Le gouvernement du Canada investit 19 millions de dollars afin de réduire la traite des personnes et soutenir les personnes les plus touchées 

Communiqué de presse

29 juillet 2020 — Ottawa (Ontario) — Femmes et Égalité des genres Canada

Aujourd’hui, l’honorable Maryam Monsef, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et du Développement économique rural de même que l’honorable Bill Blair, ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, ont annoncé le versement de fonds pour soutenir les victimes et les survivantes et survivants de la traite des personnes. Les 19 millions de dollars seront administrés par deux ministères fédéraux responsables de la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes, une approche pangouvernementale sur cinq ans visant à éradiquer la traite des personnes et à soutenir les personnes qui en sont les plus touchées.

La traite des personnes est un crime ignoble et préjudiciable qui touche de façon disproportionnée les femmes et les filles. Le gouvernement du Canada collabore avec des partenaires nationaux et internationaux pour lutter contre la traite des personnes sous toutes ses formes. En raison de la pandémie, il est devenu plus difficile de garder les populations vulnérables en sécurité, d’aider les victimes à fuir des situations de traite de personnes et à accéder aux services de soutien dont elles ont besoin. À compter d’aujourd’hui, le gouvernement acceptera les demandes de projets qui visent à prévenir et à contrer la traite des personnes et à soutenir les personnes survivantes.

Une somme de 14 millions de dollars sera distribuée par Femmes et Égalité des genres Canada (FEGC) et cinq millions seront distribués par l’entremise de Sécurité publique Canada. L’appel de propositions de FEGC appuiera les organismes qui cherchent à prévenir et à contrer la traite des personnes, par l’élaboration et la mise en œuvre des pratiques prometteuses visant à renforcer l’autonomisation des populations à risque et des survivantes et survivants de la traite des personnes. L’appel de propositions demeurera ouvert jusqu’au 4 septembre 2020.

Le financement offert par l’entremise de Sécurité publique Canada appuiera deux initiatives. La première concerne les projets qui visent à habiliter les victimes et les survivantes et survivants de la traite des personnes en leur offrant des soutiens et des services adaptés aux traumatismes et à leur culture. La seconde vise des projets pilotes cherchant à établir et à mettre à l’essai des pratiques exemplaires de sensibilisation des jeunes à risque à la traite des personnes. L’appel de propositions demeurera ouvert jusqu’au 4 septembre 2020.

Les organismes admissibles à ce financement comprennent les organismes sans but lucratif, les gouvernements autochtones (y compris les conseils de bande, les conseils tribaux et les entités autonomes) et leurs organismes, les organismes sans but lucratif autochtones (qui représentent les intérêts des Premières Nations, des Inuits et des Métis et qui sont dirigés par des membres de la population qu’ils servent), les municipalités et leurs organismes. 

Citations

« La traite de personnes est pratiquement invisible. De nouvelles tendances continuent d’émerger et la pandémie a accru le préjudice à l’égard des plus vulnérables. Si vous êtes une personne survivante de l’exploitation sexuelle ou du travail forcé, si vous croyez qu’une autre personne pourrait l’être ou si vous êtes actuellement victime d’exploitation et voulez parler à quelqu’un de vos prochaines démarches, appelez la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes au 1-833-900-1010. Des professionnels bienveillants sont prêts à vous aider, en tout temps. Si vous et votre équipe fournissez des services holistiques adaptés aux traumatismes pour aider les personnes survivantes à retrouver leur autonomie, à réintégrer leur collectivité et à amorcer leur processus de guérison et de rétablissement, nous vous en remercions. Les organismes admissibles au financement annoncé aujourd’hui comprennent ceux qui soutiennent les victimes et les survivantes et survivants, ainsi que les programmes communautaires de renforcement de l'autonomie qui s’attaquent aux causes profondes de la traite des personnes. »

L’honorable Bill Blair, C.P., député
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
et
L’honorable Maryam Monsef, C.P., députée
Ministre des Femmes et de l’Égalité des genres 
et du Développement économique rural

Faits en bref

  • En dépit de lois sévères et de protocoles internationaux, la traite des personnes génère chaque année environ 150 milliards de dollars de profits. Les femmes et les enfants en souffrent en nombre disproportionné. Au Canada, 95 % des victimes déclarées par la police sont des femmes et des filles. 

  • Depuis 2015, le gouvernement du Canada intervient en accordant un financement pluriannuel à plus de 500 organismes qui s’emploient à éliminer et à prévenir toutes les formes de violence fondée sur le sexe et à promouvoir l’égalité des genres. 

  • À la grandeur du pays, plus de 1000 centres d’aide pour victimes d’agressions sexuelles et autres organismes qui luttent contre la violence fondée sur le sexe ont reçu des fonds d’urgence pour poursuivre leurs activités et offrir des services essentiels en toute sécurité pendant la pandémie de COVID‑19.

  • En septembre 2019, le gouvernement du Canada a lancé la Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes (Stratégie nationale), une approche pangouvernementale qui regroupe les efforts du gouvernement fédéral et qui est dotée d’un investissement de 57,22 millions de dollars sur cinq ans et de 10,28 millions par la suite.

  • Cette somme s’ajoute aux investissements antérieurs de 14,51 millions de dollars sur cinq ans et de 2,89 millions de dollars par année pour créer la Ligne d’urgence canadienne contre la traite des personnes, fonctionnelle depuis mai 2019, ainsi que pour appuyer les travaux en cours dans l’ensemble du gouvernement du Canada pour lutter contre la traite des personnes.

  • La Stratégie nationale de lutte contre la traite des personnes fait fond sur les efforts déployés dans le cadre de la Stratégie canadienne pour prévenir et contrer la violence fondée sur le sexe et contribue à la mise en œuvre des appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. 

  • Pour en savoir plus à propos des personnes qui travaillent en première ligne afin de mettre fin à la traite des personnes, consultez la page Web Fonds de contributions volontaires de l'ONU pour les victimes de la traite d’êtres humains.

Produits connexes

Liens connexes

Personnes-ressources

Marie-Pier Baril
Attachée de presse
Ministre de Femmes et Égalité des genres Canada et du Développement économique rural
613-295-8123

Mary-Liz Power
Attachée de presse 
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
mary-liz.power@canada.ca

Relations avec les médias
Femmes et Égalité des genres Canada
1-855-969-9922

Relations avec les médias
Sécurité publique Canada
613-991-0657
ps.mediarelations-relationsaveclesmedias.sp@canada.ca

Femmes et Égalité des genres Canada

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :