Un nouvel investissement fédéral contribuera à mettre fin à la cyberviolence

Communiqué de presse

Le projet permettra aux femmes et aux filles d’évaluer les menaces et favorisera la citoyenneté responsable.

Le 27 août 2019 — Ottawa (Ontario) — Femmes et Égalité des genres Canada

La violence fondée sur le sexe nous empêche toutes et tous d’avancer. Elle a des effets néfastes à long terme sur la santé, la société et l’économie qui peuvent perdurer sur des générations. Elle peut prendre diverses formes, notamment physique, sexuelle, psychologique et en ligne. La cyberviolence, ou la violence survenant dans l’espace numérique, est une forme réelle de violence qui entraîne des préjudices et des conséquences tangibles. On ne peut la tolérer.  Lorsque les femmes, les filles et les personnes de toutes les identités et expressions de genre peuvent vivre pleinement, sans violence, c’est toute la société en bénéficie.

C’est pourquoi aujourd’hui, Karen McCrimmon, secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile et députée de Kanata-Carleton, a annoncé, au nom de l’honorable Maryam Monsef, ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres, un financement fédéral pour aider à mettre fin à la cyberviolence et pour promouvoir l’égalité des genres partout au Canada.

Le groupe de sensibilisation le plus important au Canada en sciences, en technologies, en génie et en mathématiques, Actua, recevra jusqu’à 600 000 $ pour réduire la cyberviolence et favoriser la citoyenneté numérique et communautaire responsable. Actua élaborera des programmes novateurs en ligne et hors ligne qui permettront aux filles et aux jeunes femmes d’effectuer une évaluation critique des interactions et des menaces en ligne de façon à diminuer la cyberviolence et à promouvoir la citoyenneté numérique et communautaire responsable.

Citations

« Il est crucial d’investir dans des réseaux nationaux comme Actua qui inspirent et encouragent les jeunes à s’attaquer à ce problème. Nous participons activement à la prévention et au traitement de la cyberviolence, car il s’agit d’une violence réelle qui occasionne des préjudices et des conséquences réelles. Nous continuerons de travailler avec les partenaires communautaires, le secteur privé et d’autres ordres de gouvernement à mettre fin à la violence fondée sur le sexe sous toutes ses formes. »

L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre du Développement international et ministre des Femmes et de l’Égalité des genres

« Notre gouvernement sait que la réussite des jeunes femmes, c’est la réussite de toutes et de tous. Le projet Engage, Empower, Connect: Cyber-employment for girls and young women (EC2) (mobiliser, accroître l’autonomie et brancher : favoriser la cyberautonomie des filles et des jeunes femmes) vise à offrir un enseignement pratique interactif aux jeunes femmes afin de renforcer leur capacité à se protéger contre les cybermenaces. En outre, les participantes acquerront des compétences numériques essentielles qui leur seront utiles au cours de leur carrière dans les domaines de l’application de la loi, de la politique publique ainsi que des sciences, des technologies, du génie et des mathématiques. Notre gouvernement prend les mesures nécessaires afin de favoriser un environnement numérique positif pour toutes les personnes, en commençant par la protection de celles les plus vulnérables qui utilisent Internet. »

Karen McCrimmon
Secrétaire parlementaire du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile Députée de Kanata-Carleton 

« Actua est heureux de recevoir l’appui du gouvernement fédéral envers une initiative importante de cyberautonomie visant à prévenir la victimisation en ligne des filles et des jeunes femmes au Canada. Le projet pilote portera sur l’offre de programmes fondés sur les actifs qui favoriseront l’acquisition de compétences numériques et la création de relations positives en ligne. Actua est déterminé à renforcer la citoyenneté numérique des jeunes qui deviendront une génération cyberintelligente prête à relever les défis de l’ère numérique. »

Jennifer Flanagan, présidente‑directrice générale
Actua

Faits en bref

  • En juin 2017, le ministère des Femmes et de l’Égalité des genres (anciennement Condition féminine Canada) a annoncé la toute première Stratégie du Canada pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe.

  • À ce jour, le gouvernement du Canada a investi plus de 200 millions de dollars dans cette stratégie pangouvernementale pour prévenir la violence fondée sur le sexe, aider les personnes survivantes et leur famille et créer des systèmes juridiques et judiciaires mieux adaptés.

  • L’initiative de prévention de l’intimidation et de la cyberintimidation de Sécurité publique Canada a été lancée en 2018. Dans le cadre de cette initiative, un sondage d’opinion publique a été mené auprès de parents et de jeunes, et deux rapports de recherche sont en préparation. De plus, dans le cadre de la Stratégie nationale pour la prévention du crime, la cyberintimidation a été ajoutée à la liste des questions prioritaires dans l’appel de propositions de Sécurité publique Canada de 2018. Des projets d’intervention communautaire sont en cours d’élaboration. Sécurité publique Canada utilisera ces projets pour explorer des techniques efficaces de prévention et de réduction de la cyberintimidation au Canada.

  • En 2014, près de 17 % des Canadiennes et des Canadiens de 15 à 29 ans (soit 1,1 million de personnes) avaient déclaré avoir été victimes de cyberintimidation ou de cyberharcèlement.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Braeson Holland
Attaché de presse
Cabinet de la ministre des Femmes et de l’Égalité des genres 
343-549-8825

Valérie Haché
Conseillère principale en communications
Ministère des Femmes et de l’Égalité des genres
819-420-8684


Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :