Le gouvernement du Canada annonce un investissement dans plusieurs organismes de femmes à Edmonton et dans le nord de l’Alberta

Communiqué de presse

Le 23 mai 2019 — Edmonton (Alberta) — ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Les organismes de femmes fournissent des services cruciaux à nos collectivités : ils aident les femmes et les filles à atteindre la sécurité financière, à échapper à la violence et à participer pleinement à tous les aspects de notre économie et de notre société. Pourtant, pendant beaucoup trop longtemps, ces organismes ont été sous-financés, sous-estimés et minés. Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance vitale des organismes de femmes pour le mouvement féministe, et comprend que le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des genres, c’est de maintenir et développer la capacité de ces organismes à accomplir leur précieux travail.

Voilà pourquoi le gouvernement du Canada va investir jusqu’à 4,05 millions de dollars dans 11 organismes de femmes et organismes autochtones au service des femmes à Edmonton et dans le nord de l’Alberta. Randy Boissonnault, député d’Edmonton-Centre et conseiller spécial du premier ministre sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2, en a fait l’annonce aujourd’hui au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres.

Les organismes suivants recevront des fonds (on trouvera des témoignages et renseignements additionnels dans le Document d’information ci-joint) :

  • Alberta Council of Women’s Shelters Society; 
  • Alberta Native Friendship Centre Association;                       
  • Bonnyville Canadian Native Friendship Centre;
  •  InMotion Network;
  • Mountain Rose Women’s Shelter Association;
  • Native Counselling Services of Alberta;
  • Pace Community Support, Sexual Assault & Trauma Centre;  
  • The Red Road Healing Society;
  •  SAFFRON Centre Ltd.;
  • Today Family Violence Help Centre;
  • YWCA Edmonton.

Les fonds octroyés à ces projets proviennent des investissements historiques effectués dans le cadre du budget de 2018 dans le Fonds de renforcement des capacités pour appuyer un mouvement de femmes viable, ainsi que dans le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe pour combler les lacunes en matière de soutien aux groupes de victimes de violence fondée sur le sexe mal desservis au Canada.

Citations

« Avec nos investissements historiques, nous reconnaissons l’apport des femmes et des organismes de femmes qui s’emploient à faire tomber les barrières et nous leur exprimons notre gratitude, sachant les maigres ressources à leur disposition au cours des dernières décennies. Le mouvement des femmes au Canada a réclamé une source de financement fiable, prévisible et accessible pour assurer la durabilité de son travail. Nous l’avons entendu. Notre financement stable et souple aidera ces organismes à Edmonton et dans le nord de l’Alberta à croître et perdurer; en effet, nous savons qu’investir dans les organismes de femmes est le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des genres. En appuyant un mouvement qui a déjà obtenu des résultats remarquables, nous stimulons la croissance de la classe moyenne, nous renforçons les familles et les collectivités, et nous créons des changements durables qui vont profiter à toutes et tous.

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Le financement annoncé aujourd’hui apportera un renfort bien nécessaire aux capacités de 11 organismes d’Edmonton et du nord de l’Alberta à long terme. Ces organismes accomplissent un important travail, c’est-à-dire qu’ils aident ou servent directement les femmes pour qu’elles puissent avoir des chances égales, se bâtir une vie sans violence et discrimination et profiter d’un plus grand nombre de débouchés économiques. Bref, par ce financement, nous contribuons à construire une société plus saine et plus inclusive. »

Randy Boissonnault
Député d’Edmonton-Centre
Conseiller spécial du premier ministre sur les enjeux liés à la communauté LGBTQ2

Faits en bref

  • Le budget de 2018 prévoyait des investissements de 100 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes au Canada. Dans la foulée de ces investissements historiques, le budget de 2019 a annoncé l’octroi de fonds supplémentaires au Programme de promotion de la femme du ministère : 160 millions de dollars sur une période de cinq ans, à compter de 2019-2020. Le programme verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets qui visent à aplanir les obstacles systémiques à l’égalité entre les sexes, et ces fonds supplémentaires porteront son budget annuel à 100 millions de dollars en 2023-2024. 

  • Ce financement permettra aux organismes de femmes et aux organismes autochtones au service des femmes de prendre des mesures pour aplanir les obstacles systémiques qui nuisent au progrès des femmes; cela, tout en tenant compte des variations dans la manière dont l’identité de genre et les inégalités sont vécues au pays.

  • Certains segments de la population sont plus vulnérables à la violence et peuvent être aux prises avec des obstacles particuliers, qui aggravent leur vulnérabilité. Selon l’Enquête sociale générale sur la victimisation de 2014, compte tenu de tous les autres facteurs, les femmes courent un risque 20 % plus élevé que les hommes d’être victimes de violence. Ce risque est encore plus élevé chez les femmes autochtones : en effet, celles-ci déclarent avoir été victimes d’un crime violent dans une proportion 2,7 fois plus élevée que les femmes allochtones (219 incidents par tranche de 1 000 habitantes contre 81 par 1 000 pour ces dernières).

  • La violence fondée sur le sexe peut avoir des répercussions permanentes sur la santé physique, mentale, sexuelle et génésique des victimes. Elles sont, en effet, graves et coûteuses : au Canada, les coûts économiques associés à la violence conjugale et des agressions sexuelles sont évalués à plus de 12 milliards de dollars par année.

  • Du 3 au 6 juin 2019, le Canada sera l’hôte de la conférence internationale Women Deliver 2019. Cette édition de la conférence aura lieu à Vancouver, en Colombie-Britannique. Tenue tous les trois ans, Women Deliver est la plus grande conférence internationale sur l’égalité de genre en santé et sur les droits et le bien-être des femmes et des filles. 

  • Women Deliver s’inscrit dans un mouvement international pour une égalité ouverte sur la diversité, faisant une large place aux voies marginalisées, dont celles des Autochtones, de la jeunesse et des populations de régions en crise ou en conflit. Environ 7 000 personnes — sommités internationales, influenceuses, revendicateurs, universitaires, militantes, jeunes et journalistes — venues de plus de 160 pays différents y participeront. On s’attend en outre à ce que la conférence soit suivie en ligne par quelque 100 000 personnes additionnelles.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :