Soutenir les organisations de femmes pour faire progresser l’égalité entre les sexes sur la rive-sud de Montréal

Communiqué de presse

Le 15 août 2019 – Longueuil, QC – Femmes et Égalité des genres Canada

Les organismes de femmes fournissent des services cruciaux à nos collectivités : ils aident les femmes et les filles à atteindre la sécurité financière, à échapper à la violence et à participer pleinement à tous les aspects de notre économie et de notre société. Pourtant, pendant beaucoup trop longtemps, ces organismes ont été sous-financés, sous-estimés et minés. Le gouvernement du Canada reconnaît l’importance vitale des organismes de femmes pour le mouvement féministe, et comprend que le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des genres, c’est de maintenir et développer la capacité de ces organismes à accomplir leur précieux travail.

C’est pourquoi Sherry Romanado, secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés et députée de Longueuil-Charles-LeMoyne, a annoncé au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, que le gouvernement du Canada attribuerait la somme de 645 203 $ aux deux organismes suivants de femmes de la rive-sud de Montréal :

  • Le Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec recevra 440 099 $ pour élargir son réseau afin de regrouper l’expertise et de la diffuser lors d’une rencontre provinciale qui favorisera des partenariats, des collaborations et un réseautage solides au sein des partenaires régionaux, de ses membres et des autres groupes de femmes;
  • La Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie recevra 205 104 $ pour mettre au point un plan d’action visant à lutter contre la misogynie et la violence connexe en Montérégie en créant des outils et des activités de formation qui permettront aux intervenants de prévenir la violence faite aux femmes et de s’y attaquer, en plus de faire de la sensibilisation à cet égard, notamment en remettant en question la montée et la rhétorique de la misogynie à l’aide de méthodes efficaces et modernes. 

Ces organismes sont parmi les quelque 250 organismes de femmes et organismes autochtones au service des femmes au Canada choisis pour recevoir un financement du gouvernement du Canada en vertu du Fonds de renforcement des capacités. Celui-ci concrétise l’affectation de 100 millions de dollars sur cinq ans, annoncée dans le budget de 2018, pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes d’un bout à l’autre du Canada.

Citations

« Avec ces investissements historiques, nous reconnaissons l’apport des femmes et des organismes de femmes qui s’emploient à faire tomber les barrières et nous leur exprimons notre gratitude, sachant les maigres ressources à leur disposition au cours des dernières décennies. Le mouvement des femmes au Canada a réclamé une source de financement fiable, prévisible et accessible pour assurer la durabilité de son travail. Nous l’avons entendu. Notre financement stable et souple aidera ces organismes à Longueuil à croître et perdurer; en effet, nous savons qu’investir dans les organismes de femmes est le moyen le plus efficace de faire progresser l’égalité des genres. En appuyant un mouvement qui a déjà obtenu des résultats remarquables, nous stimulons la croissance de la classe moyenne, nous renforçons les familles et les collectivités, et nous créons des changements durables qui vont profiter à toutes et tous. »

L’honorable Maryam Monsef, C. P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Je suis fière que le gouvernement du Canada réalise des investissements stratégiques dans la sécurité et la prospérité futures des femmes et de leurs familles. Il est crucial que les organisations de défense des droits des femmes du Québec possèdent les ressources dont elles ont besoin pour continuer à offrir les services qui aident les femmes à surmonter les inégalités auxquelles elles sont confrontées et leur donnent le pouvoir de réclamer l’égalité politique, sociale et économique qu’elles méritent. Grâce à l’annonce de financement d’aujourd’hui, les femmes et les familles de la Rive-Sud ont toutes les raisons d’avoir confiance en l’avenir. »

Sherry Romanado
Secrétaire parlementaire de la ministre des Aînés
Députée de Longueuil-Charles-LeMoyne

« Nous remercions le gouvernement du Canada pour ce soutien financier. Notre réseau se consolide, et il est essentiel que nous coordonnions nos efforts partout au Québec afin d’obtenir un effet maximal. Notre mouvement tire profit de notre capacité à travailler dans toute la région et d’une défense des droits constante et fiable. »

Mireille Chartrand, Vice-Présidente
Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec

« Le soutien du gouvernement fédéral à l’endroit de notre travail nous aidera à faire une différence dans notre société. Les changements sociaux prennent du temps, mais nous avons la conviction que grâce à notre passion et à notre engagement envers toutes les femmes de la Montérégie, nous contribuerons à l’atteinte d’un monde égalitaire et plus juste dont toutes et tous profiteront. »

Linda Crevier, Directrice générale
Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie 

Faits en bref

  • Le Budget de 2018 prévoyait des investissements de 100 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser la viabilité et la pérennité du mouvement des femmes au Canada. Dans la foulée de ces investissements historiques, le Budget de 2019 a annoncé l’octroi de fonds supplémentaires au Programme de promotion de la femme du ministère : 160 millions de dollars sur une période de cinq ans, à compter de 2019-2020. Le programme verse du financement à des organismes admissibles pour leur permettre de réaliser des projets qui visent à aplanir les obstacles systémiques à l’égalité entre les sexes, et ces fonds supplémentaires porteront son budget annuel à 100 millions de dollars en 2023-2024. 

  • Ce financement permettra aux organismes de femmes et aux organismes autochtones au service des femmes de prendre des mesures pour aplanir les obstacles systémiques qui nuisent au progrès des femmes; cela, tout en tenant compte des variations dans la manière dont l’identité de genre et les inégalités sont vécues au pays.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attachée de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :