Document d'information - Le gouvernement du Canada annonce un investissement dans des organismes de femmes en Nouvelle-Écosse

Document d'information

Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres — Programme de promotion de la femme

L’une des méthodes qu’emploie le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres pour promouvoir l’égalité des genres au Canada est d’accorder des fonds à des organismes admissibles dans le cadre du Programme de promotion de la femme. Les projets sont choisis par l’entremise d’appels de propositions sur des thèmes précis, ainsi que dans le cadre d’un processus de demande continu qui permet au Programme de promotion de la femme de régler des enjeux nouveaux à mesure qu’ils surviennent.

Le Programme de promotion de la femme finance des projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à l’égalité des femmes dans trois domaines prioritaires, soit l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, l’amélioration de la sécurité et la prospérité économiques des femmes et des filles et leur accès aux postes de responsabilité.

Appel de propositions visant le renforcement des capacités 

En octobre 2018, la ministre Monsef a annoncé le lancement d’un appel de propositions dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités du Programme de promotion de la femme. Les projets locaux, provinciaux et nationaux étaient admissibles à différents montants de financement, en fonction de leurs besoins internes précis et de leur portée. 

Le 8 mars 2019, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, la ministre Monsef a annoncé que plus de 250 organisations de femmes de partout au pays recevraient du financement provenant du Fonds de renforcement des capacités. 

L’objectif consiste à financer les propositions qui renforceront les capacités d’organismes de femmes et d’organismes autochtones soutenant des femmes qui sont admissibles et dont les initiatives contribuent à un mouvement de femmes viable au Canada qui promeut l’égalité des genres. Les organisations se serviront du financement pour renforcer leur capacité de prendre de l’expansion, de répondre aux demandes de services de plus en plus importantes et de continuer de travailler en collaboration pour aborder les enjeux d’égalité des genres. Le financement résulte de l’annonce, dans le Budget de 2018, d’un financement de 100 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir un mouvement de femmes viable et durable partout au Canada.

Projets de Nouvelle-Écosse 

L’annonce faite aujourd’hui a mis en lumière sept projets choisis pour recevoir du financement fédéral. 

Alice House (Second Stage Housing Association of Dartmouth) 

Titre du projet : Alice Strong
Montant du financement : 75 728 $ 

Alice House cherche à accroître et à renforcer les possibilités qu’elle peut offrir aux femmes et à leurs enfants en créant une vie exempte de violence conjugale en offrant des logements à plus long terme que les refuges d’urgence. Le nouveau financement aidera à saisir les données, les résultats et la prestation des services de l’organisme et à améliorer la capacité d’évaluer les programmes et la stabilité financière. Les nouveaux outils serviront à former et à mieux outiller les membres du conseil d’administration afin qu’ils puissent utiliser les données recueillies pour prendre des décisions stratégiques éclairées à propos d’Alice House et produire un plan stratégique à long terme. 

Alice House est un programme enregistré sans but lucratif géré par l’Association des maisons d’hébergement transitoires de Dartmouth. Elle offre un environnement sûr pour les femmes, avec ou sans enfants, qui quittent une relation violente. En plus du logement, Alice House offre des services et du soutien pour surmonter les effets dévastateurs de la violence. 

« La violence conjugale est un problème qui exige des ressources, des services et un soutien qui peuvent être offerts de façon continue et sûre. Le financement de nos services a toujours représenté un défi pour nous, mais avec ce nouveau modèle de financement fourni par le gouvernement fédéral, nous avons maintenant les ressources financières pour réévaluer nos programmes et nos données afin de pouvoir planifier l’avenir et produire une stratégie qui reflète les défis et les changements que nous voyons dans notre société ».  

Heather Byrne, directrice généraleAssociation des maisons d’hébergement transitoire de Dartmouth
Be the Peace Institute 

Titre du projet : Charting Our Path
Montant du financement : 250 000 $ 

Le Be the Peace Institute (BTPI) cherche à améliorer son plaidoyer et prendra des mesures pour assurer sa viabilité financière, ce qui contribuera à faire entendre sa voix lors des discussions de prise de décisions et stratégiques qui améliorent la situation des femmes et des survivantes de la violence fondée sur le sexe. 

Le BTPI est un organisme communautaire sans but lucratif voué à la promotion de l’égalité des genres, de relations saines et de collectivités sécuritaires et pacifiques en Nouvelle-Écosse.  

« C’est un honneur de servir nos collectivités et de promouvoir le changement social et systémique qui soutient les femmes et valorise leurs histoires et leurs contributions dans toutes les sphères de la société. Disposer de ce type de financement fiable sur une plus longue période nous donne la capacité d’accroître et de soutenir notre travail tout en améliorant nos connaissances et notre influence grâce à un apprentissage fondé sur des données probantes et à des activités stratégiques. Cet important financement du gouvernement fédéral nous aidera à trouver des moyens plus efficaces de nous attaquer aux racines et aux conséquences de la violence fondée sur le sexe et de promouvoir l’équité entre les sexes à long terme ». 

Sue Bookchin, directrice générale
Be the Peace Institute 

Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse 

Titre du projet : Renforcer ses capacités : filles et femmes en action!
Montant du financement : 546 920 $ 

La Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse (FFANE) mettra en œuvre une série d’initiatives à l’échelle de la province qui comprendra une campagne de recrutement de jeunes femmes pour des postes au sein du conseil d’administration de l’organisme. De plus, un comité provincial des jeunes sera créé pour créer et gérer une entreprise sociale afin de sensibiliser les gens à la sécurité et à la prospérité économiques des femmes. L’établissement d’une étude d’analyse comparative entre les sexes plus sur les femmes francophones de la Nouvelle-Écosse permettra à la FFANE d’améliorer sa structure organisationnelle et d’accroître sa capacité de servir les femmes dans les collectivités de la province. 

Fondée en 1983 à titre d’organisme sans but lucratif, la FFANE est vouée au succès, à la prospérité, à la sécurité et à la protection des femmes acadiennes et francophones de la Nouvelle-Écosse. 

« Nous remercions sincèrement le gouvernement fédéral pour cet important financement qui contribuera à l’avenir et au succès de notre association. Ce projet, qui vise à accroître la prospérité économique des jeunes femmes et des femmes acadiennes et francophones, favorisera également l’égalité des sexes dans les collectivités acadiennes et francophones en situation minoritaire de la Nouvelle-Écosse ». 

Jean d’Entremont, présidente
Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse

Immigrant Migrant Women’s Association of Halifax 

Titre du projet : Créer, étendre et soutenir l’IMWAH - les performances de son conseil d’administration et son impact sur la collectivité des activités d’égalité des genres plus
Montant du financement : 231 000 $ 

L’Immigrant Migrant Women’s Association of Halifax (IMWAH) cherche à renforcer le mouvement des femmes en Nouvelle-Écosse. Ce financement appuiera, amènera et accroîtra la viabilité à long terme de l’IMWAH afin de promouvoir l’égalité des genres pour la population croissante de femmes et de filles immigrantes en Nouvelle-Écosse. Grâce à cinq activités de renforcement des capacités interconnectées, l’IMWAH renforcera son efficacité et son engagement continu envers la planification stratégique. Cela renforcera à son tour sa capacité d’influer sur le changement par le biais d’une stratégie de plaidoyer intersectorielle et d’initiatives coopératives de plaidoyer. 

L’IMWAH d’Halifax est un organisme culturellement diversifié et sans but lucratif dont la mission est de célébrer les contributions et de répondre aux préoccupations uniques des femmes et des filles immigrantes et migrantes.  

« Grâce à cette nouvelle façon de financer la défense des droits des femmes, notre mandat, qui consiste à offrir un soutien sexospécifique adapté aux femmes immigrantes et migrantes, sera considérablement élargi. L’intégration des voix de ces femmes dans des mouvements existants plus vastes améliorera leur bien-être et contribuera au progrès général des femmes en Nouvelle-Écosse. Nous sommes ravis de commencer notre plan de croissance et d’expansion de nos services, et nous sommes reconnaissants au gouvernement du Canada d’appuyer notre important travail ». 

María José Yax-Fraser, présidente
Immigrant Migrant Women’s Association of Halifax 

Nova Scotia Native Women’s Association 

Titre du projet : Renforcement des capacités de la NSNWA
Montant du financement : 629 000 $ 

La Nova Scotia Native Women’s Association (NSNWA) cherche à rétablir sa santé et son dynamisme grâce à une base financière garantie. Ce financement aidera les dirigeants et les cadres supérieurs à travailler au rétablissement du mandat de base de l’organisme, à se concentrer sur la viabilité, la capacité et l’offre, ainsi qu’à améliorer les services qui reflètent et soutiennent la collectivité. 

La NSNWA a été créée en 1972. L’association cherche à aider et à encourager les femmes des Premières nations à jouer un rôle plus actif et à contribuer par leurs idées et leurs compétences au développement social, culturel et économique de la société mi'kmaq.

« Notre association travaille avec des jeunes, des adultes et des aînés de divers sexes pour bâtir un service de soutien qui reflète les besoins de notre communauté des Premières Nations à travers la province. Cet important investissement du gouvernement du Canada nous permettra de renforcer nos capacités, ce qui nous aidera à améliorer la qualité de vie de nos femmes tout en leur donnant les outils nécessaires pour réaliser leurs rêves ». 

Lorraine Whitman, présidente
Association des femmes autochtones de la Nouvelle-Écosse 

Transition House Association of Nova Scotia 

Titre du projet : Utiliser les chiffres pour raconter nos histoires : Gestion des données dans les refuges pour femmes de la Nouvelle-Écosse
Montant du financement : 489 200 $ 

La Transition House Association of Nova Scotia (THANS) cherche à renforcer la capacité de gestion efficace des données à l’échelle provinciale pour les organismes de l’Association. Grâce à ce financement, les principales activités comprennent le mise en place du rôle de gardien des données, ce qui appuiera et orientera la production coordonnée des rapports de tous les membres de THANS. De meilleures données contribueront, à leur tour, à améliorer le niveau de soutien et l’étendue des services qu’ils peuvent fournir. 

THANS a vu le jour à la suite du constat d’un besoin des femmes victimes de violence conjugale. La première maison de transition en Nouvelle-Écosse a ouvert ses portes à Halifax en 1978, et l’association provinciale a été incorporée en 1989. Les organismes membres de THANS fournissent des services de transition aux femmes et à leurs enfants qui sont victimes de violence et d’abus, y compris des services culturellement adaptés aux femmes autochtones. Les 11 organismes membres de THANS travaillent avec les femmes et leurs enfants dans 13 endroits en Nouvelle-Écosse. 

« Notre objectif est de fournir une gamme complète de services et de soutien aux femmes et à leurs enfants qui sont victimes de violence conjugale. Au fur et à mesure que notre mandat prend de l’ampleur, nous devons accroître notre capacité à organiser et à appliquer les données dont nous disposons et les nouvelles données que nous recueillons. Ce type de financement à long terme du gouvernement fédéral rend cela possible et améliorera le niveau de soutien et l’étendue des services que nous offrons ». 

Donna Smith, coprésidente
Transition House Association of Nova Scotia

United African Canadian Women’s Association 

Titre du projet : Projet d’amélioration à long terme de l’UACWA
Montant du financement : 239 950 $ 

L’United African Canadian Women’s Association (UACWA) cherche à renforcer sa gouvernance interne et sa capacité de gestion afin d’assurer sa viabilité et sa pertinence à long terme. Les membres traceront une nouvelle orientation stratégique qui accroîtra l’expertise interne en matière d’égalité entre les sexes et aidera à mettre en œuvre des programmes qui favorisent l’égalité des femmes, contribuent à renforcer le mouvement des femmes au Canada et préparent les jeunes femmes afro-canadiennes leaders à l’avenir. L’UACWA estime que cet investissement lui permettra de doubler sa capacité à fournir du soutien et des services. 

L’UACWA a été créée en 1996 par un groupe de femmes afro-canadiennes engagées à améliorer le bien-être des familles et à célébrer la culture et le patrimoine africains dans le contexte canadien. 

« Nous sommes reconnaissantes que le financement fourni par le gouvernement fédéral nous donne le temps et les ressources dont nous avons besoin pour atteindre nos objectifs. En élargissant notre portée et en augmentant notre pertinence, nous pourrons prendre une nouvelle direction et améliorer notre capacité d’offrir des programmes et des services aux femmes afro-canadiennes en Nouvelle-Écosse. Nous serons également en mesure de continuer à mettre l’accent sur l’égalité entre les sexes et de préparer et d’encourager les jeunes femmes afro-canadiennes à assumer davantage de rôles de leadership ». 

Daphne Daisy During, présidente
United African Canadian Women’s Association of Nova Scotia


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :