Document d'information -  Le gouvernement du Canada appuie les survivantes et survivants de la violence fondée sur le sexe dans le Comté de Wellington (Ontario)

Document d'information

Le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Faisant suite à l’annonce, au mois de juin 2017, d’Il est temps : La stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a lancé, en janvier 2018, le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe.

Le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe (VFS) complète le Programme de promotion de la femme ; il aide les organismes qui œuvrent contre la VFS à élaborer et à mettre en œuvre des pratiques prometteuses pour combler les lacunes dans le soutien aux personnes survivantes et à leur famille.

Bien que la violence touche les personnes de tous sexes, âges, cultures, ethnicités, régions géographiques et milieux socioéconomiques, certaines populations sont plus à risque et se heurtent à des obstacles supplémentaires lorsqu’elles tentent d’accéder aux services. Le programme de lutte contre la VFS répond à ce besoin en fournissant des fonds aux organismes admissibles au niveau local, régional et national pour des projets qui comblent les lacunes dans le soutien de groupes particuliers de personnes survivantes, notamment les femmes autochtones ainsi que d’autres segments de la population qui sont mal desservies, comme les enfants et les jeunes, les personnes de la diversité sexuelle, les femmes qui sont sans statut, réfugiées ou immigrantes, les ainées, les femmes vivant dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les femmes habitant dans les collectivités nordiques, rurales ou éloignées, et les femmes handicapées.

Appel de concepts : Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille

En janvier 2018, la ministre Monsef a annoncé l’affectation de 20 millions de dollars à un appel de concepts dans le cadre du nouveau Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe. À la suite du budget 2018, le financement pour ce programme a été plus que doublé afin qu’un plus grand nombre d’organisations, comme les centres d’aide aux victimes d’agression sexuelle, soient plus en mesure d’aider les personnes qui risquent le plus d’être victimes de violence. Le programme de lutte contre la VFS a mis à l’essai une approche novatrice pour le soutien des organismes communautaires, qui comprend les éléments suivants :

  • une période de financement plus longue pouvant aller jusqu’à cinq ans;
  • un processus de demande en deux étapes, ce qui a réduit le fardeau administratif des organismes demandeurs. Moins d’information était nécessaire dans la phase de conception initiale, ce qui signifiait un processus de demande plus simple pour les organismes;
  • la liste des bénéficiaires admissibles a été élargie pour inclure les groupes de travailleurs et les syndicats ; les provinces, les territoires, les municipalités et leurs organismes ; les organismes et instituts de recherche, les centres d’expertise, les établissements d’enseignement (universités, collèges, cégeps, écoles secondaires, commissions/districts scolaires), ainsi que les établissements de santé publique, les hôpitaux et les prestataires de soins de santé ;
  • l’accent est mis sur la mise à l’essai et l’évaluation des pratiques prometteuses, ce qui se traduira par des effets et des résultats clairs pour la population canadienne.

Projet du Comté de Wellington

L’annonce d’aujourd’hui souligne un projet d’Orangeville (Ontario) qui recevra 799 867 $ sur cinq ans :

Family Transition Place (FTP)

Titre du projet : Rural Response Program (Programme d’intervention en milieu rural)

Le projet vise à mettre en œuvre des pratiques prometteuses afin d’appuyer les victimes et leur famille. L’organisme s’efforcera de réduire les obstacles à l’accès aux services pour les femmes vivant dans les collectivités rurales et éloignées, au moyen d’une prestation mobile de services et d’un nombre accru de partenariats entre les prestataires de services.

Depuis 1984, le FTP offre des services essentiels aux femmes victimes d’abus et ayant vécu dans les relations malsaines ainsi qu’à leurs enfants. Le FTP est toujours prêt à les aider, que ce soit en leur fournissant un logement sûr ou les services de spécialistes professionnels et compétents pour les aider dans leur rétablissement. Au fil des ans, le FTP en est venu à être connu, non seulement pour ces services de base essentiels, mais aussi pour sa réputation de leader dans le domaine de l’éducation sur les relations saines. La division de formation sur les transitions (Transitions Training division) offre une formation en entreprise pour les organismes portant sur la violence familiale et son impact sur le milieu de travail; de plus, les programmes de sensibilisation des jeunes extrêmement populaires dans les écoles contribuent à bâtir des collectivités saines, une classe à la fois.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :