Le gouvernement du Canada appuie les personnes survivantes de violence fondée sur le sexe à Kelowna

Communiqué de presse

28 juin 2019 – Kelowna (Colombie-Britannique) – Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres

Il faut absolument mettre fin à la violence fondée sur le sexe si on veut réellement donner une chance égale à toutes et à tous de se joindre à la classe moyenne du Canada et d’y contribuer. Nous y gagnons toutes et tous lorsque les femmes, les filles et les personnes de tous les genres sont en sécurité et libres de vivre pleinement leur vie.

Aujourd’hui, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, Stephen Fuhr, député de Kelowna-Lake Country, a annoncé le financement d’un projet de soutien aux personnes survivantes de violence fondée sur le sexe à Kelowna. Le campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique recevra un million de dollars pour mener d’autres études sur les traumatismes cérébraux chez les personnes survivantes de violence conjugale et pour élaborer et partager des pratiques exemplaires avec le personnel de première ligne pour offrir de meilleurs soins et soutien aux personnes survivantes.

L’an dernier, la ministre Monsef a annoncé un financement de plus de 50 millions de dollars pour financer près de 60 projets dans des collectivités de partout au pays, y compris celui annoncé aujourd’hui, afin de venir en aide aux personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et à leur famille. Ce groupe comprend notamment les personnes qui ne bénéficient pas de services adéquats, comme les femmes autochtones et leur communauté, les enfants et les jeunes, les personnes allosexuelles, les femmes des minorités ethnoculturelles, les nouvelles arrivantes, les réfugiées et les femmes sans statut ainsi que les femmes handicapées.

Citations

« Avec cet investissement, nous finançons le campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique en vue d’aider les personnes survivantes et leur famille à Kelowna. Cette enveloppe budgétaire pour la lutte contre la violence fondée sur le sexe a été établie en consultation avec des dirigeantes d’organismes vouées aux femmes, dont les conseils continuent d’orienter la première Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. En effet, elles nous ont demandé plus de fonds sur une plus longue période pour répondre à la demande croissante à l’égard de leurs services, d’un processus de demande simplifié, et de ressources à l’intention des personnes survivantes les plus marginalisées auxquelles peu de services s’adressent. Et le gouvernement a répondu à l’appel. Il ne faut pas tolérer la violence fondée sur le sexe, et nous continuerons de travailler avec les personnes survivantes, les partenaires communautaires, le secteur privé et les autres ordres de gouvernement pour y mettre fin sous toutes ses formes. »

L’honorable Maryam Monsef, c.p., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Le gouvernement s’est engagé à mettre fin à la violence fondée sur le sexe dans nos collectivités. Dans le cadre de sa Stratégie fédérale pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe, le gouvernement verse un financement d’un million de dollars au campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique pour combler les lacunes dans les soutiens offerts aux personnes survivantes de traumatismes cérébraux victimes de violence conjugale. En appuyant ce travail majeur, les personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et leur famille auront un meilleur soutien et une chance juste et équitable de vivre pleinement leur vie à l’abri de la peur. »

Stephen Fuhr
Député de Kelowna–Lake Country

« Nous remercions le gouvernement du Canada de son soutien financier à notre recherche. À l’heure actuelle, les survivantes de violence conjugale et les organismes de services communautaires disposent de très peu de ressources pour aider ces personnes à composer avec les traumatismes cérébraux, et nous croyons que notre travail contribuera grandement à combler ces lacunes inacceptables. »

Paul van Donkelaar, professeur, École des sciences de la santé et de l’exercice
Campus Okanagan de l’Université de la Colombie-Britannique  

Faits en bref

  • En juin 2017, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a annoncé la toute première Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • À ce jour, le gouvernement du Canada a investi plus de 200 millions de dollars dans cette stratégie pangouvernementale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, aider les personnes survivantes et leur famille et créer des systèmes juridiques et judiciaires mieux adaptés.

  • L’appel de concepts lié aux Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille représente le financement le plus important jamais annoncé pour des programmes visant expressément à appuyer divers groupes de personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et leur famille.

  • La violence fondée sur le sexe peut avoir des répercussions permanentes sur la santé physique, mentale, sexuelle et reproductive, répercussions qui peuvent s’avérer graves et coûteuses. En effet, chaque année, l’incidence financière de la violence entre partenaires intimes et des agressions sexuelles est estimée à plus de 12 milliards de dollars.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :