Document d'information -  Le gouvernement du Canada annonce un investissement historique pour les organismes de femmes en Saskatchewan

Avis aux médias

Programme de promotion de la femme du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

L’une des méthodes qu’emploie le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres pour promouvoir l’égalité des genres au Canada est d’accorder des fonds à des organismes admissibles dans le cadre du Programme de promotion de la femme. Les projets sont choisis par l’entremise d’appels de propositions sur des thèmes précis, ainsi que dans le cadre d’un processus de demande continu qui permet au Programme de promotion de la femme de régler des enjeux nouveaux à mesure qu’ils surviennent.                                                  

Le Programme de promotion de la femme finance des projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à l’égalité des femmes dans trois domaines prioritaires, soit l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, l’amélioration de la sécurité et la prospérité économiques des femmes et des filles et leur accès aux postes de responsabilité.

Appel de propositions visant le renforcement des capacités 

En octobre 2018, la ministre Monsef a annoncé le lancement d’un appel de propositions dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités du Programme de promotion de la femme. Les projets locaux, provinciaux et nationaux étaient admissibles à différents montants de financement, en fonction de leurs besoins internes précis et de leur portée. 

Le 8 mars 2019, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, la ministre Monsef a annoncé que plus de 250 organisations de femmes de partout au pays recevraient du financement provenant du Fonds de renforcement des capacités. 

L’objectif consiste à financer les propositions qui renforceront les capacités d’organismes de femmes et d’organismes autochtones au service des femmes qui sont admissibles et dont les initiatives contribuent à un mouvement de femmes viable au Canada qui promeut l’égalité des genres. Les organisations se serviront du financement pour renforcer leur capacité de prendre de l’expansion, de répondre aux demandes de services de plus en plus importantes et de continuer de travailler en collaboration pour aborder les enjeux d’égalité des genres. Le financement résulte de l’annonce, dans le Budget de 2018, d’un financement de 100 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir un mouvement de femmes viable et durable partout au Canada. 

Projets de la Saskatchewan 

L’annonce faite aujourd’hui a mis en lumière neuf projets choisis pour recevoir du financement fédéral dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités. 

Société Elizabeth Fry de la Saskatchewan 

Titre du projet : Initiative pluriannuelle de renforcement des capacités
Montant du financement : 250 000 $ 

Grâce à cet investissement, la société Elizabeth Fry Society de la Saskatchewan améliorera la santé financière de l’organisme, élaborera une stratégie de communication convaincante, renforcera les partenariats communautaires, recueillera des commentaires sur les atouts et les faiblesses de l’organisation, puis évaluera l’efficacité et la durabilité des initiatives. Ces initiatives aideront l’organisme à défendre les droits de la personne et le bien-être social et économique de certaines des femmes et des filles les plus marginalisées de la Saskatchewan. 

La première Société Elizabeth Fry au Canada a été établie à Vancouver en 1939. La Société compte maintenant des sociétés membres partout au Canada. L’Association canadienne des sociétés Elizabeth Fry continue de tisser et de renforcer ses liens avec d’autres organismes nationaux de justice, de femmes et de bénévoles. 

« Notre organisme offre des services aux femmes avant, pendant et après l’incarcération et bon nombre de nos programmes sont conçus pour appuyer la prévention du crime au moyen d’une approche misant sur le développement social. Comme nos programmes sont gratuits pour les femmes qui ont besoin de notre soutien, nous sommes très reconnaissants de l’appui du gouvernement fédéral et de la possibilité de renforcer les capacités sur plusieurs années, ce qui profitera aux femmes et aux filles les plus marginalisées de la Saskatchewan. » 

Sandra Stack, directrice générale
Société Elizabeth Fry de la Saskatchewan

Family Service Saskatoon

 Titre du projet : Bâtir pour l’avenir
Montant du financement : 222 405 $ 

Le Family Service Saskatoon (FSS) est l’un des principaux prestataires de services pour les femmes et les filles exposées à la violence sexiste. Cet investissement permettra à l’organisation d’accroître sa capacité d’offrir des services dans les domaines de la planification stratégique, de la gestion axée sur les résultats, de la diversification des sources de financement, de la gestion des ressources humaines et de l’établissement de partenariats. Ces initiatives renforceront le FSS en tant qu’organisme qui aide à mettre fin à la violence faite aux femmes. Le projet s’attaquera aux problèmes de capacité cernés afin de s’assurer que le FSS dispose des ressources nécessaires pour répondre aux besoins des femmes de Saskatoon. Les principales activités du projet se dérouleront au sein de la collectivité de Saskatoon. Elles comprendront un volet de sensibilisation à l’échelle de la province par l’entremise de réseaux et de partenariats nouveaux et existants. 

Le FSS a été fondé en 1911 en tant qu’organisme non partisan et sans but lucratif, dirigé par un seul bénévole et un conseil d’administration communautaire. À ses débuts, l’organisme a réuni des dirigeants d’autres organismes et des citoyens intéressés pour discuter de la création d’une caisse de bienfaisance, connue aujourd’hui sous le nom de Centraide. 

« La recherche d’un financement stable est habituellement un processus qui prend beaucoup de temps et dont les résultats sont imprévisibles. Nous sommes heureux que le gouvernement du Canada reconnaisse les obstacles au financement auxquels font face les groupes de femmes et qu’il y ait répondu en offrant un investissement fiable qui nous permettra d’accroître notre capacité de répondre aux besoins des femmes et des filles de notre collectivité qui ont été exposées à la violence sexiste ou qui en sont victimes. » 

Janine Baumann, directrice générale
Family Service Saskatoon

Fédération des nations autochtones souveraines 

Titre du projet : Programme de renforcement des capacités des femmes autochtones en matière de défense des droits
Montant du financement : 603 942 $ 

La Fédération des nations autochtones souveraines offrira de la formation à quelque 35 femmes autochtones du Secrétariat à la condition féminine de la Fédération des nations autochtones souveraines, du Cercle consultatif du Conseil des femmes de l’Assemblée des Premières Nations de la Saskatchewan et des commissions des femmes des conseils tribaux. Dans le cadre de cette formation, elles apprendront le travail d’employées et les techniques de recherche, de défense des droits et de facilitation pour ainsi améliorer le leadership et la capacité de leur organisme en matière de défense des droits. Le Conseil des femmes de l’Assemblée des Premières Nations de la Saskatchewan sait que pour apporter des changements organisationnels et systémiques pour les femmes autochtones, la formation continue, le perfectionnement des compétences et l’engagement communautaire sont nécessaires à l’échelle locale. Son travail servira de catalyseur pour le développement d’un mouvement de femmes autochtones viable qui fera progresser l’égalité des sexes dans les collectivités et les organisations des Premières Nations. 

La Fédération des nations autochtones souveraines, anciennement la Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan, est une organisation des Premières Nations de la Saskatchewan. L’organisation représente 74 Premières Nations de la Saskatchewan. Elle s’est engagée à respecter l’esprit et l’intention des traités, ainsi qu’à promouvoir, à protéger et à mettre en œuvre les promesses des traités qui ont été faites il y a plus d’un siècle. 

« L’avancement de l’égalité entre les sexes pour les femmes des Premières Nations de la Saskatchewan est une question fondamentale à l’égard de laquelle la collectivité doit s’engager et collaborer pour obtenir des résultats positifs. Nos besoins nous obligent à former des femmes des Premières Nations qui peuvent ensuite prendre la relève et aider à diriger la collectivité. Ce financement nous permettra d’atteindre cet objectif. Nous sommes reconnaissants au gouvernement du Canada pour son financement pluriannuel et pour ses connaissances et sa compréhension des besoins des organisations de femmes des Premières Nations de la Saskatchewan. » 

Heather Bear, vice-cheffe
Fédération des nations indiennes de la Saskatchewan

Association des femmes métisses de Prince Albert 

Titre du projet : Renforcer notre résolution – Un parcours pour le renforcement des capacités pour l’Association des femmes métisses de Prince Albert
Montant du financement : 246 900 $ 

L’Association des femmes métisses de Prince Albert cherche à améliorer ses activités. Cet engagement envers l’excellence comprend une série d’activités de planification, de formation, de perfectionnement, de partenariat, de recrutement, de réflexion, de mesure, de défense des droits et de consultation. Son plan pour la réalisation de ces activités vise à produire des améliorations mesurables dans les ressources humaines, la planification stratégique et les capacités financières en tant qu’organisation de femmes autochtones. 

L’Association des femmes métisses de Prince Albert a été incorporée en 1994 et a participé à diverses activités communautaires depuis sa création. Tous les programmes offerts reposent sur le leadership de la communauté métisse, avec la participation active de la collectivité de Prince Albert, et suscitent la fierté, un sentiment d’appartenance et la responsabilité. 

« L’amélioration de notre capacité à former les femmes métisses et d’autres femmes de notre communauté est nécessaire à notre croissance en tant qu’organisation et à celle de nos femmes remarquables qui sont prêtes à devenir des leaders dans nos collectivités. Nous sommes très reconnaissants du soutien que nous avons reçu du gouvernement du Canada. Il a été un bon partenaire dans notre cheminement vers l’autoamélioration, et il est particulièrement rassurant de savoir que le financement sera disponible pendant une durée garantie. » 

Noreen McBride, directrice
Association des femmes métisses de Prince Albert

Saskatoon Indian and Métis Friendship Centre 

Titre du projet : Évolution et élimination des disparités entre les sexes et des disparités raciales
Montant du financement : 249 700 $ 

Le Saskatoon Indian and Métis Friendship Centre participera à la formation et à la recherche nécessaire pour améliorer les secteurs de programme et les services organisationnels. Cet engagement comprend également des efforts de renforcement des capacités et de durabilité pour plaider en faveur de l’égalité des femmes et des peuples autochtones par le biais de l’éducation, de l’engagement communautaire et de l’accès à la culture. L’organisme cherche à rejoindre les femmes et les peuples autochtones de Saskatoon, avec la possibilité d’un rayonnement à l’échelle internationale. 

Le Saskatoon Indian and Métis Friendship Centre (SIMFC) est un organisme sans but lucratif incorporé depuis 1968. Il fait partie du Mouvement des centres d’amitié, qui représente 120 centres d’amitié de partout au Canada, dont l’objectif est de répondre aux besoins propres à la communauté autochtone. Le SIMFC appuie les particularités culturelles des Premières Nations, des Métis et des Inuits en offrant des programmes culturels généraux qui s’adressent à tous les groupes d’âge. 

« Ce soutien financier du gouvernement fédéral nous permettra d’étendre notre portée et nous donnera le temps nécessaire pour effectuer une planification efficace à long terme. Nous avons désormais les ressources dont nous avons besoin pour offrir des activités de formation et d’éducation au sein de notre organisation et pour améliorer tous les aspects de celle-ci. Nous avons ainsi une plus grande capacité de militer pour le bien-être des femmes et des jeunes et de promouvoir l’égalité des sexes. » 

Colleen Whitedeer, présidente
Saskatoon Indian and Métis Friendship Centre

Centre d’information et d’aide aux victimes d’agression sexuelle de Saskatoon 

Titre du projet : Renforcer notre capacité d’appuyer le service d’aide aux victimes d’agression sexuelle à Saskatoon
Montant du financement : 118 312 $ 

Le Centre d’information et d’aide aux victimes d’agression sexuelle de Saskatoon assure la durabilité et la stabilité de sa gouvernance, de ses opérations, de sa gestion des ressources humaines et de sa viabilité financière. Le Centre d’information créera des cadres, des politiques, des procédures, des pratiques et de la documentation sur lesquels il pourra s’appuyer. Le Centre d’information est le seul organisme de Saskatoon qui a pour mandat de servir les victimes d’agression sexuelle. Sa responsabilité première dans la collectivité est de travailler avec d’autres fournisseurs de services, des professionnels et des membres de la collectivité de la santé et de la justice pour coordonner les services et promouvoir des changements et des améliorations aux services et aux systèmes pour les victimes d’agression sexuelle. 

Le Centre d’information est un organisme sans but lucratif de Saskatoon qui a vu le jour en 1975 lorsqu’un petit groupe de femmes a commencé à remettre en question les mythes et les stéréotypes concernant la violence faite aux femmes, le viol et la condamnation des victimes. Aujourd’hui, le Centre d’information a grossi pour répondre à la demande de services. Il compte deux employés à temps plein et 50 bénévoles qui travaillent à la ligne d’écoute téléphonique. 

« Nous sommes très heureux de recevoir ces fonds du gouvernement du Canada. Comme les victimes d’agression sexuelle sont de plus en plus nombreuses à nous demander de l’aide, il est essentiel que nous soyons en mesure de stabiliser et de mettre à jour les structures de nos organismes afin de continuer à avoir la capacité d’offrir le soutien nécessaire aux survivantes de Saskatoon. » 

Faye Davis, directrice générale
Centre d’information et d’aide aux victimes d’agression sexuelle de Saskatoon

Services d’aide aux victimes d’agression sexuelle de la Saskatchewan 

Titre du projet : Accroître la capacité interne de SASS à soutenir le développement organisationnel
Montant du financement : 616 047 $

Les Services d’aide aux victimes d’agression sexuelle de la Saskatchewan (SASS) visent à accroître la capacité interne de croissance organisationnelle pour aider l’organisme à devenir un chef de file provincial encore plus efficace dans la promotion de l’égalité des sexes au Canada. En tant que bureau provincial, l’organisme a peu de ressources en matière de défense des droits comparativement à des organismes nationaux. Pour répondre à ces besoins, l’organisme SASS s’engagera dans les six activités clés suivantes : communications, capacité et gestion des ressources humaines, leadership et gouvernance du conseil d’administration, renforcement des capacités du secteur, renforcement des partenariats et des collaborations, et durabilité.

L’organisme SASS a été fondé en 1984 lorsque dix organismes de la Saskatchewan qui offraient du soutien et de l’aide aux victimes d’agression sexuelle ont formé une coalition. Les membres fondateurs avaient adopté la philosophie selon laquelle toute personne a le droit d’exercer un contrôle sur sa sexualité et mérite d’être traitée avec dignité et respect. Dans le but d’accepter l’égalité entre les personnes et de rejeter la violence, les membres de l’organisme continuent de sensibiliser et d’éduquer la communauté, d’offrir des services de soutien aux victimes et de faire pression pour apporter des changements législatifs.

« Travailler ensemble pour prévenir et combattre la violence sexiste est une approche fondamentale pour s’attaquer à ce problème. Les survivantes de la violence sexiste sont souvent seules et se sentent isolées et impuissantes, mais grâce à la collaboration et au soutien communautaire que nous offrons, ces femmes peuvent trouver les services importants dont elles ont besoin et y avoir accès. Nous sommes heureux de voir que le gouvernement du Canada a répondu à notre besoin de renforcer notre capacité de servir, de sensibiliser la collectivité et d’offrir de meilleurs programmes éducatifs. » 

Kerrie Isaac, directrice générale
Services d’aide aux victimes d’agression sexuelle de la Saskatchewan

Young Women's Christian Association (YMCA) de Regina 

Titre du projet : Renforcement de la capacité de constitution de fonds — le Centre pour les femmes et les familles
Montant du financement : 250 000 $ 

Le Centre pour les femmes et les familles du YWCA créera et mettra en œuvre un programme efficace de constitution de fonds. Ce programme permettra de faire connaître les programmes et services actuels du YWCA de Regina, de mobiliser les principaux donateurs communautaires et de diriger la campagne de financement visant à recueillir 5 millions de dollars pour financer la construction du Centre pour les femmes et les familles, un centre collaboratif de prestation de services qui soutient les femmes et leurs familles à Regina afin de faire progresser l’égalité des sexes dans notre collectivité. 

Le YWCA de Regina existe et répond aux besoins des femmes et des familles depuis 1910. Sa mission consiste à soutenir et à renforcer le pouvoir des femmes, des enfants et des jeunes afin qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel. 

« Nous sommes heureux que le nouveau modèle de financement du gouvernement pour les organismes de femmes tienne compte de la nécessité de s’engager de façon plus stable et à long terme. Nous profiterons de l’occasion pour renforcer notre capacité de servir dans le cadre de la planification stratégique visant à réduire notre dépendance à l’égard du financement gouvernemental au fil du temps. Cette transition nous permettra de devenir plus efficaces et efficients tout en continuant à mettre l’accent sur la promotion de l’égalité des femmes à Regina. » 

Melissa Coomber-Bendtsen, directrice générale
YWCA Regina

YWCA de Prince Albert 

Titre du projet : Accroître la capacité de communication, de défense des droits et d’autonomisation des femmes
Montant du financement : 243 978 $ 

Le YWCA de Prince Albert veut améliorer sa capacité à intégrer ses services et son soutien aux besoins croissants d’une société moderne. Le projet comprendra un nouveau poste au sein de l’organisation aux fins de l’élaboration d’une stratégie efficace de promotion de l’image de marque, de marketing, de communication et de défense des droits. Pour donner à la collectivité de Prince Albert les moyens de renforcer sa capacité de servir et l’amener à s’engager à le faire, il faut une plateforme numérique à jour et pertinente qui peut fonctionner comme un système bidirectionnel de communication, de défense des droits et d’éducation. 

Depuis 1912, le YWCA de Prince Albert est l’un des principaux fournisseurs de logements et de services pour les personnes les plus vulnérables de la collectivité. 

« Notre capacité de servir une société moderne qui dépend d’Internet pour l’information et l’éducation nous oblige à faire évoluer et à actualiser notre façon d’utiliser nos plateformes numériques, nos médias sociaux et plus encore. Les délais que nous devons respecter pour y parvenir exigent un financement stable et à long terme, ce à quoi nous n’avons jamais eu facilement accès dans le passé. Nous sommes heureux de constater que le gouvernement du Canada a reconnu que les anciens modèles de financement constituaient un obstacle à l’égalité entre les sexes et nous apprécions grandement la nouvelle approche qui a été adoptée pour appuyer et financer les organismes de femmes. » 

Donna Brooks, cheffe de la direction
YWCA de Prince Albert

Le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l’Égalité des sexes 

Faisant suite à l’annonce, au mois de juin 2017, d’Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le ministère des Femmes et de l’Égalité des sexes (anciennement Condition féminine Canada) a lancé, en janvier 2018, le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe. 

Le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe complète le Programme de promotion de la femme; il aide les organismes qui œuvrent contre la VFS à élaborer et à mettre en œuvre des pratiques prometteuses pour combler les lacunes dans le soutien aux personnes survivantes et à leur famille. 

Bien que la violence touche les personnes de tous sexes, âges, cultures, ethnicités, régions géographiques et milieux socioéconomiques, certaines populations sont plus à risque et se heurtent à des obstacles supplémentaires lorsqu’elles tentent d’accéder aux services. Le programme de lutte contre la VFS répond à ce besoin en fournissant des fonds aux organismes admissibles au niveau local, régional et national pour des projets qui comblent les lacunes dans le soutien de groupes particuliers de personnes survivantes, notamment les femmes autochtones ainsi que d’autres segments de la population qui sont mal desservies, comme les enfants et les jeunes, les personnes de la diversité sexuelle, les femmes qui sont sans statut, réfugiées ou immigrantes, les aînées, les femmes vivant dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les femmes habitant dans les communautés nordiques, rurales ou éloignées, et les femmes handicapées. 

Appel de concepts : Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille 

En janvier 2018, la ministre Monsef a annoncé l’affectation de 20 millions de dollars à un appel de concepts dans le cadre du nouveau Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe. À la suite du budget 2018, le financement pour ce programme a été plus que doublé afin qu’un plus grand nombre d’organisations, comme les centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle, soient plus en mesure d’aider les personnes qui risquent le plus d’être victimes de violence. Le programme de lutte contre la VFS a mis à l’essai une approche novatrice pour le soutien des organismes communautaires, qui comprend les éléments suivants : 

  • une période de financement plus longue pouvant aller jusqu’à cinq ans ;
  • un processus de demande en deux étapes, ce qui a réduit le fardeau administratif des organismes demandeurs. Moins d’information était nécessaire dans la phase de conception initiale, ce qui signifiait un processus de demande plus simple pour les organismes ;
  • la liste des bénéficiaires admissibles a été élargie pour inclure les groupes de travailleurs et les syndicats ; les provinces, les territoires, les municipalités et leurs organismes ; les organismes et instituts de recherche, les centres d’expertise, les établissements d’enseignement (universités, collèges, cégeps, écoles secondaires, commissions/districts scolaires), ainsi que les établissements de santé publique, les hôpitaux et les prestataires de soins de santé ;
  • l’accent est mis sur la mise à l’essai et l’évaluation des pratiques prometteuses, ce qui se traduira par des effets et des résultats clairs pour la population canadienne. 

L’annonce d’aujourd’hui a aussi mis en lumière un projet qui sera financé dans le cadre du Programme de lutte contre la VFS : 

STOPS to Violence 

Titre du projet : Addressing Gender-Based Violence in Saskatchewan : A Collective Impact Approach (Éliminer la violence fondée sur le sexe en Saskatchewan : une approche d’impact collectif)
Montant du financement : 975 000 $ 

L’organisme STOPS to Violence mettra en œuvre et évaluera une approche d’impact collectif afin d’éliminer la violence fondée sur le sexe (VFS) dans toute la province en faisant participer des intervenants de divers secteurs qui travaillent ensemble pour accroître les capacités pour contrer la VFS en Saskatchewan. 

L’organisme Saskatchewan Towards Offering Partnership Solutions (STOPS) to Violence est un réseau provincial qui tire profit de partenariats, de l’échange d’information et de l’éducation afin de promouvoir des relations saines et de bâtir des collectivités fortes et pacifiques. Son réseau est composé d’organismes communautaires, de partenaires gouvernementaux, de prestataires de services et d’autres personnes des quatre coins de la province. 

« Notre organisme s’appelle STOPS to Violence (Fin à la violence), car c’est justement notre mission. Nous sommes reconnaissants de l’appui du gouvernement fédéral qui nous permettra d’améliorer la collaboration avec nos intervenants afin que nous puissions fournir de meilleurs services aux personnes survivantes de la violence fondée sur le sexe partout en Saskatchewan. » 

Tracy Knutson, directrice générale
STOPS to Violence


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :