Le gouvernement du Canada appuie les personnes survivantes de la violence fondée sur le sexe dans les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique

Communiqué de presse

Le 27 août 2019 – Vancouver (Colombie-Britannique) – Femmes et Égalité des genres Canada

Il est essentiel d’éliminer la violence fondée sur le sexe si nous comptons réellement renforcer la classe moyenne et donner à toutes et à tous les mêmes chances d’y accéder. Car lorsque les femmes, les filles et les membres de la diversité sexuelle sont libres de vivre pleinement leur vie en toute sécurité, l’ensemble de la population canadienne en bénéficie. 

C’est pourquoi l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada investira plus de trois millions de dollars dans cinq organismes de femmes et organismes autochtones au service des femmes dans les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique.

La ministre Monsef a mis en lumière les organismes suivants qui recevront du financement (pour plus de renseignements, veuillez consulter le document d’information) :

  • BC Society of Transition Houses
  • DIVERSEcity Community Resources Society
  • Stó:lō Service Agency
  • Vancouver Women’s Health Collective
  • WAVAW Rape Crisis Centre

Le financement de ces projets découle des investissements historiques prévus dans le Budget de 2018 dans le Programme de lutte contre la violence fondée sur le sexe pour combler les lacunes en matière de soutien aux groupes mal desservis au Canada qui sont victimes de violence fondée sur le sexe, et du Fonds de renforcement des capacités pour appuyer un mouvement durable des femmes.

Citations

« Au moyen de cet investissement, nous soutenons des organismes dans les basses-terres continentales de la Colombie-Britannique afin d’apporter un appui aux personnes survivantes et à leur famille. L’enveloppe budgétaire a été établie en consultation avec des dirigeantes d’organismes de femmes, qui continuent d’éclairer par leurs judicieux conseils la mise en œuvre de la première stratégie canadienne pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe. Ces dirigeantes ont réclamé plus d’argent, des sommes réparties sur de plus longues périodes pour répondre à la demande croissante de services, et des ressources pour soutenir les survivantes les plus marginalisées et sous-desservies. Elles ont aussi demandé une simplification de la procédure de demande de financement. Nous les avons entendues. La violence fondée sur le sexe est intolérable, quelle qu’en soit la forme, et nous continuerons de travailler avec les personnes survivantes, nos partenaires communautaires, le secteur privé et les autres ordres de gouvernement pour y mettre fin. » 

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

Faits en bref

  • En juin 2017, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a annoncé la toute première stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • À ce jour, le gouvernement du Canada a investi plus de 200 millions de dollars dans cette stratégie pangouvernementale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, aider les personnes survivantes et leur famille, et créer des systèmes juridique et judiciaire mieux adaptés.

  • L’an dernier, la ministre Monsef a annoncé un financement de plus de 50 millions de dollars pour financer près de 60 projets dans des collectivités de partout au pays, y compris celui annoncé aujourd’hui, afin de venir en aide aux personnes survivantes de violence fondée sur le sexe et à leur famille. Ce groupe comprend notamment les personnes qui ne bénéficient pas de services adéquats, comme les femmes autochtones et leur communauté, les enfants et les jeunes, les personnes allosexuelles, les femmes des minorités ethnoculturelles, les nouvelles arrivantes, les réfugiées et les femmes sans statut ainsi que les femmes handicapées.

  • L’appel de concepts Pratiques prometteuses pour aider les personnes survivantes et leur famille représente le financement le plus important jamais annoncé pour des programmes visant expressément à appuyer divers groupes de personnes survivantes de la violence fondée sur le sexe et leur famille.

  • Le Budget de 2018 prévoyait des investissements de 100 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes au Canada. Dans la foulée de ces investissements historiques, le Budget de 2019 a annoncé l’octroi de fonds supplémentaires au Programme de promotion de la femme du ministère : 160 millions de dollars sur une période de cinq ans, en 2019-2020. Le programme verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets qui visent à aplanir les obstacles systémiques à l’égalité entre les sexes, et ces fonds supplémentaires porteront son budget à 100 millions de dollars en 2023-2024. 

  • Ce financement permettra aux organismes de femmes et aux organismes autochtones au service des femmes de prendre des mesures pour aplanir les obstacles systémiques qui nuisent au progrès des femmes; cela, tout en tenant compte des variations dans la manière dont l’identité de genre et les inégalités sont vécues au pays.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres du Canada
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :