Femmes et filles autochtones disparues et assassinées : des initiatives pour  la commémoration, la guérison et la réconciliation mobiliseront des collectivités partout au Canada  

Communiqué de presse

Dans le cadre  du Fonds de commémoration, plus de 100 projets sous la direction de survivantes, de communautés ou de familles seront financés pour honorer la vie et l’héritage des femmes, des filles et des personnes de la diversité sexuelle et bisexuelles autochtones disparues ou assassinées.

Le 24 juin 2019 — Winnipeg (Manitoba) — Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

La commémoration publique est un puissant outil qui aide à honorer les vérités, favorise la guérison et contribue à sensibiliser le public, faisant ainsi progresser la réconciliation. Le gouvernement du Canada sait à quel point il est important de reconnaître les événements passés pour remédier aux causes systémiques de la violence faite aux femmes, aux filles et aux personnes de la diversité sexuelle et bispirituelles autochtones.

Voilà pourquoi l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, a annoncé que le gouvernement du Canada investira plus de 13 millions de dollars dans plus de 100 projets commémoratifs d’un océan à l’autre. Ces projets honoreront la vie et l’héritage des femmes, des filles, des membres de la diversité sexuelle et des personnes bispirituelles autochtones disparues ou assassinées.  

Les projets ont été choisis à l’issue de l’appel de propositions que la Ministre a lancé en février 2019 dans le cadre du Fonds de commémoration créé en réponse au rapport provisoire de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, publié en novembre 2017.

La commission d’enquête a déposé son rapport final le 3 juin 2019. En ce moment, le gouvernement du Canada étudie en détail le contenu de ce rapport pour déterminer les prochaines étapes, sachant qu’il faudra une approche globale pour réaliser des progrès réels. Dans un premier temps, le gouvernement du Canada examinera et présentera un plan d’action national contre la violence envers les femmes et les filles autochtones, de même que les Autochtones de la diversité sexuelle et les personnes bisexuelles autochtones.

Citations

« Notre gouvernement est à l’écoute des personnes survivantes et des familles touchées par cette violence. Elles nous ont dit que, pour avancer vraiment, il fallait d’abord prendre le temps de se souvenir collectivement de celles qui sont mortes ou qui ont été portées disparues. Voilà pourquoi nous finançons ces projets commémoratifs qui, d’un bout à l’autre du pays, assureront que nos sœurs d’esprit ne soient jamais oubliées et nous rappelleront que nous avons le pouvoir d’empêcher que se produisent de telles tragédies à l’avenir. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Lorsque nous commémorons et nous honorons la vie de celles qui ont été portées disparues et à qui cette vie a été arrachée, nous nous rappelons tout ce qu’ont légué les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, y compris les personnes de la communauté LGBTQ et bispirituelles autochtones, et nous permettons aux familles d’entamer le processus de guérison. »    

L’honorable Carolyn Bennett, M.D., C.P., députée
Ministre des Relations Couronne-Autochtones

Faits en bref

  • En 2016, le gouvernement du Canada a affecté 53,8 millions de dollars à la création d’une commission d’enquête sur les femmes et les filles autochtones disparues ou assassinées et à ses travaux. Il par la ensuite autorisé la commission à reporter l’échéance de son mandat et lui a accordé 38 millions de dollars additionnels pour l’achèvement de son rapport final.

  • La commission d’enquête a publié un rapport provisoire le 1er novembre 2017. Le gouvernement du Canada a répondu à ce rapport le 5 juin 2018.

  • La commission a présenté son rapport final au public lors d’une cérémonie de clôture télévisée, tenue à Gatineau (Québec) le 3 juin 2019.

  • Les femmes autochtones comptent pour 4 % de la population canadienne, mais représentent 16 % de toutes les femmes assassinées au pays entre 1980 et 2012 (Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada).

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Agente principale des communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684

Suivez le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres :


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :