Le gouvernement du Canada soutient un organisme autochtone au Nouveau-Brunswick pour élargir l’accès à la justice

Communiqué de presse

Le projet sera l’œuvre d’une collaboration entre les peuples autochtones, la police, les institutions juridiques, et les médias

30 août 2019 — Fredericton (Nouveau-Brunswick) — Femmes et Égalité des genres Canada

La violence fondée sur le sexe nous empêche tous d’avancer. Elle a des effets néfastes à long terme sur la santé, la société et l’économie qui peuvent perdurer sur des générations, ce qui entraîne souvent la création de cycles de violence au sein des familles et, parfois, au sein de toute la collectivité. Nous sommes tous gagnants lorsque les femmes, les filles et les personnes de toutes les identités et expressions de genre sont capables de vivre leur vie pleinement.

C’est pourquoi le secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté et député fédéral de Fredericton, Matt DeCourcey, a annoncé aujourd’hui au nom de la ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, l’honorable Maryam Monsef, que le gouvernement fédéral versera des fonds pour un projet qui permettra d’améliorer l’accès au système de justice des familles et des communautés autochtones hors réserve du Nouveau-Brunswick.

L’organisme New Brunswick Aboriginal Peoples Council (NBAPC) recevra 441 769 $ pour élargir la portée de son projet déjà couronné de succès Looking out for each other [veiller les uns sur les autres], une initiative communautaire visant à venir en aide aux familles et aux communautés de femmes autochtones disparues. Ce projet permet d’élaborer et de mettre en place des pratiques efficaces pour aider les familles et les communautés qui ont affaire au système juridique et aux médias. Il permettra de préparer des outils appropriés et adaptés, comme des listes de vérification, des protocoles pour la police et des produits de sensibilisation du public pour les avocats et pour les journalistes, pour répondre aux besoins dénoncés par les collectivités en ce qui concerne le signalement de la disparition de femmes et de filles autochtones. Les résultats de l’élargissement du projet seront communiqués à d’autres communautés et d’autres organismes d’intervenants.

Citations

« Nous avons entendu très clairement les familles et les collectivités qui nous ont dit que les Autochtones ont besoin d’avoir un meilleur accès au système judiciaire et d’établir des relations productives avec les médias et la police sans crainte de partialité ou d’inégalité — c’est pourquoi le travail d’organismes comme le New Brunswick Aboriginal Peoples Council est si important. Nous continuerons à promouvoir l’égalité des genres pour toute la population canadienne, y compris les Autochtones et les personnes de la diversité sexuelle (LGBTQ2+), parce que nous ne pouvons pas aller de l’avant tant que certaines et certains d’entre nous sont freinés. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Aucune relation n’est plus importante pour le Canada que celle qu’il entretient avec les peuples autochtones. C’est pourquoi le gouvernement du Canada est heureux d’appuyer le New Brunswick Aboriginal Peoples Council et de l’aider à élargir la portée du projet déjà couronné de succès Looking out for each other [veiller les uns sur les autres]. Nous pourrons ainsi changer les choses et améliorer la situation au Nouveau-Brunswick. »

Matt DeCourcey
Secrétaire parlementaire du ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Député de Fredericton 

« Nous tenons à remercier le gouvernement fédéral de son investissement dans notre important travail. Nous pouvons apporter un changement positif et significatif avec et pour nos communautés, notamment en améliorant notre rapport avec les médias et le système de justice, dont la police et les services juridiques. Ce n’est qu’en travaillant ensemble que nous serons en mesure de mieux servir nos communautés et de rendre justice à nos sœurs volées. »

Barry LaBillois, président et chef
New Brunswick Aboriginal Peoples Council 

Faits en bref

  • Le Budget de 2018 prévoyait des investissements de 100 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes au Canada. Dans la foulée de ces investissements historiques, le Budget de 2019 a annoncé l’octroi de fonds supplémentaires au Programme de promotion de la femme du ministère : 160 millions de dollars sur une période de cinq ans, en 2019-2020. Le programme verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets qui visent à aplanir les obstacles systémiques à l’égalité des genres, et ces fonds supplémentaires porteront son budget à 100 millions de dollars en 2023-2024. 

  • Le programme de promotion de la femme du ministère des Femmes et de l’Égalité des genres appuie les organismes admissibles pour les aider à réaliser des projets qui visent à éliminer les obstacles systémiques à l’égalité des genres.

  • Bien que les femmes autochtones ne représentent que 4 % de la population féminine du Canada, elles sont touchées de façon disproportionnée par toutes les formes de violence.

  • De 1980 à 2012, 16 % de toutes les femmes assassinées au Canada étaient autochtones. 
    (Source : Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada)

  • Le NBAPC a signé une lettre d’engagement le 16 mai 2019 en partenariat avec le Service de police de Fredericton pour travailler ensemble afin de veiller à ce que les protocoles et les outils d’évaluation des risques soient adaptés aux besoins des personnes autochtones disparues et de leurs proches.
    (Source : NBAPC [en anglais seulement])

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres du Canada
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :