Le gouvernement du Canada célèbre la Journée internationale des femmes en faisant un investissement historique dans le mouvement des femmes

Communiqué de presse

Plus de 250 projets de groupes de femmes et d’organismes autochtones de partout au Canada recevront du financement pour leur permettre de continuer à offrir un soutien essentiel aux femmes et à leur famille

Le 8 mars 2019 – Toronto (Ontario) – Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Les groupes de femmes fournissent des services essentiels à nos collectivités, en aidant les femmes et les filles à atteindre la sécurité financière, à échapper à la violence et à participer pleinement à tous les aspects de notre économie et de notre société. Pourtant, pendant beaucoup trop longtemps, ces groupes ont été sous-financés, sous-estimés et minés. Le gouvernement du Canada reconnaît que les groupes de femmes sont l’élément vital du mouvement des femmes et que le maintien et le développement de leur capacité de faire ce travail important constituent le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des genres.

C’est pourquoi aujourd’hui, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, en compagnie de l’honorable Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et député de York-Sud–Weston, a annoncé que le gouvernement investira dans plus de 250 projets de groupes de femmes et d’organismes autochtones au service des femmes partout au Canada, dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités. Ce fonds découle de l’annonce de l’affectation de 100 millions de dollars sur cinq ans dans le budget de 2018 pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes d’un bout à l’autre du Canada.

L’annonce a été faite au Daniels Spectrum Artscape, où les ministres Monsef et Hussen ont révélé quatre projets parmi ceux qui recevront du financement :

  • La Barbra Schlifer Commemorative Clinic recevra 250 000 $ pour l’initiative Investing in Women’s Rights Philanthropy (Investir dans la philanthropie portant sur les droits des femmes), qui aidera l’organisme d’aide juridique à mettre sur pied de nouvelles occasions créatives et novatrices de collecte de fonds pour aider l’organisme à poursuivre son action en faveur des droits de la femme. Ce financement supplémentaire permettra également à l’organisme d’améliorer ses services et ses activités d’approche visant des femmes isolées susceptibles d’être vulnérables ou exposées à la violence en raison de la pauvreté, du handicap, de la situation géographique, des barrières linguistiques, de la précarité du statut d’immigrant et des difficultés liées à l’emploi.
  • Le Conseil canadien des femmes musulmanes recevra 761 720 $ pour le projet Strengthening Capacity to empower Muslim Women and Girls (Renforcement de la capacité en vue de l’habilitation des femmes et des filles musulmanes), lequel permettra de renforcer la capacité de l’organisme à utiliser l’Analyse comparative entre les sexes plus pour mettre en application les perspectives du genre et de la diversité. Ainsi, l’organisme sera à même de mieux cerner les défis interreliés auxquels font face les femmes musulmanes canadiennes afin de revendiquer des politiques, programmes et services justes et équitables pour les femmes et filles musulmanes.
  • Le Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (RAFHC) recevra 830 959 $ pour son projet de Subvention de renforcement des capacités 2019-2023 du RAFHC, qui aidera l’organisme à faire progresser la réforme, la recherche, l’éducation et la défense des droits des femmes et des filles handicapées et des femmes et des filles sourdes. Ce financement aidera aussi l’organisme à travailler plus efficacement avec ses réseaux et ses partenaires grâce au transfert de connaissances sur les enjeux interreliés qui touchent les femmes et les filles handicapées et les femmes et les filles sourdes.
  • Le Scarborough Women’s Centre recevra 209 240 $ pour financer le projet intitulé Strategically advancing gender equality (SAGE) (Promotion stratégique de l’égalité des sexes). Le projet aidera le centre à répondre à la demande croissante de services émanant des femmes de la collectivité, dont la plupart ont au moins un enfant, un revenu familial inférieur à 25 000 $ et sont au chômage malgré qu’elles ont fait des études postsecondaires. Le projet aidera également l’organisme à maintenir ses liens avec la communauté en lui offrant les ressources, les connaissances et le soutien nécessaires pour permettre aux femmes de devenir autonomes.

Ce financement découle d’un appel de propositions annoncé par la ministre Monsef en octobre 2018. D’autres projets liés à cet appel de propositions seront annoncés au cours des mois à venir.

Citations

« À l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous célébrons les femmes et les groupes de femmes qui font tomber les barrières et nous exprimons notre gratitude à celles et à ceux qui accomplissent ce travail depuis des décennies tout en devant respecter des budgets plus que restreints. Le mouvement des femmes au Canada a réclamé une source de financement fiable, prévisible et accessible pour assurer la durabilité de son travail. Notre gouvernement a écouté. Grâce à ce financement stable et souple, nous aidons ces groupes à prendre de l’expansion afin qu’ils puissent survivre et croître, car nous savons que l’investissement dans les groupes de femmes est la façon la plus efficace de faire progresser l’égalité des genres. En appuyant un mouvement qui a déjà obtenu des résultats remarquables, nous faisons croître la classe moyenne, nous renforçons les familles et les collectivités et nous créons des changements durables qui profitent à tous. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Depuis sa création en 1985, la Barbra Schlifer Commemorative Clinic a aidé plus de 65 000 femmes. En 2018 seulement, la clinique a fourni des ressources vitales à plus de 9 000 femmes qui avaient besoin de soutien. Grâce à cette aide du gouvernement fédéral, nous pouvons continuer à aider les femmes à se bâtir une vie sans violence. »

Amanda Dale, directrice générale
Barbra Schlifer Commemorative Clinic

« Nous avons pour mission d’appuyer les femmes musulmanes canadiennes et de promouvoir la compréhension de nos expériences vécues grâce à l’engagement communautaire, à la recherche, aux politiques publiques et au changement positif. Nous sommes honorées de recevoir cet appui fédéral pour soutenir nos efforts. Le fait que l’annonce d’aujourd’hui soit faite par le tout premier ministre musulman à siéger au Cabinet fédéral du Canada revêt une importance toute spéciale. »

Nuzhat Jafri, directrice générale
Conseil canadien des femmes musulmanes

« Vingt-quatre pour cent des femmes au Canada ont un handicap. Grâce à ce soutien fédéral, nous pouvons poursuivre notre travail pour mettre fin à la pauvreté, à la discrimination et à la violence dont sont victimes les femmes handicapées et les femmes sourdes. »

Bonnie Brayton, directrice générale nationale
Réseau d’action des femmes handicapées du Canada

« Le Réseau est reconnaissant d’avoir été choisi pour recevoir ce financement crucial, qui aidera notre centre à mieux soutenir les femmes aux prises avec des problèmes d’isolement, de violence, d’intégration des nouveaux arrivants, de santé émotionnelle et d’emploi. Cela aidera non seulement les femmes, mais aussi leurs familles et leurs collectivités. »

Lynda Kosowan, directrice exécutive
Scarborough Women’s Centre

Faits en bref

  • Le thème pour la Journée internationale des femmes de cette année est #InnoverPourTransformer, célèbre les femmes et les filles qui s’efforcent de percer dans des domaines où elles sont sous-représentées, et qui trouvent des solutions novatrices aux défis auxquels elles doivent faire face dans leur collectivité, leur travail et le monde.

  • La Journée internationale des femmes est célébrée dans le monde entier pour souligner les réalisations des femmes. Elle se veut un appel à l’action en vue de promouvoir l’égalité entre les genres.

  • Certains segments de la population sont plus susceptibles d’être victimes de violence et peuvent faire face à des obstacles et des difficultés uniques qui les exposent à un risque particulier (Statistique Canada, 2015).

  • La violence fondée sur le sexe peut avoir des conséquences permanentes sur la santé physique, mentale, sexuelle et reproductive d’une personne. De plus, ces conséquences peuvent être graves et coûteuses. On évalue les répercussions économiques de la violence conjugale et des agressions sexuelles à plus de 12 milliards de dollars par année.

  • Les femmes continuent d’être touchées de façon disproportionnée par l’insécurité économique. En 2015, les femmes au Canada gagnaient seulement 0,88 $ pour chaque dollar gagné par les hommes. Les femmes sont beaucoup plus susceptibles de travailler à temps partiel, représentant 76 % de l’ensemble de la main-d’œuvre à temps partiel, et 25 % des femmes ont déclaré travailler à temps partiel parce qu’elles ont des responsabilités en matière de garde d’enfants.

  • Le Programme de promotion de la femme du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets qui visent à aplanir les obstacles systémiques à l’égalité entre les sexes.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Agente des communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684

Suivez le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres :


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :