Le gouvernement du Canada appuie le cadre visant à éliminer la violence fondée sur le sexe dans les établissements postsecondaires

Communiqué de presse

Financement d’initiatives supplémentaires pour aider les établissements d’enseignement postsecondaires à prévenir et à contrer la violence fondée sur le sexe (VFS) sur leurs campus

29 août 2019 — Toronto (Ontario) — Femmes et Égalité des genres Canada

Personne ne devrait être victime d’actes de violence. Pourtant, les agressions sexuelles sur les campus de collèges et d’universités restent l’une des formes de violence le plus souvent signalée. De plus, près de la moitié des agressions sexuelles autodéclarées ont été commises contre des femmes de 15 à 24 ans.

Aujourd’hui, on a atteint une étape importante de l’engagement du gouvernement du Canada d’octroyer 5,5 millions de dollars afin d’élaborer un cadre pour prévenir et contrer la VFS dans les établissements postsecondaires : Possibility Seeds Consulting a rendu public à l’Université Ryerson le rapport Courage d’Agir (Courage to Act : Developing a National Framework to Prevent and Address Gender-Based Violence at Post-Secondary Institutions). Ce rapport a été élaboré grâce au financement accordé par Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC), et il identifie les recommandations, les pratiques prometteuses et les lacunes relatives à la prévention et à l’élimination de la violence fondée sur le sexe dans les campus postsecondaires au Canada.

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, a annoncé un investissement maximal de 1,5 million de dollars pour combler les lacunes identifiées dans le rapport quant aux ressources disponibles pour aider les établissements postsecondaires à prévenir et à contrer la VFS dans leurs campus. Au cours des deux prochaines années, cet investissement servira à développer des outils et des ressources, ainsi qu’à établir des communautés de pratique. Ces fonds permettront également de financer un portail web servant à faciliter l’accès aux outils élaborés et de les adapter aux campus du pays.

Ce rapport a été rédigé en étroite collaboration avec le comité consultatif de FEGC sur le Cadre pour prévenir et contrer la VFS dans les établissements d’enseignement postsecondaires, ainsi que grâce à la mobilisation de plus de 300 intervenantes et intervenants dans l’ensemble du pays, dont des représentantes et représentants d’associations étudiantes, de collèges, d’universités, de syndicats, d’organismes communautaires, de la défense des droits des personnes survivantes et des travailleuses et travailleurs de première ligne partout au Canada. En plus d’établir les prochaines étapes clés nécessaires pour avoir un cadre final et commencer à le mettre en œuvre, ce rapport constitue un excellent point de départ pour que les intervenantes et intervenants commencent à prendre des mesures supplémentaires pour prévenir et contrer  la VFS dans les établissements postsecondaires.

Le gouvernement du Canada est déterminé à obtenir la participation des provinces et des territoires pour assurer que le cadre soit complémentaire et favorable aux efforts considérables déjà déployés dans l’ensemble du pays.

Citations

« Aller au collège, au CÉGEP ou à l’université est une étape importante qui façonnera la vie d’une personne pour les années à venir. Pour les étudiantes et étudiants, ainsi que pour leur famille, il est crucial que nos campus soient des milieux sécurisés propices à l’apprentissage. La violence sexuelle n’a pas de place dans les campus canadiens, mais malgré tout, les taux de violence sexuelle demeurent effarants. C’est la raison pour laquelle je souhaite remercier Possibility Seeds Consulting ainsi que les membres du comité consultatif pour leurs efforts soutenus de mobilisation d’intervenantes et d’intervenants de partout au pays en vue d’obtenir leur participation à l’élaboration de recommandations sur les meilleures approches pour prévenir et contrer la VFS dans les campus canadiens. L’octroi de fonds supplémentaires annoncé aujourd’hui permettra de combler certaines des lacunes et de mettre en œuvre quelques-unes des recommandations du rapport, afin d’assurer la sécurité des jeunes Canadiennes et Canadiens durant leurs études. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en bref

  • Aujourd’hui, seulement 28 % des Canadiennes et Canadiens comprennent bien ce qu’est le consentement sexuel (une baisse par rapport à 33 % en 2015).

  • Près de la moitié, soit 47 %, de tous les incidents d’agression sexuelle autodéclarés au Canada ont été commis contre des femmes de 15 à 24 ans, et 41 % de ces incidents ont été signalés par des étudiantes et étudiants.

  • Selon les données de la police, le nombre de signalements d’agressions sexuelles a connu une augmentation considérable après la croissance virale du mouvement #MoiAussi en octobre 2017. Le nombre de signalements d’agressions sexuelles survenues sur les terrains d’école, de collèges ou d’universités a presque doublé (+87 %) comparé au nombre moyen d’agressions sexuelles déclarées par trimestre avant le mouvement #MoiAussi, soit 439 incidents comparés à 235 incidents.

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :