Le gouvernement du Canada soutient les victimes de violence fondée sur le sexe au Manitoba

Communiqué de presse

Le 7 mars 2019 – Winnipeg (Manitoba) – ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Il est essentiel de mettre fin à la violence fondée sur le sexe si nous tenons vraiment à permettre à tout le monde d’accéder à la classe moyenne du Canada et à la faire croître. Lorsque les femmes, les filles et les personnes de la diversité sexuelle sont libres de vivre pleinement leur vie en toute sécurité, nous en profitons toutes et tous.

Aujourd’hui, Terry Duguid, secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et député de Winnipeg‑Sud, et Robert-Falcon Ouellette, député de Winnipeg‑Centre, ont annoncé, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, la sélection de deux organismes qui recevront un financement fédéral pour soutenir les victimes de la violence fondée sur le sexe, y compris les populations mal desservies comme les femmes autochtones et leur communauté, les enfants et les jeunes, les femmes issues de communautés ethnoculturelles, les communautés LGTBQ2 et les personnes de la diversité sexuelle, les nouvelles arrivantes, les réfugiées ou les femmes non inscrites, les personnes âgées, les femmes vivant dans une collectivité de langue officielle en situation minoritaire, les femmes handicapées, et les femmes vivant dans une collectivité nordique, rurale ou éloignée.

Les organismes communautaires qui recevront des fonds sont :

  • Ka Ni Kanichihk, inc. pour son projet intitulé Heart Medicine Lodge : pratique prometteuse pour aider les femmes autochtones victimes de violence sexuelle. Le projet mettra à l’essai un programme de guérison existant efficace pour déterminer comment il peut servir à soutenir les femmes autochtones victimes de violence fondée sur le sexe dans les collectivités rurales, nordiques et des Premières Nations du Manitoba.
  • Les Services à l’enfant et à la famille de la région de l’Ouest inc. pour son projet intitulé Rétablissement du mieux‑être – Mino Ayaa Daa, qui testera la pratique de rassemblement de guérison culturel annuel axé sur la terre, baptisée « Reclaiming our Voices » (reconquérir notre voix). Ce projet se penche sur les problèmes liés au manque d’accès à des services et ressources conformes à la culture pour les Premières Nations victimes de violence fondée sur le sexe.

L’année dernière, la ministre Monsef a annoncé un investissement de plus de 50 millions de dollars pour financer près de 60 projets communautaires à travers le Canada, y compris ceux annoncés aujourd’hui, dans le but d’aider les personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et leur famille.

Citations

« Avec ces fonds supplémentaires, nous finançons des organismes de femmes comme Ka Ni Kanichihk et les Services à l’enfant et à la famille de la région de l’Ouest qui fournissent des services essentiels pour soutenir les personnes survivantes et leur famille. Cette enveloppe budgétaire a été décidée en consultation avec les leaders du mouvement des femmes dont les conseils judicieux continuent d’aider à orienter la première stratégie canadienne pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Ces leaders nous ont demandé : davantage de financement s’étendant sur de plus longues périodes pour répondre à la demande croissante de services, une simplification du processus des demandes de financement, et des ressources pour soutenir les personnes ayant survécu à la violence fondée sur le sexe qui sont les plus marginalisées et mal desservies. Notre gouvernement a répondu à l’appel. La violence fondée sur le sexe ne peut être tolérée et nous continuerons de travailler avec les personnes survivantes, nos partenaires communautaires, le secteur privé et les autres paliers de gouvernement pour y mettre fin. »

L’honorable Maryam Monsef, P.C., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Les femmes autochtones du Manitoba ayant survécu à la violence fondée sur le sexe font souvent face à des obstacles pour accéder aux services appropriés. Nous nous efforçons d’en faciliter l’accès en finançant des projets de guérison traditionnelle. Le financement offert dans le cadre du Programme de lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres permet d’aider un plus grand nombre d’organismes qui soutiennent des populations mal desservies, ce qui contribuera à améliorer la vie des personnes survivantes au Manitoba. »

Terry Duguid
Secrétaire parlementaire de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
Député de Winnipeg‑Sud

« Ka Ni Kanichihk est un organisme communautaire qui cherche à améliorer la vie des femmes, des enfants, des hommes et des familles vivant au cœur de Winnipeg. Les efforts qu’il déploie pour aider les gens à s’en sortir et veiller au renforcement du pouvoir des femmes, à leur accès aux services appropriés et à leur liberté d’expression, sont essentiels à la santé communautaire à long terme. »

Robert-Falcon Ouellette
Député de Winnipeg‑Centre

(Gazouiller cette citation)

« Les transformations sociales requises pour mettre fin à la violence fondée sur le sexe émanent du leadership local et des services communautaires culturellement adaptés, dirigés par des Autochtones. C’est pour cette raison que les femmes ayant survécu à la violence fondée sur le sexe apprécient les programmes de soutien et de guérison que nous offrons. Le soutien financier du gouvernement du Canada apportera à notre organisme la continuité dont nous avons besoin pour assurer nos services et améliorer notre capacité à aider nos communautés à retrouver un équilibre et un mieux‑être. »

Dodie Jordaan, directrice administrative
Ka Ni Kanichihk, inc.

« Nous nous efforçons toujours de répondre aux besoins en ressources et services destinés aux victimes des Premières Nations de violence fondée sur le sexe. Ces services sont essentiels pour les victimes, mais aussi pour le mieux‑être de la communauté dans son ensemble. Ce nouveau financement du gouvernement fédéral nous aidera à remplir notre mission d’intégration des valeurs traditionnelles à notre travail et à faire en sorte que les communautés des Premières Nations soient saines et dynamiques dans un milieu sûr et stimulant. »

Stella Bone, directrice administrative
Services à l’enfant et à la famille de la région de l’Ouest 

Faits en bref

  • En juin 2017, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a annoncé la toute première stratégie fédérale pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • À ce jour, le gouvernement du Canada a investi plus de 200 millions de dollars dans l’ensemble de l’administration fédérale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, soutenir les personnes survivantes et leur famille, et créer des systèmes juridique et judiciaire mieux adaptés.

  • L’appel de concepts Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille représente le financement le plus important jamais annoncé pour des programmes visant expressément à appuyer divers groupes de personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et leur famille.

  • Certains segments de la population sont plus susceptibles d’être victimes de violence et peuvent faire face à des obstacles et des difficultés uniques qui les exposent à un risque particulier (Statistique Canada, 2015).

  • La violence fondée sur le sexe peut causer des séquelles permanentes sur la santé physique, mentale, sexuelle et génésique de la victime. Ces dernières peuvent être en outre graves et coûteuses : au Canada, les conséquences économiques de la violence entre partenaires intimes et des agressions sexuelles sont évaluées à plus de 12 milliards de dollars par année.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Agente des communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684

Suivez le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres :


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :