Le gouvernement du Canada annonce un investissement pour soutenir le réseau des refuges pour femmes du Canada

Communiqué de presse

Le 2 mai 2019 — Ottawa (Ontario) — Ministère des Femmes et de l’Égalité des sexes

Les organismes de femmes fournissent des services indispensables dans nos collectivités, et ils aident les femmes et les filles à profiter d’une sécurité financière, à vivre à l’abri de la violence et à être en mesure de participer à toutes les sphères de notre économie et de notre société. Or, depuis trop longtemps déjà, ces organismes sont sous-financés, sous-estimés et affaiblis. Le gouvernement du Canada reconnaît que les organismes de femmes sont la pierre angulaire du mouvement des femmes; maintenir et accroître leur capacité de faire ce travail important est la façon la plus efficace de promouvoir l’égalité entre les genres.

C’est pourquoi l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des sexes, a annoncé aujourd’hui, lors d’un événement en l’honneur des fondatrices des premiers refuges pour femmes au Canada, que le gouvernement du Canada investira près de 1,5 million de dollars dans Hébergement femmes Canada afin d’accroître sa capacité, ainsi que la capacité, la résilience et la longévité de 14 associations provinciales et territoriales de refuges, afin qu’elles puissent plaider en faveur de l’élimination de la violence faite aux femmes et répondre aux besoins des femmes fuyant la violence. Ce financement aidera également l’organisme à réunir des fournisseurs de services pour créer des plans de sécurité et de soutien personnalisés et menés par des survivantes, pour toutes les personnes touchées par la violence fondée sur le sexe.

Ce financement résulte des investissements historiques du budget de 2018 qui ont été engagés dans le Fonds de renforcement des capacités, afin de soutenir un mouvement des femmes durable, et dans le Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe, afin de combler les lacunes en matière de soutien pour les groupes mal desservis de personnes au Canada qui sont victimes de violence fondée sur le sexe.

Citations

« Le mouvement lié aux refuges, ainsi que ses fondatrices, ont ouvert la porte aux personnes survivantes de la violence familiale et les ont aidées à refaire leur vie. Ils ont également ouvert la porte à des centaines de groupes de femmes, d’organismes bénévoles et de gouvernements afin que ces derniers puissent suivre la même voie et fonder de plus en plus de refuges partout dans le pays. Grâce à cet investissement dans Hébergement femmes Canada, nous pouvons fournir un financement stable et souple qui les aidera à croître, à perdurer, et à continuer de fournir un soutien essentiel aux personnes survivantes de violence fondée sur le sexe. Notre gouvernement reconnaît qu’investir dans les organismes de femmes est le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des sexes. En soutenant un mouvement qui a obtenu des résultats étonnants, nous assurons la croissance de la classe moyenne, nous renforçons les familles et les collectivités, et nous créons un changement durable qui profite à tous. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des sexes

« Ce financement du gouvernement fédéral renforcera la capacité d’Hébergement femmes Canada de pousser plus loin son rôle d’agent de liaison facilitant les échanges entre les organismes provinciaux et territoriaux de refuges et entre le gouvernement fédéral, les associations provinciales et territoriales de refuges, et les refuges individuels. Il permettra d’améliorer les services et le soutien offerts aux femmes qui fuient la violence, et nous permettra d’aider les femmes qui sont dans le besoin, ce qui changera vraiment les choses. »

Lise Martin, directrice générale
Hébergement femmes Canada

Faits en bref

  • Dans le Budget de 2018, un financement de 100 millions de dollars sur cinq ans a été annoncé, lequel vise à soutenir un mouvement de femmes viable et durable partout au Canada. Outre cet investissement historique, dans le Budget de 2019, on propose d’investir 160 millions de dollars supplémentaires sur cinq ans à compter de 2019‑2020, dans le Programme de promotion de la femme du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres. Cela signifie que d’ici à 2023‑2024, le financement accordé au Programme de promotion de la femme, qui aide les organismes admissibles à réaliser des projets visant à promouvoir l’égalité des genres en éliminant les obstacles systémiques, aura reçu 100 millions de dollars par année. 

  • Ce financement permettra à des organismes de femmes et à des organismes autochtones au service des femmes d’éliminer les obstacles systémiques qui entravent le progrès des femmes, tout en reconnaissant la diversité des expériences en matière de genre et d’inégalité dans le pays.

  • À ce jour, plus de 200 millions de dollars ont été investis dans cette stratégie pangouvernementale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, soutenir les personnes survivantes et leur famille, et créer des systèmes juridiques et judiciaires plus sensibles à ce problème.

  • Certains groupes de la population sont plus susceptibles de subir des actes de violence et peuvent être confrontés à des obstacles et à des défis particuliers qui les exposent à certains risques. Selon l’Enquête sociale générale de 2014 sur la victimisation, les probabilités que les femmes soient victimes de violence sont 20 % plus élevées qu’elles ne le sont pour les hommes, lorsque tous les autres facteurs contributifs sont pris en compte. Dans la mesure où elles ont déclaré avoir été victimes d’un crime violent, les femmes autochtones sont susceptibles de subir des actes de violence 2,7 fois plus souvent que les femmes non autochtones (soit 219 incidents pour 1 000 femmes autochtones, par rapport à 81 incidents pour 1 000 femmes non autochtones). 

  • La violence fondée sur le sexe peut avoir des répercussions permanentes sur la santé physique, mentale, sexuelle et génésique des victimes. Elles sont, en effet, graves et coûteuses : au Canada, les coûts économiques associés à la violence conjugale et des agressions sexuelles sont évalués à plus de 12 milliards de dollars par année.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Press Secretary
Office of the Minister for Women and Gender Equality
343-549-8825

Valérie Haché
Senior Communications Advisor
Department for Women and Gender Equality
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :