.         

« La coalition est enchantée de recevoir une aide financière du gouvernement du Canada pour poursuivre ses efforts en vue d’appuyer la création d’un réseau complet de garderies publiques, abordables et accessibles en Colombie-Britannique et au Canada. » 

Susan Harney, présidente
Coalition of Child Care Advocates of BC

Ending Violence Association of B.C.

Titre du projet : Building the Capacity of the Ending Violence Association of B.C. to Support the Anti-Violence Sector and Survivors of Gender-Based Violence (renforcer la capacité de l’association à soutenir le secteur antiviolence ainsi que les personnes ayant survécu à des violences fondées sur le sexe)
Financement : 597 881 $ 

L’Ending Violence Association of BC (EVA BC) renforcera sa capacité en se dotant d’un plan stratégique. Celui-ci établira les priorités devant guider le travail d’EVA BC au cours des dix prochaines années, préparera la relève afin de garantir une transition sans heurt dans sa direction et définira les besoins en matière de santé au travail et de planification financière afin de garantir la viabilité de l’association à long terme. Les fonds investis par le Ministère afin de renforcer sa capacité comme organisme clé dans la province contribueront à l’avancement de l’égalité de genre : en effet, l’association soutient et coordonne les programmes communautaires de lutte contre la violence en Colombie-Britannique. 

Incorporée en 1992, EVA BC est un organisme fédérateur à but non lucratif qui appuie et coordonne les efforts de quelque 300 programmes et initiatives communautaires de lutte contre la violence en Colombie-Britannique. L’association offre aide, information et aiguillage; elle assure la liaison entre les programmes et travaille à remédier aux problèmes qui ont une portée régionale ou provinciale.

« Nous coordonnons des interventions intersectorielles qui sauvent la vie de personnes aux prises avec la violence sexuelle ou familiale, y compris des enfants et des jeunes victimes de maltraitance dans la province. En matière de lutte contre la violence, il est essentiel d’avoir une offre robuste de services, qui englobe plusieurs dimensions, afin d’améliorer la sécurité des personnes touchées. Grâce à ce récent investissement du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres, nous serons en mesure de mieux soutenir les collectivités de la Colombie-Britannique. »

Tracy Porteous, directrice générale
Ending Violence Association of BC

Ending Violence Association of Canada

Titre du projet : Coordinating National Action Against Gender Based Violence (coordonner une action nationale contre la violence fondée sur le sexe)
Financement : 794 800 $ 

Le projet permettra à l’Ending Violence Association of Canada (EVA CAN) de renforcer sa structure organisationnelle, de se doter d’un plan stratégique quinquennal, ainsi que de planifier sa viabilité à long terme. Au plan structurel, son principal objectif sera de veiller à la représentativité de son membrariat — c’est-à-dire à ce que celui-ci couvre l’ensemble des provinces et territoires, comprenne des membres communautaires et institutionnels et reflète toutes ces clientèles : survivantes de violence sexuelle et de violence familiale, femmes autochtones, femmes francophones, femmes d’autres communautés culturelles, immigrantes et réfugiées, femmes en situation de handicap. La planification stratégique comprendra : des activités pour formuler une approche nationale de revendication antiviolence, des pressions pour influencer la politique sociale, ainsi que l’évaluation et la diffusion des pratiques exemplaires ou prometteuses de membres. Pour ce qui est de la viabilité à long terme, EVA CAN se concentrera sur l’établissement de partenariats avec des donateurs, des donatrices et des organismes avec lesquels elle pourrait entreprendre des projets communs. 

EVA CAN est un organisme national à but non lucratif qui a pour mission de sensibiliser le public au problème de la violence fondée sur le sexe et d’offrir des solutions. 

« La violence fondée sur le sexe est un enjeu complexe; pour la contrer et la prévenir, il faut une analyse intégrée et un dialogue pancanadien qui inclut l’ensemble des secteurs concernés. Grâce à ce financement, nous ferons un pas de plus vers l’élimination de cette violence au Canada. »  

Deb Tomlinson, vice-présidente
Ending Violence Association of Canada

Justice for Girls Outreach Society

Titre du projet : Building our capacity: A project to expand & stabilize the financial health of Justice for Girls (développer notre capacité : un projet pour améliorer et stabiliser la santé financière de Justice for Girls)
Financement : 250 000 $ 

L’objectif général du projet est d’augmenter les revenus et la capacité de l’organisme, grâce à un plan financier quinquennal. En augmentant, diversifiant et stabilisant le financement de l’organisme, le projet contribuera à concrétiser un aspect du plan stratégique, soit : étendre ses activités pour devenir un centre de justice pour les filles, capable d’organiser les activités de revendication des droits pour les jeunes femmes et d’offrir une palette de services, programmes et ressources pour les adolescentes qui vivent dans la pauvreté. 

L’organisme a été créé en 1999 pour répondre à une demande locale, nationale et internationale de programmes et services sur mesure pour les filles, qui tiennent compte de leurs vulnérabilités et besoins particuliers, notamment en ce qui concerne l’itinérance, la pauvreté et la violence. Il croit qu’un des ingrédients essentiels de l’égalité, c’est l’élimination de la violence et de la pauvreté dans la vie des jeunes femmes. Dans ses efforts pour éliminer la violence envers les filles et les jeunes femmes, il reconnaît et cible les formes multiples et croisées d’oppression vécues par elles. C’est pour lui un aspect fondamental du travail. 

« Grâce à cette aide financière cruciale, nous allons porter notre vision encore plus loin et faire avancer la justice sociale et l’égalité pour les adolescentes qui vivent dans la pauvreté, afin qu’elles n’aient pas à subir la violence. »

Tracey McIntosh, directrice
Justice for Girls Outreach Society

Conseil provincial des Métis de la Colombie-Britannique

Titre du projet : Métis Women in Leadership: Strengthening Our Abilities for Good Governance (les Métisses et le pouvoir : renforcer notre capacité à bien gérer)
Financement : 198 190 $ 

Ce projet du conseil provincial des Métisses de la Colombie-Britannique a pour but d’offrir aux Métisses la possibilité de renforcer leurs compétences en gouvernance. Une série d’ateliers sur le sujet sera offerte à tous ses membres. Des réunions de planification permettront ensuite à celles-ci d’utiliser leurs nouvelles compétences pour revoir la documentation et les politiques du conseil, puis y recommander des changements à la lumière de l’analyse comparative entre les sexes. Les membres apprendront ainsi à exercer un pouvoir solide et éclairé, pour mener les Métisses de la Colombie-Britannique vers un avenir radieux. 

Le Conseil provincial des Métis de la Colombie-Britannique représente trente-huit collectivités métisses à charte en Colombie-Britannique et a pour mandat de créer et améliorer les possibilités qui y existent en mettant en œuvre des programmes et des services de nature sociale ou économique qui sont respectueux de la culture. 

« Grâce à cette aide financière essentielle, le Conseil provincial des Métis de la Colombie-Britannique va continuer de créer des possibilités nouvelles et d’améliorer les possibilités existantes dans les collectivités métisses en y implantant des programmes et des services sociaux et économiques respectueux de la culture. »

Minerva Foundation for B.C. Women

Titre du projet : Minerva 2.0 —A Way Forward (Minerva 2.0 — aller de l’avant)
Financement : 189 232 $ 

Le projet a pour objet la formulation et la mise en œuvre d’un plan stratégique pour le travail que réalise Minerva à Vancouver, auquel s’ajoutent des programmes dans un certain nombre de collectivités ailleurs dans la province. On tâchera en particulier de déterminer comment faire croître les services dans l’optique d’optimiser les retombées et développer de nouvelles compétences. 

Minerva Foundation for B.C. Women est un organisme de bienfaisance enregistré sans but lucratif. Il aide les femmes et les filles de toute la Colombie-Britannique à développer l’aplomb et les compétences nécessaires pour diriger. Avec des programmes d’apprentissage de la responsabilité et des bourses d’études, ainsi qu’une offre conçue avec les femmes autochtones pour bien tenir compte des spécificités culturelles, Minerva rehausse la visibilité, l’influence et la contribution des femmes et, ce faisant, participe à la transformation du pouvoir en Colombie-Britannique.

« Comme société, nous avons fait beaucoup de chemin sur la voie vers l’égalité des droits entre les femmes et les hommes, mais nous sommes encore loin du but. Grâce à ce nouvel appui fédéral, nous allons continuer de rehausser la visibilité, l’influence et la contribution des femmes et des filles dans toute la province. Nous allons aussi continuer de les aider à acquérir l’aplomb et les compétences dont elles ont besoin pour réaliser leur potentiel. » 

Tina Strehlke, cheffe de la direction
Minerva Foundation for B.C. Women

North Shore Women's Centre Society

Titre du projet : Financial and Human Resources Sustainability Through Capacity Building (renforcer les capacités pour assurer la viabilité sur le plan financier et le plan des ressources humaines)
Financement : 250 000 $ 

Dans le cadre du projet, le North Shore Women’s Centre se dotera d’une stratégie à long terme pour assurer sa viabilité au plan financier, de même qu’en ce qui concerne ses ressources humaines. Il se dotera à cette fin de plans de croissance financière et de diversification de ses bailleurs de fonds, notamment grâce à des partenariats avec le secteur privé et d’autres intervenants communautaires. Il créera aussi une structure pour que les membres du conseil d’administration puissent acquérir des compétences en analyse comparative entre les sexes et en développement de fonds, ce qui favorisera la stabilité financière et opérationnelle. Il reverra aussi les salaires du personnel, restructurera le travail et créera des manuels fondés sur les meilleures pratiques pour mieux soutenir ses effectifs — bénévoles, employées et employés —, qui fournissent 7 000 contacts clientèle par an et ont à cœur la réalisation de l’égalité pour les femmes locales. 

Situé à Vancouver-Nord (Colombie-Britannique), le North Shore Women’s Centre se consacre à améliorer la condition sociale, économique, juridique et politique des femmes. Il leur donne accès à des ressources et les aide à faire des choix de vie. Le centre lutte aussi activement contre le sexisme, la discrimination et la violence à l’égard des femmes à tous les niveaux dans la collectivité, et il s’efforce de mettre un terme à la féminisation de la pauvreté. 

« Grâce au financement versé par le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres, nous allons pouvoir pousser plus loin notre travail afin d’améliorer la condition sociale, économique, juridique et politique des femmes sur toute la rive nord de Vancouver, sur les territoires traditionnels des nations de Squamish et Tsleil-Waututh. » 

Michelle Dodds, directrice générale
North Shore Women’s Centre Society

SCWIST — Société des Canadiennes dans la science et la technologie

Titre du projet : S C A L E - SCWIST Connects, Advocates and Leverages Expertise - to Expand STEM Diversity for Economic Empowerment across Canada (liaison, promotion et valorisation des savoir-faire pour diversifier les STGM à titre de vecteurs d’autonomie économique au Canada)
Financement : 997 853 $

Pour mieux remplir son mandat pancanadien, SCWIST augmentera son efficacité organisationnelle. Pour ce faire, la société se dotera d’un plan stratégique quinquennal. Celui-ci couvrira plusieurs aspects, qui seront tous visés par une évaluation des résultats par la suite : procédures administratives requises pour la croissance; création de structures de gouvernance et de gestion des ressources humaines propices à une amélioration de la diversité; amélioration de la viabilité financière. SCWIST formera des partenariats et des alliances stratégiques pour faire avancer collectivement l’égalité de genre et plaider pour l’instauration de changements réels au niveau communautaire et organisationnel de même que dans les politiques publiques. 

Constituée en 1981, la SCWIST est un organisme à but non lucratif qui vise à sensibiliser le public aux débouchés qui existent pour les femmes en sciences, en technologie, en génie et en mathématiques (STGM). Elle cherche à influencer les politiques publiques grâce aux ressources qu’elle propose, et elle véhicule des messages positifs sur les réalisations et le potentiel des femmes. Elle tâche aussi de susciter chez les filles et les femmes un intérêt pour les STGM au moyen de programmes conçus et mis en œuvre avec des partenaires communautaires. Enfin, par le réseautage, le mentorat et ses efforts pour promouvoir des politiques de travail plus souples, elle contribue à l’augmentation du nombre de femmes qui travaillent dans ces domaines et qui en gravissent les échelons. 

« La SCWIST se réjouit de recevoir ces fonds, qui vont nous aider à remplir notre mission, à savoir : éliminer les obstacles auxquels peuvent se buter les Canadiennes envisageant des études et une carrière en science, en technologie, en génie ou en mathématiques. »

Kelly Marciniw, présidente
Société des Canadiennes dans la science et la technologie

ShEvalesco Female Empowerment Association

Titre du projet : ShEvalesco Strategic Capacity Building Project (projet de renforcement de la capacité stratégique de ShEvalesco)
Financement : 80 371 $

Il est essentiel de renforcer les capacités stratégiques de ShEvalesco pour que l’organisme puisse progresser dans sa mission et étendre l’effet produit sur son milieu. Les principaux objectifs de ce projet sont les suivants : 1) consulter les parties prenantes sur l’orientation stratégique; 2) créer et évaluer un plan stratégique quinquennal; 3) explorer la possibilité de créer une entreprise sociale durable; et 4) offrir du mentorat à la direction de ShEvalesco. Les activités de soutien privilégieront la production de résultats mesurables et leur évaluation. Ce projet mobilisera davantage ShEvalesco comme force dans la région de Vancouver et la vallée du bas Fraser, en outillant plus de jeunes femmes pour qu’elles aient assez confiance en elles pour opérer un changement. 

ShEvalesco fait progresser activement l’égalité au Canada en enseignant des habiletés fondamentales aux jeunes femmes. Dans le cadre d’un programme interactif, qui mise sur les forces des participantes, ShEvalesco aborde trois thèmes dans une optique féminine : savoir communiquer efficacement et défendre ses intérêts; bien gérer ses finances personnelles; et renforcer sa résilience grâce au bien-être mental et physique. 

« ShEvalesco n’existerait pas sans le soutien financier de ses partenaires. Grâce à ces fonds, nous pourrons étendre nos services à toute la province et, ce faisant, aiderons à autonomiser les jeunes qui s’identifient comme femmes en Colombie-Britannique — y compris les femmes autochtones, vulnérables ou à risque, les personnes bispirituelles et les membres de la diversité sexuelle et de genre. » 

Alison McKenzie, directrice générale
ShEvalesco Female Empowerment Association

Supporting Women's Alternatives Network Society

Titre du projet : Creating a New Pathway to Address Gender Inequality Among Newcomer and Migrant Women Who Do Sex Work (tracer un nouveau chemin vers l’égalité de genre pour les nouvelles arrivantes et les migrantes qui sont engagées dans le commerce du sexe)
Financement : 240 000 $ 

Grâce à des investissements et des efforts stratégiques appropriés, y compris de nouveaux plans de collecte de fonds et de revendication, Supporting Women’s Alternatives Network Society (SWAN) posera les jalons d’une démarche centrée sur les droits à l’intention des travailleuses du sexe du Grand Vancouver qui sont migrantes ou arrivées depuis peu au Canada. La démarche visera à les outiller pour qu’elles puissent exercer leurs droits à titre de personnes et faire des choix éclairés quant à leur vie, profiter de chances égales, et récolter des résultats équitables. 

SWAN soutient les migrantes, les immigrantes et les nouvelles arrivantes qui sont engagées dans le travail du sexe en établissement. Nos membres comprennent des femmes de diverses origines culturelles qui parlent différentes langues. Nous utilisons cette diversité pour créer un réseau capable de rejoindre celles qui travaillent dans des salons de massage, des résidences privées et d’autres établissements. Les femmes trans, non binaires et immigrantes sont les bienvenues. 

« Nous sommes reconnaissantes envers le gouvernement du Canada de faire en sorte que nous puissions continuer la prestation de nos services aux femmes nouvellement arrivées, aux femmes migrantes et immigrantes qui travaillent dans l’industrie du sexe. Avec le financement accordé par le gouvernement, nous allons aussi pouvoir nous attaquer aux obstacles systémiques qui empêchent ces femmes de participer pleinement dans la vie de nos communautés. » 

Alison Clancey, Directrice générale
SWAN Vancouver Society

West Coast LEAF Association

Titre du projet : Funding Gender Equality (financer l’égalité de genre)
Financement : 610 688 $ 

Le projet viendra appuyer le travail que réalise West Coast LEAF Association (West Coast LEAF) afin de promouvoir l’égalité de genre en Colombie-Britannique faire en sorte que celles se déclarant femmes ou appartenant à d’autres populations féminines marginalisées puissent bénéficier des droits et des avantages conférés par les lois. L’organisme entreprendra trois activités — Renforcement des infrastructures, Renforcement du savoir et Augmentation du financement provenant de dons individuels — pour : 1) promouvoir la viabilité financière en augmentant les dons individuels et réduire le recours aux subventions accordées au titre de projets ; et 2) renforcer sa capacité d’atteindre le public et ses donatrices et donateurs existants, y compris les femmes et quiconque pourrait profiter de son travail, pour mieux tirer parti de l’expertise et du soutien de leurs réseaux communautaires et pour accroître la portée du travail réalisé.

Fondée en 1985, West Coast LEAF utilise le droit pour créer une société juste et égalitaire pour toutes les femmes et les personnes victimes de discrimination fondée sur le genre en Colombie-Britannique. En collaboration avec la communauté, elle engage des poursuites, met de l’avant des réformes juridiques et travaille à éduquer le public pour faire changer les choses. Ses programmes comprennent des ateliers et du matériel de vulgarisation juridique, des rapports de recherche sur les politiques, des présentations au gouvernement, des poursuites stratégiques, ainsi que de la recherche et de l’information juridiques.

« West Coast LEAF est le premier et le seul organisme de la Colombie-Britannique à utiliser le droit comme outil de transformation systémique pour réaliser l’égalité de genre. En collaboration avec la communauté, nous nous efforçons de créer une société juste et égalitaire pour les femmes et toutes les personnes qui vivent de la discrimination fondée sur leur identité de genre. Nous remercions le gouvernement du Canada pour son appui financier vital, grâce auquel nous serons en mesure de poursuivre notre important travail. » 

Kasari Govender, directrice générale
West Coast LEAF Association

WISH Drop-In Centre Society

Titre du projet : Building WISH's Capacity to Lead (renforcer la capacité de WISH à diriger)
Financement : 193 454 $ 

Ce projet a pour but d’accroître la capacité de WISH à diriger les efforts en vue d’éliminer la stigmatisation entourant le travail du sexe dans la rue et de mettre fin à la violence et à la déshumanisation dont sont victimes les travailleuses du sexe, soient-elles cisgenres ou transgenres. Les objectifs généraux de ce projet sont : a) augmenter la capacité de l’organisme à répondre aux besoins des travailleuses du sexe de rue et de défendre leurs intérêts; b) renforcer la capacité de l’organisme à travailler à l’avant-plan pour réduire la stigmatisation du travail du sexe dans la rue. WISH entend pour cela améliorer ses mécanismes de gestion des ressources humaines, de communication, de financement et de collecte de fonds, afin de les ouvrir davantage sur le monde extérieur. 

L’actuelle halte-accueil WISH a ouvert ses portes le 17 septembre 2008. Elle a été construite spécialement pour répondre aux besoins des travailleuses du sexe en quête de sécurité et de répit. Depuis 2013, elle reste ouverte toute la nuit. La modification de ses heures d’ouverture faisait suite à une recommandation du rapport de l’enquête de 2012 sur les femmes disparues. La halte-accueil sert en moyenne 6 500 repas par mois; la salle de maquillage, où sont aussi rassemblés les articles mis gratuitement à la disposition des femmes, est utilisée plus de 4 500 fois par mois. Chaque nuit, il peut y avoir de 20 à 30 femmes dans la halte-accueil. 

« Grâce à ce financement vital, nous allons poursuivre nos efforts pour améliorer d’une façon durable la santé, la sécurité et le bien être de celles qui sont travailleuses du sexe dans la rue à Vancouver; car toutes les femmes devraient avoir la possibilité de choisir librement et de faire pour elle-même des choix sains et positifs. » 

Mebrat Beyene, directrice générale
WISH Drop-In Centre Society

Women Transforming Cities International Society

Titre du projet : Building Capacity for Women Transforming Cities (développer les capacités de Women Transforming Cities)
Financement : 235 020 $ 

Dans le cadre de ce projet, Women Transforming Cities International Society (WTC) travaillera à combler plusieurs besoins afin de promouvoir sa croissance : 1) amélioration de la gouvernance grâce à des activités à l’intention des membres du conseil d’administration, à l’établissement d’un plan stratégique, à des communications efficaces et à un programme de mentorat sur mesure pour les populations sous-représentées (p. ex. : les Autochtones, les immigrantes et les personnes de la diversité sexuelle); 2) amélioration de sa santé financière grâce à un plan durable, mis en œuvre au cours du projet; 3) renforcement des effectifs, grâce au recrutement de personnel de soutien, à l’optimisation de l’apport des bénévoles et à la création d’une banque de mentorat; 4) élargissement de son réseau régional et de son réseau national. 

L’action de WTC prend diverses formes — éducation, sensibilisation et actions concrètes — et englobe un éventail de dossiers, notamment : le logement social, la violence faite aux femmes, le pouvoir, la réforme électorale, les priorités des femmes autochtones et l’environnement. L’organisme examine les répercussions des politiques publiques sur les femmes et les filles au moyen d’une grille d’analyse intersectionnelle qui considère le sexe, l’identité de genre, la race et le revenu. Il souhaite que les femmes et les filles participent à la transformation des villes comme élues, décisionnaires, travailleuses, urbanistes, mères et citoyennes éclairées, pour en faire des espaces plus démocratiques et plus équitables pour toutes et tous. 

« Notre organisme travaille à transformer les villes pour en faire des espaces qui répondent aux besoins de toutes et tous. Nous autonomisons celles qui s’identifient de genre féminin, dans toute leur diversité; cela, par un engagement dans le milieu, des politiques inclusives et une représentation équitable, pour créer des villes où il fait bon vivre pour les femmes. Nous nous réjouissons à la perspective d’étendre et de renforcer notre capacité à soutenir les femmes et les filles. » 

Ellen Woodsworth, vice-présidente
Women Transforming Cities International Society

Young Women's Christian Association of Vancouver

Titre du projet : Building Digital Capacity to Advance Gender Equality (renforcer la capacité numérique pour faire avancer l’égalité de genre)
Financement : 200 000 $ 

Pour réaliser sa vision de l’égalité de genre, la Young Women’s Christian Association of Vancouver (YWCA Vancouver) a besoin de renforcer sa capacité numérique. Le projet lui permettra d’abord de réaliser une évaluation de ses besoins en la matière, puis de formuler une stratégie. Ensuite, la YWCA Vancouver travaillera avec des expertes et experts pour se doter d’un nouveau site Web qui répond à ses objectifs et aux besoins de ses parties prenantes. Par la suite, l’organisme entreprendra d’intégrer ses plateformes de communication et de collecte de fonds, de renforcer sa capacité à nouer ou entretenir des rapports en ligne avec ses parties prenantes en ligne et à raffiner sa stratégie. La dernière étape visera la durabilité à long terme dans ce domaine, grâce à un cadre de gouvernance numérique. Le projet servira le membrariat local, et les milliers de personnes lesquelles celui-ci interagit en ligne. 

La YWCA Vancouver sert les femmes et les aide à bâtir un avenir meilleur pour elles-mêmes et leur famille par la défense de leurs intérêts et des services intégrés qui favorisent leur autonomie financière, leur bien-être et leur accès à des chances égales. La YWCA Vancouver sert plus de 3 000 femmes, jeunes et enfants par semaine et répond aux besoins locaux avec ses 52 programmes répartis dans le Grand Vancouver, incluant : des logements abordables, des services d’emploi, des services de garde et d’éducation pour la petite enfance, des services de santé et de conditionnement physique, des programmes de mentorat et du soutien pour les mères célibataires.

« Depuis plus de 120 ans, la YWCA du Grand Vancouver travaille à l’avancement de l’égalité pour les femmes. Grâce à cette aide fédérale, nous pourrons continuer à faire œuvre utile : à défendre les intérêts de femmes et à leur offrir des services qui favorisent leur l’indépendance économique, leur bien-être et leur accès à des chances égales, de sorte qu’elles puissent bâtir un avenir meilleur pour elles-mêmes et leur famille. »

Deb Bryant, présidente-directrice générale
YWCA du Grand Vancouver


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :