Document d'information -  Le gouvernement du Canada annonce un investissement dans des organismes de femmes à Davenport 

Document d'information

Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres — Programme de promotion de la femme

L’une des méthodes qu’emploie le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres pour promouvoir l’égalité des genres au Canada est d’accorder des fonds à des organismes admissibles dans le cadre du Programme de promotion de la femme. Les projets sont choisis par l’entremise d’appels de propositions sur des thèmes précis, ainsi que dans le cadre d’un processus de demande continu qui permet au Programme de promotion de la femme de régler des enjeux nouveaux à mesure qu’ils surviennent.

Le Programme de promotion de la femme finance des projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à l’égalité des femmes dans trois domaines prioritaires, soit l’élimination de la violence faite aux femmes et aux filles, l’amélioration de la sécurité et la prospérité économiques des femmes et des filles et leur accès aux postes de responsabilité.

Appel de propositions visant le renforcement des capacités 

En octobre 2018, la ministre Monsef a annoncé le lancement d’un appel de propositions dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités du Programme de promotion de la femme. Les projets locaux, provinciaux et nationaux étaient admissibles à différents montants de financement, en fonction de leurs besoins internes précis et de leur portée. 

Le 8 mars 2019, à l’occasion de la Journée internationale de la femme, la ministre Monsef a annoncé que plus de 250 organisations de femmes de partout au pays recevraient du financement provenant du Fonds de renforcement des capacités. 

L’objectif consiste à financer les propositions qui renforceront les capacités d’organismes de femmes et d’organismes autochtones desservant des femmes qui sont admissibles et dont les initiatives contribuent à un mouvement de femmes viable au Canada qui promeut l’égalité des genres. Les organisations se serviront du financement pour renforcer leur capacité de prendre de l’expansion, de répondre aux demandes de services de plus en plus importantes et de continuer de travailler en collaboration pour aborder les enjeux d’égalité des genres. Le financement résulte de l’annonce, dans le Budget de 2018, d’un financement de 100 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir un mouvement de femmes viable et durable partout au Canada. 

Projets de Toronto 

L’annonce d’aujourd’hui à Toronto, en Ontario, a mis en lumière quatre projets choisis pour recevoir du financement dans le cadre du Fonds de renforcement des capacités. 

Dandelion Initiative 

Titre du projet : Safer Spaces Ontario: Strengthening Survivor Centric Work (Des espaces plus sûrs en Ontario : renforcement des services axés sur les personnes survivantes)
Montant du financement : 740 960 $ 

Cet investissement procurera le financement à long terme dont l’organisme Dandelion Initiative a besoin pour diversifier ses programmes et ses partenariats et accroître sa capacité à maintenir ses programmes et ses services. Le financement servira également à accroître la visibilité de l’organisation ainsi que sa capacité à partager les ressources et à communiquer les connaissances en renforçant sa mission, à savoir améliorer les partenariats communautaires établis et leur donner plus de pouvoir. Ces partenariats constituent le point de départ de l’avancement de l’égalité des genres et de l’élimination de la violence fondée sur le sexe. 

Fondé par Viktoria Belle en 2016, l’organisme Dandelion Initiative est dirigé par des survivantes d’actes de violence sexuelle et accorde la priorité à la voix des personnes LGBTQ2S+, des Noirs, des Autochtones et des survivantes racialisées.

« Les femmes racialisées et les personnes féminisées doivent composer avec de nombreux obstacles sur le plan de l’égalité et elles constatent souvent que les espaces sûrs que nous utilisons tous les jours peuvent être des sources de discrimination et de harcèlement potentiel. Le financement que nous recevons aujourd’hui du gouvernement du Canada arrive à un moment où nous avons cruellement besoin d’étendre et de consolider notre réseau de soutien aux survivantes. Nous n’y arriverions pas sans un financement soutenu et nous sommes reconnaissantes d’avoir la chance d’accroître notre capacité à servir toutes les survivantes d’actes de violence fondée sur le sexe et à leur donner une voix. » 

Viktoria Belle, directrice générale et fondatrice
Dandelion Initiative

Sistering (centre d’accueil destiné aux femmes de passage) 

Titre du projet : Making Visible – Unique Issues of Women’s Homelessness (Rendre visibles les problèmes particuliers de l’itinérance des femmes)
Montant du financement : 203 270 $ 

Grâce à cet investissement, l’organisme Sistering pourra mieux s’attaquer au problème persistant de l’itinérance des femmes et aux questions connexes particulières. L’organisme formera le personnel, améliorera ses ressources et accroîtra son réseau afin de renforces ses capacités et de promouvoir l’utilisation de l’analyse comparative entre les sexes plus comme outil.

L’organisme Sistering a été créé en 1980 par un groupe de femmes concernées qui se sont réunies pour répondre aux besoins d’un nombre croissant d’itinérantes et de femmes de passage à Toronto. Aujourd’hui, il est au service des femmes marginalisées et vulnérables, notamment des femmes qui quittent des situations de violence, des veuves sans pension ainsi que de jeunes femmes vivant dans le milieu de la prostitution et de la drogue. 

« Sistering a toujours grandi et s’est toujours adapté en fonction de la communauté; c’est ce que nous faisons depuis près de 40 ans. L’investissement du gouvernement du Canada dans notre organisme signifiera moins de temps à consacrer à la recherche difficile de financement et plus de soutien pour les nombreuses femmes vulnérables et itinérantes qui dépendent de notre aide. » 

Judy Virgo, coprésidente
Sistering (centre d’accueil destiné aux femmes de passage)
 

South Asian Women’s Centre

Titre du projet : Developing Agency Sustainability through Capacity Building (Développer la durabilité de l’organisme grâce au renforcement des capacités)
Montant du financement : 230 457 $ 

Le South Asian Women’s Centre (SAWC) cherche à améliorer et à accroître la prestation de ses services ainsi qu’à faire profiter divers secteurs de son expertise, notamment l’intégration du travail accompli à l’échelle locale, régionale et provinciale. Cet investissement facilitera la planification stratégique, une meilleure santé financière et des communications améliorées, afin de renforcer la durabilité et la capacité à long terme de l’organisme dans le but de faire progresser l’égalité des genres. 

 
Le SAWC a été fondé en 1982 en tant qu’organisme sans but lucratif dirigé entièrement par des bénévoles. Il vise à aider les femmes à mieux se connaître et à développer leur plein potentiel en rehaussant leur statut économique, social et politique dans la société.

« Le South Asian Women’s Centre offre des services holistiques axés sur la clientèle dans plus de 14 langues, mais nos besoins se sont accrus. Ce financement très utile du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres tient compte d’un besoin à long terme et nous permettra d’investir dans l’accroissement de nos capacités. Nous ne pourrions pas y arriver sans un financement à long terme et sans assurer notre viabilité. Le financement améliorera notre travail et nous permettra de mieux soutenir les femmes qui ont recours à nos services, qui souhaitent apporter leur contribution à la société et qui veulent aider les autres à faire de même. » 

Kripa Sekhar, directrice générale
South Asian Women’s Centre

Working Women Community Centre

Titre du projet : Capacity for Equality Project (Projet de renforcement des capacités pour promouvoir l’égalité)
Montant du financement : 247 598 $ 

Grâce à cet investissement, le Working Women Community Centre élaborera un plan stratégique qui améliorera ses outils, sa formation, ses politiques, ses procédures et ses pratiques exemplaires. L’investissement permettra d’assurer que le plan est entièrement mis en œuvre par les bénévoles et le personnel de l’organisme dans les quatre emplacements situés dans la région du Grand Toronto.

Le Working Women Community Centre a été établi en 1974 en vue de fournir aux nouvelles arrivantes du Portugal, de l’Amérique latine, des Caraïbes et de l’Afrique des services de counselling préalables à l’emploi et en cours d’emploi. Le centre est d’avis que toutes les femmes ont droit à un emploi valorisant.

« Une grande partie de notre travail concerne la formation et l’entreprise sociale. Nous devons constamment relever le défi d’élaborer des programmes pratiques qui nous obligent à accroître notre capacité à offrir des services efficaces. Grâce à cet investissement du gouvernement fédéral, nous pouvons étendre notre réseau en sachant que nous pourrons gérer cette expansion sans nuire à la prestation de nos services à la collectivité. C’est le genre de financement qui rend notre travail possible et qui changera la vie de nombreuses femmes de la région du Grand Toronto. » 

Marcie Ponte, directrice générale
  
Working Women Community Centre

Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres 

Après l’annonce de la stratégie Il est temps : Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe en juin 2017, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a lancé, en janvier 2018, le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe (VFS).

 Le Programme de lutte contre la VFS vient compléter le Programme de promotion de la femme du Ministère. Il aide les organismes qui œuvrent contre la VFS à élaborer et à mettre en œuvre des pratiques prometteuses afin de combler les lacunes dans le soutien apporté aux personnes survivantes et à leur famille. 

Bien que la violence touche les personnes de tous sexes, âges, cultures, ethnicités, régions géographiques et milieux socioéconomiques, certaines populations sont plus à risque et se heurtent à des obstacles supplémentaires lorsqu’elles tentent d’accéder aux services. Le programme de lutte contre la VFS répond à ce besoin en fournissant des fonds aux organismes admissibles à l’échelle locale, régionale et nationale pour des projets qui comblent les lacunes dans le soutien de groupes particuliers de personnes survivantes, notamment les femmes autochtones ainsi que d’autres segments de la population qui sont mal desservies, comme les enfants et les jeunes, les personnes de la diversité sexuelle, les femmes qui sont sans statut, réfugiées ou immigrantes, les aînées, les femmes vivant dans des communautés de langue officielle en situation minoritaire, les femmes habitant dans les communautés nordiques, rurales ou éloignées, et les femmes handicapées. 

L’annonce d’aujourd’hui portait aussi sur un projet qui recevra un financement du Programme de lutte contre la VFS : 

COSTI Immigrant Services

Titre du projet : Evaluation of wraparound services for Immigrant, Refugee, and Ethnocultural women facing gender-based violence (Évaluation des services de soutien pour les femmes immigrantes, réfugiées et membres de communautés ethnoculturelles qui sont victimes de violence fondée sur le sexe)
Montant du financement : 980 000 $ 

Grâce à cet investissement, l’organisme COSTI Immigrant Services mettra en œuvre un projet servant à déterminer et à combler les lacunes en matière de soutien aux femmes immigrantes, réfugiées, sans statut et membres de communautés ethnoculturelles qui sont victimes de violence fondée sur le sexe. L’organisme mettra à l’essai deux modèles de services : un modèle d’organisme unique et un modèle d’organismes multiples, afin de déterminer la meilleure façon de soutenir les personnes survivantes. 

L’organisme COSTI Immigrant Services est un organisme multiculturel communautaire qui répond aux besoins d’une société diversifiée depuis 1952. L’organisme fournit des services d’emploi, d’éducation, d’établissement, entre autres services sociaux, à toutes les communautés immigrantes, aux personnes nouvellement canadiennes et aux autres personnes qui en ont besoin. COSTI fournit ses services dans plus de 60 langues, et ce, à partir de ses 18 emplacements à Toronto, dans la région de Peel et dans la région de York. 

« À COSTI, nous fournissons tous les efforts nécessaires pour nous assurer que les personnes provenant des quatre coins du monde puissent avoir un accès égal à nos services. Grâce à cet investissement fédéral, nous pouvons nous efforcer d’accorder aux personnes un maximum de possibilités de réussite, à l’abri de la violence, afin d’assurer la prospérité et la solidarité de notre communauté. » 

Mario Calla, directeur général
COSTI Immigrant Services


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :