Document d'information -  Le gouvernement du Canada appuie les personnes survivantes de violence fondée sur le sexe à Kelowna

Document d'information

Programme de financement de la lutte contre la violence fondée sur le sexe du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

À la suite de la mise en œuvre en juin 2017 de la stratégie Il est temps : la stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a lancé en janvier 2018 le Programme de lutte contre la violence fondée sur le sexe (VFS). 

Le Programme de lutte contre la VFS vient compléter le Programme de promotion de la femme du Ministère. Il aide les organismes actifs dans le domaine de la VFS à élaborer et à mettre en œuvre des pratiques prometteuses afin de combler les lacunes dans le soutien aux personnes survivantes et à leur famille. 

Bien que la violence puisse toucher tout le monde, quels que soient le sexe, l’âge, la culture, l’origine ethnique, le lieu géographique et les antécédents socioéconomiques, certaines populations sont plus à risque d’en être victimes et ont plus difficilement accès aux services. Le Programme de lutte contre la VFS répond à cette situation en finançant les projets d’organismes locaux, régionaux et nationaux admissibles. Ces projets visent à combler les manques dans le soutien offert à certains groupes de personnes survivantes. On parle notamment des femmes autochtones ainsi que d’autres populations mal desservies, comme les enfants et les jeunes, les personnes allosexuelles, les femmes sans statut, réfugiées et immigrantes, les personnes âgées, les femmes vivant dans une communauté de langue officielle en situation minoritaire, les femmes vivant dans des collectivités nordiques, rurales ou éloignées, et les femmes handicapées.

Appel de concepts : Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille

En janvier 2018, la ministre Monsef a annoncé un financement de 20 millions de dollars pour un appel de concepts dans le cadre du nouveau Programme de lutte contre la VFS. Dans la foulée du budget de 2018, le financement de ce programme a plus que doublé, de sorte qu’un plus grand nombre d’organismes, comme les centres d’aide aux victimes d’agressions sexuelles, sont désormais mieux outillés pour aider les groupes les plus susceptibles d’être victimes de violence. Une approche novatrice de soutien aux organismes communautaires a donc été mise à l’essai, approche qui présente les caractéristiques suivantes : 

  • une période de financement plus longue pouvant aller jusqu’à cinq ans;
  • un processus de demande en deux étapes exigeant moins d’information durant la phase initiale du concept, ce qui réduit le fardeau administratif des organismes demandeurs;
  • un élargissement du bassin d’organismes admissibles, qui inclut maintenant les syndicats et les groupes de travailleuses et travailleurs; les provinces, les territoires, les municipalités et leurs organismes; les organismes et les instituts de recherche; les centres d’expertise; les établissements d’enseignement (universités, collèges, cégeps, écoles secondaires, commissions ou districts scolaires); les établissements de santé publics, les hôpitaux et les prestataires de services de santé;
  • l’essai et l’évaluation de pratiques prometteuses qui produiront des résultats visibles pour la population canadienne.

Projet à Kelowna

L’annonce d’aujourd’hui porte sur un projet à Kelowna qui a été choisi pour être financé par le gouvernement fédéral. 

Campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique

Titre du projet : Acquérir et diffuser des connaissances sur la violence entre partenaires intimes et les traumatismes cérébraux (Generating and translating knowledge on intimate partner violence and traumatic brain injury)
Montant du financement : un million de dollars

Le campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannqiue aidera le personnel de première ligne à s’assurer que les soutiens offerts aux personnes survivantes de violence entre partenaires intimes sont davantage éclairés par une compréhension des répercussions des traumatismes cérébraux. Grâce au partage du savoir et des pratiques exemplaires avec le personnel de première ligne, les survivantes de violence fondée sur le sexe recevront de meilleurs soins et soutiens.

Situé dans la vallée de l’Okanagan, le campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique regroupe une collectivité universitaire dynamique et très unie. Au cours des dix dernières années, le campus a contribué à la recherche et à l’apprentissage de grande qualité, ce qui a aidé l’Université à se classer parmi les 20 meilleures universités publiques au monde. Les données que recueille l’Université sont essentielles à une diversité d’activités, y compris la prévention de la violence fondée sur le sexe et l’intervention dans de telles situations.


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :